Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Strasbourg : les musiciens de rue ont désormais leur association

1 lecture
Publicité

Que vous vous baladiez en hiver ou en été, Strasbourg est une ville aux rues qui chantent. Couvrant le brouhaha des trams et des passants pressés d’acheter le nouvel Iphone X, la musique de rue et ceux qui la font y ont trouvé leur place. Pourtant, une chose manquait pour compléter ce tableau : un vrai cadre pour aller plus loin, plus haut, plus fort.

Jusqu’à présent, la musique de rue à Strasbourg était régie par une règle très simple, celle des 20 minutes. Un musicien peut jouer dans la rue mais doit tourner au moins toutes les 20 minutes, après ça, des plaintes venant des commerçants ou des riverains suffiront à faire rappliquer les condés. 20 minutes c’est bien quand tu fais du tambourin mais si tu avais la volonté de t’installer une super sono ou de ramener ton piano, ça fait court.

On en arrive à l’AMAC, l’Association Musique et Art Centre de Strasbourg

Toute fraîche et pleine de motivation, cette association a la vocation de valoriser les arts de la rue à Strasbourg. Initiée par Isabelle Mahoudreau, violoncelliste de rue, et soutenu par l’adjoint au Maire Paul Meyer, l’AMAC offrira un cadre aux musiciens de rue qui le désireront et de quoi se reposer pour les plus fatigués. (hamac > AMAC. Humour, galéjade, pipi dans la culotte)

Et ça changera quoi au juste ? Une alternative à la règle des 20 minutes.
L’AMAC a dans l’objectif d’offrir des tribunes aux artistes désireux de les prendre. Une vingtaine de spots à travers la ville qui se verraient animés avec une règlementation plus souple et la possibilité de s’installer davantage. L’opportunité pour les plus équipés de tout de même se poser et jouer leurs musiques préférées aux oreilles des Strasbourgeois. Le tout serait également programmé, comme un calendrier musical, mais de la rue.

Ce genre de fédération d’artistes existe déjà dans des grandes villes comme Barcelone, Berlin ou encore Truchtersheim San Francisco.

Et les musiciens de rue qui ne rejoindront pas l’AMAC, on en fait quoi ? Du petit bois ?

Non non, pas d’inquiétude, rien ne changera pour eux. La règle des 20 minutes reste en place. L’éco-système de la musique de rue ne devrait donc pas être chamboulé à Strasbourg, simplement amélioré et mieux cadré.


Pour rejoindre et participer à l’AMAC, c’est par ici que ça se passe :

[email protected]
La page Facebook

La Présidente : Isabelle Mahoudeau (Anisaa)


Allez, salut les croissants mélomanes et bonne journée à vous !

Photo de couverture : 20Minutes Strasbourg

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Non classé"

À la une

Strasbourg : les musiciens de rue ont désormais leur association

Commentaires (1)

  1. A l’epoque ou je faisais la manche dans les rue de Strass et sur les terrasse des restos ( petite france par exemple ) , je jouais aussi longtemps que je voulais et les commerçants ne se lpaignaient jamais ( faut dire qu’ils aimaient le violon et ce que je jouais aussi c’etait dans les annee 90, le monde a changé depuis).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Non classé”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !