Si vous apercevez un bonnet péruvien rouge vermeil avec des petits pompoms, c’est sûrement Virginie qui fait goûter nos merveilleuses spécialités alsaciennes aux amateurs de double cheese burgers. 

Oui, car de jour comme de nuit, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il « fasse soleil », Virginie, cette passionnée d’histoire, de choucroutes garnies et de bretzels gratinés arpente les rues pour faire visiter notre ville adorée ! Mais à travers un circuit pas comme les autres…

12301730_111924449176147_4671637613114477924_n
Après avoir étudié l’histoire puis le tourisme, elle intègre le service de la ville de Strasbourg comme chargée de missions sur différents projets (dont Strasbourg aime ses étudiants).

Quelques années après, l’envie de vaguer vers de nouveaux horizons ressurgit et la voilà repartie pour de nouvelles aventures ! Son fort intérêt pour le patrimoine culturel et historique strasbourgeois, ainsi que pour les voyages l’emmène à réfléchir à un nouveau concept…

Dans les mégalopoles internationales, comme New York, Berlin ou encore Copenhague, sont proposés toutes sortes de food trip, permettants aux touristes de découvrir la ville à travers la gastronomie.

Elle décide alors de l’instaurer à Strasbourg en créant Food and City Tours et de s’adresser à un public anglophone, vaguant sur le Rhin, peu « exploité » dans une région germanophone.
L’idée ? Faire vivre aux étrangers une expérience authentique, mais atypique, en visitant une ville à travers un voyage gustatif (yummy !).

Deux ans après le lancement, l’équipe s’est bien agrandie ! Une vingtaine de guides proposent désormais des tours dans notre chère capitale européenne, reine de la knack et du riesling.

 Quels sont les aspects de Strasbourg que tu apprécies ?  

Me balader de bon matin au bord du Rhin ! J’y suis quasiment tous les jours pour le travail pour accueillir les touristes en croisières. En fonction des saisons, qu’il fasse nuit ou jour, on n’a jamais le même ressenti, mais c’est très inspirant. Selon moi, le quartier des Deux Rives représente parfaitement l’essor et le redynamisme de Strasbourg. 

J’aime bien aussi le quartier de la Petite France à l’aube et ne me lasse pas de visiter et revisiter la cathédrale, surtout pour son horloge astronomique.
(Saviez-vous que certains des éléments originaux des deux premières horloges astronomiques sont exposés au Musée des arts décoratifs du Palais Rohan ?! Non ? Maintenant oui).  

13512149_262121827489741_8155515403118174704_n

14993362_330865237282066_3401070556769523211_n

Un aspect plus négatif… Je dirai l’accueil des touristes de manière générale. Que ce soit les commerçants ou les locaux, je trouve qu’ils ne font pas forcément d’efforts pour les intégrer. Surtout pendant le marché de Noël, il y a une réelle hostilité envers eux. Ça créer une segmentation alors qu’ils ont pleins de choses à nous offrir.

C’est dommage parce que c’est une des choses que je préfère avec mon métier. J’ai l’impression de voyager tout en restant à Strasbourg. J’adore échanger avec eux sur des anecdotes, leurs expériences dans leurs pays, nos différences culturelles. C’est super enrichissant !

Je dirais qu’il y a aussi pas mal de progrès à faire concernant les infrastructures mises en place. C’est tout bête, mais il y a peu de toilettes publiques au centre et ça manque d’hébergements.

► Quels sont les endroits où l’on peut te trouver ? En tant que foodie avérée, tu dois avoir plus d’une adresse à nous confier ? 

Ça dépend de si je travaille ou non. Avec les tours, j’ai mon petit circuit quasi quotidien : la Cloche à Fromage, au Bon Vivant aussi (rue du Marocain). Une cuisine tradi mais moderne et respectueuse des produits. Quand je suis en pause, je vais souvent au Roi et son Fou. C’est ma petite cachette, sinon je n’arrête pas !

14716311_1138218699618452_5881513018229351429_n

Sinon je suis une adepte de la cucina italienna. On a un beau panel de restaurants à Strasbourg : entre Pasta & Ravioli, la Vetta ou encore Il Panzerotto, Faubourg de Pierre.
Et dès que j’en ai l’occasion, j’aime bien m’échapper de la ville pour me ressourcer : que ce soit à la Robertsau ou bien au Jardin du Pourtalès.

► Quelle est ta musique du moment ? 

Cool Spot de Paon ! Je l’écoute tous les matins depuis un petit bout de temps. Elle me motive de bonne heure. 😎

► Comment vois-tu évoluer Strasbourg d’ici quelques années ? 

Il y a une très bonne dynamique en ce moment ! Avec une nouvelle génération qui prend doucement mais sûrement possession des lieux. Pleins de nouvelles adresses qui ouvrent, des évènements, des projets… Beaucoup de zones sont réaménagées et les problématiques de piétonisation de certaines rues en est la preuve.

J’ai l’impression qu’elle prend une dimension proche de certaines villes nordiques, comme Amsterdam ou Copenhague. On a beaucoup à tirer de ces villes éco-friendly ! C’est un bon exemple en matière de développement durable et le futur, de Strasbourg mais aussi de notre planète.

12742265_592796870875173_8024995883367549876_n

« Génération Strasbourg » : comprendre la démarche en cliquant ici.

Texte & photographie : Hélène Berrier

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here