Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

La Pagode : un surprenant café-resto de 860 m2 veut dynamiser l’Hôpital Civil de Strasbourg

9.6k Lectures
Publicité

Ce 5 juillet, le projet Nextmed dévoilait deux futurs bâtiments pour compléter son offre de 27.000 m2 : la Pagode, un café/restaurant, et des bureaux prévus pour l’accueil d’entreprises du domaine de la santé, ainsi que Nova, un lieu pour des entreprises de laboratoires et de Biotech. On est allé visiter le chantier, qui sera livré en deux parties : septembre pour la Pagode et janvier 2026 pour Nova.

Nextmed continue de grandir et de s’étoffer en plein coeur du site de l’Hôpital civil. Depuis son lancement en 2012, le projet titanesque accueille sur une trentaine d’hectares près de 50 entreprises de l’innovation médicale et de la santé, mais aussi des milliers d’étudiant(e)s et des dizaines de milliers de salarié(e)s.

L’an dernier, quasiment jour pour jour, était inauguré eXplora, l’ancienne clinique ORL des Hospices civils de Strasbourg. Sur 5 000 m2 et trois étages, elle héberge aujourd’hui 15 entreprises, et 350 personnes, dans des domaines divers et variés autour de la santé et l’innovation médicale.

Publicité

Sauf que Nextmed n’est pas prêt de s’arrêter : les porteurs de projet ont comme horizon 2032, avec 5 nouveaux bâtiments à construire pour accueillir encore plus d’entreprises et d’innovation. Et cela commence avec deux lieux, la Pagode et Nova, qui se sont dévoilés lors d’une visite des chantiers.

La Pagode : 860m2 autour d'un café/restaurant et des bureaux

On arrive sur le chantier de la Pagode, l’ancien Pavillon Blum. Son apparence particulière ne vient pas de nulle part : contrairement à l’ensemble de la deuxième extension de l’Hôpital civil décidée sous domination allemande au 19e siècle, le bâtiment a été réalisé par Patrice Bonnet, un architecte français.

Pour la petite anecdote, la Commission municipale des Beaux-Arts de Strasbourg avait donné un avis négatif à la réalisation de ce bâtiment dans les années 1920, mais l’hôpital, décidant de n’en faire qu’à sa tête, a délivré le permis. Et l’on se retrouve aujourd’hui devant un bâtiment atypique de 860m2, qui abritera une offre de services tout aussi étonnante à partir de septembre 2024.

Un café/bar/restaurant investira les lieux au rez-de-chaussée et au sous-sol. L’objectif est de pouvoir exploiter le rez-de-jardin ainsi que les terrasses, isolées du bruit ambiant, pour apporter une offre de restauration dans un secteur qui n’en a pas énormément. L’idée est d’implanter un restaurant avec un panier moyen de 25 €, accompagné d’une partie bar/snacking avec des tickets plus à 10€, avec par exemple une sandwicherie. On pourrait aller de 100 à 200 couverts, selon l’utilisation des deux terrasses.

Un projet ambitieux qui rencontre néanmoins un problème de taille : pour l’instant, aucun exploitant n’a été trouvé. Les porteurs de projet ont fait visiter la Pagode à tous les grands noms de la restauration strasbourgeoise ; s’ils s’accordent sur le potentiel du site, ils ont encore du mal à se projeter sur la viabilité d’un tel projet. À tel point qu’une réflexion est en cours pour utiliser l’espace pour accueillir des entreprises de l’innovation médicale pendant deux ans, en attendant la finalisation du bâtiment Nova.

Dans les deux derniers étages, la rénovation menée par Richter architectes et associés est plus classiques : deux plateaux de bureaux, avec au 1er, des locataires travaillant dans le domaine du médical [encore à trouver, ndlr], au 2e, la fondation de l’Université de Strasbourg. Les premiers locataires arriveront sur place dès septembre 2024. Coût total du projet ? 3.3 millions d’euros

Nova : 2.680m2 sur 4 étages pour accueillir des laboratoires et de la biotech

On ressort de la Pagode pour faire face à un gros chantier qui se dessine devant nos yeux. Oeuvre de Devillers & Associés, le bâtiment Nova sera le premier bloc qui composera les 17 000m² du programme, dont les constructions prévoient de s’étendre jusqu’en 2030.

Composé de 4 étages sur 2.800m2, son rez-de-chaussée surélevé comportera la partie technique, avec une centrale de traitement de l’air, mais également un local à vélo. Il sera alimenté par un système de géothermie, comme la Pagode.

Bâtiment bien plus classique que son voisin, il accueillera des bureaux et des salles de réunions partagées, qui pourront être louées. Entièrement neuf et réalisé avec du grès rose sablé, il sera bordé d’une bande d’arbres plantée de 2m qui longera la façade, mais aussi d’une bande de 2m d’arceaux à vélos pour les visiteurs.

Les entreprises attendues sont celles travaillant dans le domaine des laboratoires et de la Biotech, en forte croissance et en demande de lieux où s’implanter. La livraison du bâtiment devrait si tout va bien se faire pour le début de l’année 2026, pour un coût total de 6.8 millions d’euros.

Le futur de Nextmed, jusqu'à 2023 et au-delà

L’histoire de Nextmed ne s’arrête pas avec ces deux nouveaux lieux. Nova fait en effet partie d’un ensemble de 17.000 m2, prêts à accueillir encore trois autres bâtiments autour des laboratoires et de l’innovation médicale, pour les sociétés de MedTech, BioTech et E-santé.

L’entreprise chargée de chapeauter ces trois prochaines constructions est Bart | Patriarche, tandis que trois architectes différentes s’occuperont de la réalisation. Livraison prévue ? À partir du 1er trimestre 2027. L’innovation médicale n’a pas fini de se développer à Strasbourg.

Porte de l’hopital-7879
© Tamara Leroy / Pokaa

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

La Pagode : un surprenant café-resto de 860 m2 veut dynamiser l’Hôpital Civil de Strasbourg

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !