Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Expulsé par ses voisins, Velicious, le 1er restaurant vegan de Strasbourg, ferme bientôt

18.3k Lectures
Publicité

Le premier restaurant 100% vegan du Grand Est a annoncé ce 4 juillet devoir fermer ses portes le 19 juillet prochain. Le résultat de 8 ans de batailles juridiques avec la copropriété de l’immeuble au 43 rue Geiler, débouchant en une expulsion décidée le 27 juin 2024 par la Cour d’appel de Colmar.

Ce jeudi 4 juillet, l’équipe de Velicious a envoyé un communiqué de presse au tout Strasbourg, pour signifier la fin de l’aventure de leur restaurant situé au 43 rue Geiler dans le quartier des XV. Le résultat d’une « décision judiciaire controversée » comme l’écrivent Cédric Mincato et Elena Reckewell, fondateurs du restaurant. La fin de 8 ans d’existence pour le tout premier restaurant 100% vegan du Grand Est.

Publicité

Velicious démarre son aventure en 2015, après plus de 600 contributions sur une plateforme de financement participatif. Il s’impose ensuite rapidement dans les coeurs et estomacs des Strasbourgeois(es), avec son salon de thé, ses plats, ses pâtisseries et encore plus récemment ses brunchs du dimanche. Mais ce 4 juillet, ils annoncent avoir « perdu un procès contre la copropriété de [leur] immeuble ». Et doivent donc fermer boutique.

8 années de bataille juridique

Si l’on se fie à la décision de justice datant du 27 juin 2024, que Pokaa a pu consulter, le premier problème date du 19 février 2016, où le syndicat de copropriété demande à Velicious de supprimer le raccordement de la hotte du restaurant au conduit de fumée de l’immeuble, vétuste, ni nettoyé ni dégraissé, et à remettre le conduit à l’état initial. Une condamnation effective le 25 mai 2016.

Le 29 juin 2016, l’AG des copropriétaires du 43 rue Geiler a refusé d’accorder son autorisation aux travaux d’installation d’un conduit d’extraction, ce qui pousse la SCI Sérénité, propriétaire des murs, a assigner le syndicat des copropriétaires devant le tribunal de grande instance de Strasbourg afin d’obtenir l’autorisation judiciaire de réaliser ces travaux.

Vélicious plats véganes image00040
© Bastien Pietronave / Pokaa

Finalement, le 14 novembre 2016, le syndicat des copropriétaires a fait assigner la SCI Sérénité et la SARL Velicious devant le tribunal de grande instance de Strasbourg pour prononcer la résiliation du bail commercial et d’obtenir l’expulsion de Velicious. Une première décision est prise le 7 octobre 2021, ordonnant l’expulsion de Vélicious de ses locaux au 43 rue Geiler. Si le restaurant a fait appel, la condamnation est à nouveau effective le 27 juin 2024.

Vélicious plats véganes image00044
© Bastien Pietronave / Pokaa

Les raisons de l’exclusion : une occupation des lieux qui se doit d'être bourgeoise

L’une des principales justifications de l’expulsion est une clause du règlement de propriété du local, décrit comme comportant « au rez-de-chaussée : une entrée, une cuisine, trois chambres, un magasin, une salle de bain avec WC et un dégagement ». Ces locaux sont ainsi « destinés à être occupés bourgeoisement par des personnes de bonne vie et moeurs de façon à ne pas nuire par leur fait direct ou indirect à la bonne tenue et à la tranquillité de l’immeuble collectif ».

Mais le point important reste que : « Les appartements pourront également être utilisés pour partie à l’habitation et pour partie à l’exploitation de profession commerciale ou libérale, comme bureaux ou comme locaux administratifs, c’est-à-dire à usage mixte ». La décision de justice a donc déduit que ce règlement n’autorisait pas toute activité commerciale, et que des bureaux ou locaux administratifs étaient une pratique différente que de la restauration. Et ce même si la copropriété avait toléré une activité de restauration depuis au moins 2006.

Vélicious plats véganes image00042
© Bastien Pietronave / Pokaa

Le problème de la terrasse

Lorsqu’on le joint par téléphone, Cédric Mincato explique qu’après l’ouverture, les problèmes sont vite arrivés, et notamment par rapport à la terrasse : « C’est parti en vrille très rapidement. Le concept a très bien marché, mais certains voisins ont commencé à râler sur la terrasse. On nous a dit : « Votre projet est cool mais ce n’est pas le bon endroit » ».

Pendant plusieurs années, Velicious doit ainsi faire sans sa terrasse pendant tout un été, puis a du la fermer à 15h par la suite. Ce n’est qu’en 2021, avec l’arrivée de la nouvelle municipalité, que le restaurant a pu réutiliser la terrasse. Depuis, Cédric Mincato dénonce « un harcèlement et une aberration juridique ».

Vélicious plats véganes image00036
© Bastien Pietronave / Pokaa

Un avenir incertain

Pour Vélicious, la messe semble dite : 10 emplois sont ainsi supprimés immédiatement, mettant fin à presque 10 ans de présence dans le quartier des XV. Surtout, cela met en cause l’avenir de Vélicious Burger, une de leurs autres affaires, puisque les deux restaurants sont interdépendants. Et même si Cédric Mincato assure « qu’une solution de repli existe », il concède que « l’opération va être compliquée ». Seul Végéman est sûr de continuer l’aventure.

Désormais, Vélicious s’apprête à dire au revoir à son quartier et à ses client(e)s. Cédric Mincato assure qu’une soirée de clôture se tiendra la 19 juillet prochain à partir de 18h. L’occasion de soutenir une dernière fois un restaurant pionnier du vegan à Strasbourg, et de faire la fête une dernière fois au 43 rue Geiler.

Vélicious plats véganes image00011
© Bastien Pietronave / Pokaa

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

Expulsé par ses voisins, Velicious, le 1er restaurant vegan de Strasbourg, ferme bientôt

Commentaires (5)

  1. Je trouve cela très dommage, vraiment très dommage!
    Une cuisine délicieuse, une équipe sympathique et toujours disponible…
    J’y suis allée en tant que cliente du restaurant plusieurs fois, cliente pour emporter, cliente terrasse… et je suis passée tellement de fois à vélo à différents moments de la journée que je m’étonne de certains faits reprochés.
    Je trouve pourtant que ce lieu que j’ai toujours vu très convivial était particulièrement à sa place dans ce quartier.
    Et qu’en est-il de la pizzeria vers la place Arnold ? Convient-elle au quartier ?
    Je trouve vraiment que les raisons sont dépassées et mesquines.
    Quel dommage…vraiment.
    Je suis très déçue et sincèrement très triste.

  2. Mais quelle tristesse !!!
    Un petit restau de quartier, pour le quartier, calme (vraiment calme !) et au calme, une équipe sympathique, des produits de saison et locaux, des recettes remarquables, sur place et à emporter. Surtout, une table qui ne soit ni sur une grosse artère, ni à l’hypercentre, où on pouvait se retrouver facilement, sans prétention !
    Que veut-on faire de notre quartier ? Un dortoir sans commerces et sans vie ? Le restaurant avait ouvert grâce à un financement participatif : c’est bien que l’envie des habitants était là ! Hélas, nous connaissons d’autres petits commerçants qui subissent des pressions semblables pour leur activité, sous des prétextes qui défient le bon-sens.
    On fait quoi maintenant ? Chacun chez soi ? Et on se fait livrer par UberEats et Amazon ?
    A une époque où on aura plus que jamais besoin d’entraide et de lien, quelle bêtise de se priver d’un des rares lieux de convivialité du quartier.
    Mais s’il vous plait équipe Velicious ! Ne renoncez pas ! Trouvez vous un nouveau lieu, plus accueillant : c’était un vrai plaisir de manger chez vous et nous sommes bien plus nombreux à le penser que vos voisins qui nous en privent !
    Je serai juste très triste car ce ne sera plus à côté de chez moi. :’(

  3. Cette adresse ne vous mérite absolument pas, allez proposer vos bons petits plats et votre bonne humeur dans un quartier digne de vous recevoir. En attendant, c’est une bien triste nouvelle autant pour les clients mais aussi et surtout pour les employés réduits au chômage…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !