Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Horaires, formats, règles : quelles nouveautés pour les 670 terrasses de Strasbourg ?

6.4k Lectures
Publicité

Depuis le 1er janvier 2024, la vie des 670 terrasses strasbourgeoises est quelque peu bouleversée. Un nouveau règlement est apparu avec des horaires qui évoluent, en matinée comme en soirée, et il y a aussi quelques nouveautés.

Comme on vous le révélait dans nos colonnes en mars 2023, plusieurs pistes ont été mises sur la table pour l’avenir des terrasses. Notamment une fermeture à 00h30 et une ouverture matinale à partir de 7h, dans un profil « à la parisienne », c’est-à-dire chaises dos à la vitrine et regard sur la rue.

Publicité

Le résultat d’un long travail de concertation, qui a commencé avec le « groupe terrasses », créé à la suite à la pandémie et l’expansion des terrasses qui avait suivi. Il a continué avec la commission municipale du domaine public, instaurée le 10 mai dernier en conseil municipal et composée d’habitant(e)s, de professionnel(le)s de la restauration, d’associations, de la majorité et de l’opposition.

Café Brant brasserie terrasse
© Bastien Pietronave / Pokaa

Le 12 décembre dernier, un point est pourtant passé quelque peu inaperçu lors du conseil municipal : une communication, portant sur « la révision du règlement pour une gestion apaisée du domaine public ». Pour le dire autrement : il existe désormais de nouvelles règles pour les terrasses, remplaçant celles édictées en 1951 (il y a 73 ans !). 

Premier changement : la forme. D’une page recto-verso, on passe à un document bien plus étoffé, avec en plus un guide pratique des recommandations, qui illustre des règles. Un document « plus didactique et simple de compréhension » selon Pierre Ozenne, adjoint aux voiries et à l’espace public, expliqué plus en détail ici.

Bistrot Polo cordon bleu terrasse
© Bastien Pietronave / Pokaa

Des horaires qui évoluent, en matinée comme en soirée

Sur le fond, le nouveau règlement bouleverse quelques habitudes de nos terrasses. En premier lieu : elles devront être rangées et vidées à 00h30, été comme hiver. Des horaires plus restrictifs pourront même être appliqués dans certaines zones, comme sur le quai des Bateliers, dans la rue des Aveugles, ou encore dans la Zone à traffic limité (ZTL) [rue des Juifs et rue des Frères, ndlr].

Avec la période estivale, vient toutefois quelques exceptions : du 1er juin au 30 septembre, la fermeture des terrasses peut être poussée jusqu’à 1h30 les vendredis, samedis et veilles de jours fériés. Pierre Ozenne précise qu’il faut néanmoins faire la demande écrite de dérogation, une fois par an.

quai des bateliers segway hiver rue Strasbourg
© Hugo Favre-Napoli / Pokaa

Autre grosse nouveauté, et angle mort de l’arrêté de 1951 : l’ouverture des terrasses le matin à partir de 7h.  Mais comme les choses à l’échelle d’une ville ne sont jamais simples, plusieurs cas de figure existent :

  • Hors zone piétonne, les terrasses pourront désormais être installées à partir de l’ouverture de l’établissement, et au plus tôt à partir de 7h00. Pour illustrer, Pierre Ozenne donne l’exemple de la rue du Vieux-Marché-aux-Poissons.
  • En zone piétonne [une zone où il n’y a pas de trottoir, et donc d’espace de protection, ndlr], les terrasses ne peuvent pas être installées avant la fin de l’horaire de desserte autorisée pour les livraisons… sauf dérogation. Exemple parmi les exemples : la Grand’Rue.
  • Pour les établissements en zone piétonne qui feront la demande de dérogation et l’obtiennent, ils pourront alors mettre en place des terrasses « à la parisienne » à partir de 7h, c’est-à-dire des chaises contre la vitrine, une table devant et rien après.

Mieux identifier les rues, pour savoir où les terrasses peuvent poser problème

Deuxième changement, et plus technique encore que la question des horaires : la question des terrasses dans les rues qui ne sont pas très larges. Auparavant, selon Pierre Ozenne il y avait une règle : l’espace de circulation pour les piétons devait être de 1,40 mètre libre de tout obstacle sur les trottoirs.

Désormais, si cette règle continue d’être appliquée, un passage d’une largeur supérieure à 1,40 mètre peut être exigé en fonction de la configuration de la voie et de ses caractéristiques d’usage. Pour le dire autrement, « il va falloir identifier les rues qui permettent d’avoir des terrasses et d’autres où c’est compliqué ».

pierre ozenne
© Live conseil municipal du 5 février 2024 / Capture d'écran

Pour prendre ces décisions, la commission s’appuie sur le concept de « l’intensité piétonne » soit le nombre de piéton(ne)s dans telle ou telle rue. Ce concept sera d’ailleurs complété par des études de terrain, annonce Pierre Ozenne, où seront comptés le nombre de piéton(ne)s dans les rues, afin de définir la place exacte qu’il faut leur allouer.

Enfin, dernière nouvelle règle : pour les rues de moins de 8m de large, c’est passage direct en commission, où des ajustements seront ensuite pris pour autoriser ou non une terrasse. Selon Pierre Ozenne, le travail a déjà débuté dans l’hypercentre et la Grande-Île, et il se poursuivra ensuite progressivement dans la Krutenau et le quartier Gare.

Pan y vino terrasse restaurant espagnol tapas
© Bastien Pietronave / Pokaa

Un règlement amené à évoluer avec le temps

Concrètement, l’objectif de ce nouveau règlement est d’être « vivant et évolutif » selon Pierre Ozenne : les différentes annexes jointes au document seront mises à jour régulièrement. Ensuite, d’autres volets de règles concernant l’occupation de l’espace public viendront le compléter, comme pour les épiciers ou les chantiers.

Mais surtout, 2024 sera une année d’expérimentation : « L’idée est de pouvoir regarder si l’application se passe bien, si l’esprit qu’on voulait mettre fonctionne. Des ajustements pourront être faits, mais sans remettre en cause le tout. » Si les règles s’appliquent déjà, il faudra attendre cet été pour le premier crash test des ambitions municipales.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

Horaires, formats, règles : quelles nouveautés pour les 670 terrasses de Strasbourg ?

Commentaires (1)

  1. Une réglementation doit être étudié sur toute Eurometrople, revoir et contrôler un peu plus afin de respecter la tranquillité des riverains surtout hors du cœur de Strasbourg les trottoirs route des Romains sont plus vraiment accessibles, entre les personnes qui fument où qui vendent certains produits non réglementaires nous oblige à marcher sur la route,idem rue du faubourg Nationale et secteur Aurelie ,je marché tout les jours 5 heures environ dans le secteur Strasbourg depuis les travaux Tram et je constate vraiment le manque de Respect également entre les livreurs nocturne autrement je trouve un vrai bonheur les déplacements pédestres sur Strasbourg et je souhaite peut-être travailler avec vous afin de contribuer pour le meilleur de Strasbourg ma ville de cœur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !