Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Boëhm : nouvelle brasserie moderne de Strasbourg, entre esprit vintage et look vitaminé

20.8k Lectures
Publicité

Article soutenu mais non relu par Boëhm

Trois mois après son ouverture plus que remarquée, on a souhaité en savoir plus sur Boëhm, la nouvelle brasserie aux milles couleurs qui s’est installée du côté de Grand Rue. Après 500 ans d’existence, 5 siècles de loyaux services, La Chaîne D’or, une véritable institution strasbourgeoise, a tiré sa révérence. Mais aujourd’hui, qui a pris la relève ? Voici tout ce que l’on sait sur la Brasserie Boëhm.

L’été dernier, 500 ans tout pile après son ouverture, Pierre Diebold (Il Felice, anciennement La Pescara) a racheté La Chaîne D’or, cette célèbre brasserie française que l’on avait presque oubliée tellement elle faisait partie du paysage strasbourgeois.

Inaugurée en 1522 par un certain André Boëhm, les propriétaires de la brasserie (au style et à la proposition très classique), ont souhaité passer la main à la nouvelle génération de restaurateurs, et celle-ci a vu les choses en grand.

Six mois de travaux plus tard, après un ravalement total du lieu (intérieur comme extérieur), la Brasserie Boëhm est née avec l’ambition d’en mettre plein la vue.

Publicité
Brasserie Boëhm
© Bastien Pietronave / Pokaa

Un intérieur entre esprit vintage et brasserie moderne vitaminée

Le sol, le plafond, les murs, la façade, la cuisine : ici, tout a été retapé pour créer une ambiance de brasserie moderne à la fois conviviale, festive et Instagramable à souhait.

Dans cette brasserie acidulée et fleurie de 200 m2 et de 120 couverts, l’espace est divisé en plusieurs petits coins cosy, chacun avec un look différent. On s’y sent à l’aise, le décor est impressionnant, ça fonctionne. 

L’immense bar central, que l’on voit en passant la porte, cache quant à lui une grande salle ornée d’une jolie verrière qui fait aussi son petit effet lorsque l’on s’en approche. 

Imaginé par Dorénavant Studio, le design intérieur reprend certains codes de l’ancien (les gros ventilateurs, le lustre, les chaises, le parquet, les mosaïques ou le marbre) et les intègre dans un intérieur moderne riche en couleurs, et ça marche là aussi très bien.

Avec ces centaines de plantes, ces bibelots exposés ici et là, l’immense verrière qui laisse passer la lumière et les dizaines de petits détails qui se cachent dans le décor, on a définitivement des choses à regarder, et les client(e)s semblent conquis(es). 

Mais alors, qu’est-ce qu’on mange ?

Une carte de brasserie Classico-moderne, un brunch et des petits-déjeuners toute la semaine

Au niveau de la cuisine, le chef Julien Wolff et ses acolytes Morgan Jung et Benjamin Schell ont mis les plats de brasserie à la française au centre du menu.

Œuf Mimosa, os à moelle, gravlax ou tartare de saumon, salade César, suprême de volaille ou rognons de veau : on retrouve de nombreux intemporels qui ont fait le succès des bouillons et des brasseries parisiennes, mais ce n’est pas tout.

Avec quelques plats aux accents plus méditerranéen (on vous laisse découvrir la carte en ligne), la proportion de plats se diversifie et dépasse le cadre de la brasserie.

Brasserie Boëhm
© Bastien Pietronave / Pokaa

Le midi, du lundi au vendredi, on peut également profiter du menu du jour qui change chaque semaine (entrée + plat + dessert à 23 euros). Avec de jolis desserts, une proposition d’entrées ou de petites portions à partager, il y a de la diversité et il y en a pour tous les goûts.

Certains plats ne sont cependant pas forcément à la portée de tous les porte-monnaies : avec la position centrale et convoitée du lieu (bonjour les prix de l’immobilier), sa taille, la grande terrasse, le travail sur le design intérieur, les matériaux utilisés, le mobilier et la cuisine (sans parler du personnel composé de plus de 30 personnes) L’investissement est lourd, et ça se ressent forcément un peu sur les tarifs. Malgré ça, c’est un lieu qu’il faut tester pour se faire sa propre idée. 

Les petits et les gros +

  • On peut venir avec de grands groupes, mais on vous conseille de réserver ! D’ailleurs de jolis coins plus cosy et moins exposés sont proposés pour plus d’intimités
  • La terrasse et ses 100 places a de sacrés arguments, et elle est à l’ombre en été
  • C’est un endroit qui vit, ouvert 7 jours sur 7 et ça donne de la vie à ce lieu qui ne demandait qu’à être repris
  • Les mosaïques, le marbre, les matériaux et les finitions… c’est du beau boulot ! 
  • La carte de cocktails est bien fournie et les tarifs sont corrects
  • Un brunch à la carte est proposé tous les dimanche, et le petit déj est servi toute la semaine
  • La cuisine est ouverte jusqu’à 23h
  • Le service est de qualité
  • Le dessert que nous avons goûté est une vraie réussite
  • On adore les compositions florales de Maison Rose et Rouge
  • L’ambiance monte au fil des heures de la soirée, surtout le week-end
  • Même les toilettes ont un truc en plus 
Brasserie Boëhm
© Bastien Pietronave / Pokaa

Établissement

Brasserie Boëhm

Quoi ?

Brasserie française

où ?

134 Grand'Rue 67000 Strasbourg

Plus d'infos ?

Ouvert tous les jours de 8h à 00h30 (le week-end à partir de 9h)

Le site

La page Facebook

La page Instagram

09 67 31 20 20

Brasserie Boëhm
© Bastien Pietronave / Pokaa

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Bonnes adresses"

À la une

Boëhm : nouvelle brasserie moderne de Strasbourg, entre esprit vintage et look vitaminé

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Bonnes adresses”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !