Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Les 10 meilleurs endroits en Alsace pour survivre à une invasion zombie

3.7k Lectures
Publicité

Vous vous promenez tranquillement dans Strasbourg quand vous commencez à apercevoir ce qui ressemble terriblement à des zombies. Après vérification, vous n’êtes pas devant le Kalt et il n’est pas sept heures du matin : il s’agit donc bel et bien de vrais zombies. L’Alsace est peu à peu envahie ! Vous avez une voiture et la possibilité d’emmener vos proches avec vous mais, attention : vous ne pouvez pas quitter la région. Où allez-vous ? On est allé à la rencontre de Strasbourgeois(es) pour leur poser la question.

Vous n’êtes sans doute pas passé à côté du phénomène télévisuel de ce début d’année. La série The Last Of Us, adaptée du jeu vidéo du même nom, met en scène des protagonistes évoluant dans des États-Unis dévastés par une pandémie. Due à un champignon, l’infection donne aux gens l’apparence et le comportement de zombies. 

Bye bye les États-Unis, bienvenue en Alsace bisàmme ! On vous a concocté une petite sélection des meilleures planques alsaciennes qui diminueront sérieusement vos chances de décès par morsure de zombie.  

Publicité
zombie walk 2014
© Pokaa

10 - La plateforme de la cathédrale

Évidemment ! Le premier réflexe en cas d’invasion zombie peut être (naturellement) de se réfugier dans la plus belle cathédrale du monde. En plus d’être perchés sur mille ans d’Histoire (et soixante-six mètres de hauteur), vous pourrez admirer ce qui ressemble drôlement à la fin du monde face au plus grandiose des panoramas strasbourgeois… et ça, ça n’a pas de prix. 

On notera également l’étroitesse des escaliers en colimaçon. Si vous avez déjà manqué de vous fouler la cheville au cours de votre ascension, soyez certain qu’un zombie, quant à lui, ne manquera pas de louper au moins une des trois cent trente marches qui rythment la montée.

Ce faisant, il fera formidablement office de boule de bowling en dégommant tous ses joyeux compères qui progressaient plus bas dans les escaliers. 

9 – Le Mont Sainte-Odile

Même avantage que pour la cathédrale : vous pourrez profiter de la fin du monde avec une vue tip top ! En plus de cela, le site dispose d’une belle offre d’hôtellerie/restauration. Croyez-nous, vous ne serez pas mécontent de pouvoir taper dans la chambre froide du resto en pleine apocalypse zombie ! 

On notera aussi la petite trotte pour accéder au lieu : une rando suffisamment pentue pour raisonnablement mettre en doute le cardio de nos amis zombies… sauf si le zombie en question est membre du Club Vosgien et dispose de bâtons de randonnée. 

8 – Une des nombreuses péniches

On n’a jamais eu de preuve que les zombies ne savent pas nager, mais on n’en a jamais vu non plus remporter le 500 mètres nage libre. Alors, hop ! Dirigez-vous vers le quai des Pêcheurs, désamarrez l’Atlantico ou le Rafiot et laissez-vous dériver au milieu de l’Ill.  

Ainsi, vous pourrez afficher votre meilleur air condescendant pour juger, spritz à la main, les malheureux qui -n’ayant pas eu votre bon sens- sont restés bloqués sur les quais à se faire pathétiquement arracher les membres.  

Parce que le fun n’a pas de limite, on évaluera aussi la possibilité de se sauver en bateau-mouche ! On pense d’abord à s’assurer de la survie du guide afin de profiter du chaos pour en apprendre un peu plus sur l’Histoire de Strasbourg. Et surtout on n’oublie pas la traditionnelle ola du touriste heureux à chaque passage sous un pont ! 

7 – Le musée de Klingenthal

Vous ne connaissez pas Klingenthal ? Ce charmant village est pourtant célèbre pour sa manufacture d’armes blanches, créée au XVIIIe siècle. En vous retranchant dans son musée, vous aurez alors à votre disposition une vaste collection pour vous défendre comme il se doit.  

960px-Klingenthal_073
© Bernard Chenal - Licence CC

On ne lésinera pas sur tout ce qui comporte une lame. Et ici, vous serez servis : épées, sabres, faux, etc. Pour parfaire votre défense tout en conservant un minimum de street cred, vous pourrez jeter votre dévolu sur des cuirasses. Une potentielle apocalypse ? D’accord. La désinvolture vestimentaire ? Jamais.

Restons toutefois humble : muni d’un sabre, on a tous plus de chances de s’ouvrir le doigt à la première tentative d’offensive que d’infliger une raclée à ne serait-ce qu’un seul zombie, même médiocre. 

Si l’idée vous venait de battre en retraite, le Mont Sainte Odile est à moins de deux heures de marche. On se surprendra alors à se poser la question suivante : “un sabre peut-il faire office de bâton de randonnée ?”. 

6 – Le clubhouse du Meteor

Une autre idée qui peut surprendre, et pourtant ! Si on nous l’a proposée, c’est qu’on y trouvera tout ce qui est nécessaire pour se planquer des hordes de zombies, et ce dans les meilleures conditions.  

bar-sportif-strasbourg-meteor-diffusion-euro-foot
© Page Facebook le Meteor

Déjà, le caractère souterrain du lieu se veut rassurant et permet une cachette assez discrète. Alors on amène tous ses potes, on se barricade et c’est parti ! Le chaos généralisé vous assurera que votre boss ne vous attend pas au boulot : profitez-en pour vous refaire tous vos matchs préférés sur les trente-sept écrans proposés par le clubhouse.  

Et pour couronner le tout : alors que l’armée sera certainement déployée sur tout le territoire, vous aurez le loisir de troquer les tanks militaires contre les tanks de bières locales et de grignoter des tartes flambées dégoulinantes de munster. De quoi oublier facilement qu’à l’extérieur, ce sont les gens se font joyeusement grignoter.  

5 – Le zoo de Mulhouse

Des lions, des ours polaires… vous ne voyez pas l’idée ? Ni une ni deux, on lâche les bêtes dans les allées du zoo et on prend leur place dans l’enclos.  

Sans être naïf, on peut raisonnablement estimer que si, avec ses grosses paluches, un ours polaire ne parvient pas à briser cette plaque de plexi qui le sépare des mioches qui lui font coucou, un zombie ne devrait pas réussir non plus.  

On en profitera aussi pour envoyer les ours polaires combattre à notre place. Il ne restera qu’à croiser les doigts en espérant qu’ils ne se fassent pas infecter à leur tour, parce que ça compliquerait sensiblement l’histoire.  

Enfin, on pourra se sustenter en se tournant vers les espèces un peu moins féroces qui peuplent le zoo, moins utiles que les ours blancs et les lions dans la lutte face aux zombies… coucou petit panda roux…

Lesser_panda_standing
Fier panda roux qui nourrira facilement huit personnes ©Daniel Wong - Licence CC

4 - N'importe quel IKEA

Si le phénomène “cache-cache géant” s’est démultiplié ces dernières années à IKEA, la marque suédoise a agi dès 2015 en se mettant à interdire officiellement la tenue de telles activités. Cependant, il y a fort à parier qu’en cas d’invasion zombie, les responsables privilégient leur famille plutôt que la sauvegarde des meubles.

IKEA Strasbourg
© Licence CC - Roland Burckel

Vous aurez donc tout le loisir de vous planquer avec un succès assuré dans les différents appartements témoins du magasin et échapperez sans nul doute à une mort terrible.  

Mais même les temps troubles connaissent des moments d’accalmie ! Vous pourrez en profiter pour vous prélasser tranquillement dans ce superbe canapé en microfibres qui vous avait tapé dans l’œil lors de votre dernière visite, ou bien affûter votre technique du plongeon dans la piscine à boules.  

Bref, s’enfiler des chocolats Daim toute la journée dans le cadre cosy et épuré du design scandinave, c’est quand même une certaine vision de la fin du monde ! 

3 – La prison d’Ensisheim

Ah tout à coup, on n’est plus sur la douceur de vie scandinave ! Mais il est des moments où il faut raisonner pratico-pratique. Les personnes interrogées l’ont bien compris puisque l’idée est revenue plusieurs fois. 

960px-Ensisheim_rPremièreArmée_49
© Ralph Hammann - Licence CC

Le raisonnement est indéniable : si la prison est pensée pour qu’on ne puisse pas en sortir, il devrait aussi être plutôt difficile d’y entrer sans y être invité. Du moins, on n’a jamais vu un touriste égaré au beau milieu d’une cour de promenade.  

En cas d’invasion zombie, votre survie pourra effectivement être conditionnée à quelques concessions, comme partager un petit moment avec Francis Heaulme ou Guy Georges. On dit parfois qu’on n’est jamais à l’abri d’une belle rencontre, mais bon, on comprend que vous préfériez la piscine à boules. 

2 – Le château du Haut Koenigsbourg

Si de nombreux châteaux alsaciens ont été cités, on se concentrera ici sur le Haut Koenigsbourg. Et là, on ne rigole plus quant à ses chances de survie !  

Prenez avec vous au moins une cinquantaine de personnes pour défendre efficacement les fortifications : vous serez quasi-certain de vous sortir de cette mauvaise passe que constituerait une invasion de zombies. Avec ses hautes murailles, son pont-levis, son haut donjon, etc… vous pourrez presque vous targuer d’une certaine sérénité !  

Château du Haut Koenigsbourg vue aérienne
© Licence CC - Pethrus

Et quelle belle occasion pour revêtir vos plus belles guenilles et vous amuser à vivre comme au Moyen-Âge de vos rêves d’enfance : amenez quelques poules, oies et autres dindons pour repeupler la basse-cour ; balancez de la poix du haut des fortifications ; faites la bamboche dans la salle des banquets. 

On notera également la grande réserve d’armes et d’armures d’époque ainsi que la présence du puits et de la citerne. Vous serez parfaitement équipés pour l’arrivée de zombies.  

Un seul dernier détail : vous avez plutôt intérêt à vous dépêcher… la moitié de l’Alsace risque d’avoir la même idée que vous. 

1 – Le fort de Schœnenbourg

On touche ici à la fine fleur de l’abri anti-zombie alsacien, le gratin de la survie, la quintessence du refuge post-apocalyptique ! Eh oui, s’ils ne sont que peu à avoir mentionné la ligne Maginot, c’est pourtant elle qui pourra vous sauver la mise en cas d’attaque de zombies. 

Avec plusieurs kilomètres de galeries enfouies jusqu’à trente mètres de profondeur, une alimentation électrique autonome, et surtout, surtout, quantités de portes blindées, grilles et barreaux… l’ouvrage de Schœnenbourg sera votre meilleur allié pour survivre aux zombies !  

Et si vraiment des zombies trouvaient la motivation de s’acharner sur les abords du fort, on notera les nombreuses tourelles pour mitrailleuses, mortiers, etc.

Alors certes : il n’y a pas ici de télévisions, pas de matchs de foot, de chocolats Daim, de panda roux, ni de pittoresque pont levis ! Mais au moins, il n’y a pas non plus Francis Heaulme… et ça, ça fait plaisir ! 


On rigole, on rigole… mais sachez pourtant qu’une équipe de scientifiques américains a mené une étude très sérieuse sur la meilleure façon de survivre en cas d’attaque zombie.

Le raisonnement est le suivant : plus il y a de personnes à contaminer, plus les zombies progressent efficacement. Par exemple, l’étude estime que New York tomberait en une journée.

Les conclusions, établies au terme de vrais calculs bien compliqués, ont montré que le meilleur endroit sera isolé, de préférence dans les montagnes. Une faible densité de population ralentira en effet la propagation de l’épidémie.

Si l’étude – basée sur le cas des États-Unis – situe l’endroit parfait dans les Rocheuses, on ne pourra de notre côté que vous conseiller les Vosges… nos petites Rocheuses alsaciennes, finalement.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Bonnes adresses"

À la une

Les 10 meilleurs endroits en Alsace pour survivre à une invasion zombie

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Bonnes adresses”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !