Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

« Le Grand Jeûne » : le film d’un Strasbourgeois qui a fait le tour du mont Blanc à jeûn

2.6k Lectures
Publicité

Impossible n’est pas… strasbourgeois, semble-t-il. À la lecture de son curieux défi, on se demande bien pourquoi (et comment) le Strasbourgeois Muammer Yilmaz s’est lancé dans cette aventure : faire le tour du mont Blanc, à jeun, pendant 11 jours ! Pour expliquer ses motivations, il en a fait un film avec son compère de longue date, Milan Bihlmann : Le Grand Jeûne [Tour du mont Blanc, sans manger. À la rencontre de nos sagesses oubliées].

Présenté mercredi 25 janvier à UGC Ciné Cité en avant-première par le duo d’aventuriers-voyageurs, il est une invitation au voyage, à l’aventure, au minimalisme, au dépassement de soi, et à une redécouverte des « sagesses oubliées ».

À l’occasion de sa sortie, on met en jeu dix places pour assister à l’avant-première/rencontre en fin d’article. En attendant, on t’en dit plus sur le film, après visionnage et avoir posé quelques questions au principal intéressé : Muammer.

Le Grand Jeûne + Muammer Yilmaz + Optimistic Traveler
© Optimistic Traveler

Muammer et Milan, deux Optimistic Traveler(s)

Le sourire aux lèvres, avenant et curieux des autres, Muammer Yilmaz est une figure bien connue de Strasbourg. Né à Colmar, d’origine Turque, ce « grand voyageur qui aime le monde » [comme il se décrit lui-même] a depuis bien longtemps dépassé les frontières alsaciennes.

Âgé d’environ « 17 000 jours » [« parce que la vie mérite d’être célébrée chaque jour » rajoute-t-il à ce propos], il compte à son palmarès pas moins de 99 pays visités, plus d’une soixantaine de voyages et des défis plus fous les uns que les autres, qui l’ont fait connaître du grand public, ici, comme à l’étranger.

Le Grand Jeûne + Muammer Yilmaz + Optimistic Traveler
Muammer Yilmaz © Optimistic Traveler

Avec son ami de longue date Milan Bihlmann – son « frère de voyage » – , il fonde en 2014 l’association Optimistic Traveler « qui soutient des actions de générosité et de solidarité ». À ses côtés, il fait la même année Le tour du monde en 80 jours, sans argent, puis Le Tour de France en 2CV, sans argent (2015), I have a dream : Africa (2016) et enfin, Le Chemin de Compostelle sans bagage (2020). Des aventures que le duo retransmet en films, en livres et conférences. En juillet 2022, nouveau défi et pas des moindres pour Muammer : celui de faire le Tour du Mont Blanc… À jeûn.

Une randonnée mythique qui traverse trois pays (la France, l’Italie et la Suisse) sur 162 km, avec pas moins de 10 000 m de dénivelé au total, pour le courageux duo. « Une des randonnées les plus belles d’Europe. […] Une beauté exceptionnelle » précise Muammer… Des paysages à couper le souffle, que l’on a par ailleurs, plaisir à admirer tout au long du film.

À la caméra d’ailleurs, parlons-en, il s’agit cette fois-ci, seulement de Milan. Car si sur les précédents films, les deux amis se partageaient la réalisation, ils se sont répartis la tâche autrement pour ce film-ci, laissant tout l’espace à Muammer pour se concentrer sur son épreuve personnelle. Milan, quant à lui, a eu un autre défi à relever : filmer et porter les douze kilos de matériel nécessaires au tournage.

Le Grand Jeûne + Muammer Yilmaz + Optimistic Traveler
Milan Bihlmann © Optimistic Traveler

Le Grand Jeûne : un défi possible ?

Parti avec seulement un thermos accroché à la ceinture, une veste légère de pluie et un sac à viande dans les poches (pour dormir en refuge), un short, une chemise en lin et des sandales spéciales trial aux pieds, Muammer a fait l’expérience une fois de plus de la simplicité pour ce voyage.

À l’instar de son précédent (sur le chemin de Compostelle), cet adepte du zéro-déchet et du minimalisme s’est délesté de tout ce qu’il estimait non-essentiel à sa marche… Nourriture incluse. En effet, le défi supplémentaire cette fois-ci était donc de gravir ces sommets, « sans manger, en se désaltérant uniquement avec l’eau de montagne ».

Il est cependant important de le préciser tout de suite : si Muammer s’est lancé dans cette épreuve, ceci n’est pas une incitation à en faire de même. Si notre aventurier recommande de prendre soin de son corps en consommant différemment, plus sainement, et à faire l’expérience du jeûne, il conseille toutefois de se faire accompagner.

Et c’est parce qu’il est habitué de la pratique du jeûne (après une dizaine dans sa vie), de la marche, de la méditation et à dépasser ses limites et ses craintes, que l’aventurier se sentait à la hauteur du défi qu’il s’est imposé. « Une vie de préparation », explique-t-il. Et peu de temps avant, il raconte avoir fait « une semaine de marche en Turquie dans les montagnes », et « cour[u] 10 km par jour tous les jours avant de commencer »

Le Grand Jeûne + Muammer Yilmaz + Optimistic Traveler
Muammer Yilmaz © Optimistic Traveler

Un mental d'acier, un corps épuisé

D’ailleurs, malgré une préparation en amont, le mental qui suit, et un bon entourage lors de son périple, le film témoigne des réelles difficultés physiques rencontrées. Exposé à la faim, donc, mais aussi au froid (que ce soit sous la pluie, dans la neige, en se baignant dans de l’eau gelée), Muammer a repoussé ses limites jusqu’à un épuisement jamais ressenti auparavant.

S’il n’était pas tenté face aux gens qui mangeaient devant lui (dans les refuges, par exemple), le plus compliqué à gérer pour lui fut surtout le manque de force progressif, au fil des jours. Plus les jours avançaient, plus la marche ralentissait : « chaque jour, j’avais l’impression de prendre dix ans d’âge physiquement. C’était pas évident, mais la lenteur m’a aidé pour réussir ».

Il finit le voyage sur les rotules, au bord des larmes. Après l’épreuve, il passe trois jours allongé, le corps complètement à l’arrêt : impossible de se remettre debout… Tandis que l’esprit était clair, en capacité de travailler, de lire, téléphoner. Il aura fallu deux semaines pour recouvrer complètement sa forme et sa mobilité, et la reprise du sport.

Ce fut un réel apprentissage du dépassement. Mais il n’en retire que du positif, et souligne ainsi les bienfaits qu’il en a tiré. D’en être sorti plus fort physiquement et mentalement, avec en tête la certitude qu’il est capable de tout affronter. De s’être purifié après avoir bu pendant 11 jours « l’eau la plus pure », respiré « l’air le plus pur », etc.

Le Grand Jeûne + Muammer Yilmaz + Optimistic Traveler
© Optimistic Traveler

Il en ressort également avec une nouvelle conscience de plaisirs finalement assez simples : « Quand je mange, je suis content [avec] n’importe quoi qui me correspond et qui est bon[…]. D’avoir ce plaisir – de manger – […] parce que ça te nourrit, ça transforme ton alimentation : quand je mange une banane, je ne mange pas seulement une banane. Je sais qu’elle s’offre à moi, et se transforme en moi, et me permet d’être moi. […] Y a une connexion spirituelle exceptionnelle qui se fait et qui change ta vision de la vie », s’amuse-t-il.

Il déclare aussi n’avoir plus peur de grimper à pied les cinq étages jusqu’à son appartement, après avoir « monté l’équivalent de 3300 marches », et même d’éviter l’ascenseur pour accéder au dixième étage d’un immeuble.

Une marche, des rencontres et « des sagesses oubliées »

Cela ne fut pourtant pas une mince affaire et aura nécessité une préparation. Épaulé et filmé dans son périple par son ami Milan, Muammer a également été accompagné par plusieurs compagnons de route.

On retrouve ainsi un autre Strasbourgeois : Damien Eissen, un spécialiste du froid, instructeur de la méthode Wim Hof (Pays-Bas) auprès de qui il a effectué un stage… Qui lui permet aujourd’hui d’expérimenter son cinquième hiver strasbourgeois en T-shirt et sandales !

On y croise aussi l’auteur et humaniste Ludovic Hubler, lui aussi grand voyageur (et fondateur de TWAM (Travel with a mission)), ainsi que Guillaume Charroin (accompagnateur de haute montagne et spécialiste du jeûne (Clairière et Canopée)). La blogueuse et voyageuse Ghadir Alshabili, également adepte du minimalisme, est aussi de la partie. Des personnalités inspirantes, croisées auparavant lors de ses voyages et qui partagent ici, tour à tour, au-delà d’une journée de marche à ses côtés, leurs valeurs et philosophies de vie.

Le Grand Jeûne + Muammer Yilmaz + Optimistic Traveler + Milan Bihlmann
© Optimistic Traveler

C’est d’ailleurs pour cela que le sous-titre du film est « À la rencontre des sagesses oubliées ». Car chacune de ses rencontres aborde un thème cher au duo : l’expérience du froid, du minimalisme, du jeûne, de la méditation, de l’ouverture à l’autre et à la nature

Si elles ont toute leur importance, l’une d’elle a été particulière pour Muammer : celle avec Swami Jyothirmayah, un grand yogi originaire d’Inde (The Art of Living), le neuvième jour. « Très apaisant et agréable de marcher avec lui. […] Un homme très sage, très bienveillant », se souvient Muammer qui, dans le film, pratique à ses côtés la méditation dans l’une de ses journées les plus difficiles.

Sur les autres jours, le duo a parfois été suivi par des marcheurs rencontrés par hasard. Des aides parfois utiles pour divertir, encourager voire épauler le duo qui prône depuis longtemps l’entraide. Une ode au partage et à la solidarité, sur fond de paysages magnifiques

Si le défi de jeûner et marcher est extrême pour la majorité d’entre nous, le film donne toutefois l’envie de prendre son bâton de marche et d’explorer la nature qui nous entoure. De prendre le temps de savourer le voyage, sans se presser, à notre rythme, les yeux grands ouverts et comme Muammer : le sourire aux lèvres.

Le Grand Jeûne + Muammer Yilmaz + Optimistic Traveler
Milan Bihlmann et Muammer Yilmaz © Optimistic Traveler

Le jeu concours : 10 places à gagner pour l'avant-première !

Pour tenter de remporter une des dix places mises en jeu pour assister à l’avant-première exclusive le mercredi 25 janvier à 19h30 de Le Grand Jeûne : Tour du mont Blanc, sans manger. À la rencontre de nos sagesses oubliées et à la rencontre avec Muammer Yilmaz (qui y fêtera ce jour-là son anniversaire) et Milan Bihlmann et leurs invités, il te suffit de :

Reste aux aguets sur Messenger : on te contactera si tu as gagné !

Sinon, tu peux toujours prendre ta place pour l’événement (réservation obligatoire) par ici.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Concours"

À la une

« Le Grand Jeûne » : le film d’un Strasbourgeois qui a fait le tour du mont Blanc à jeûn

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Concours”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !