Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité
rer strasbourgeois reme

REME, le nouveau RER strasbourgeois : chaque semaine, 800 trains de plus desserviront le territoire

9.6k Lectures
Publicité

Le 11 décembre, Strasbourg et son agglomération vont rentrer dans une nouvelle ère : celle du REME. Un RER strasbourgeois avec près de 800 trains supplémentaires qui desserviront 11 gares sur le territoire bas-rhinois entre 5h à 23h et davantage les week-ends. Une vraie bonne nouvelle pour les mobilités, qui pose néanmoins quelques questions.

« Une avancée assez marquante pour le transport multi-modal en France ». Voilà comme Jean Rottner définit le REME, le RER strasbourgeois qui entre en action ce dimanche. L’heure était à la fête ce mercredi 7 décembre lors de la conférence de presse de présentation du dispositif. Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, a même versé dans le lyrisme en déclarant que « entre le mot rêve et le REME il n’y a qu’une lettre de différence », s’emmêlant les pinceaux quant à la date de lancement.

Un enthousiasme contagieux puisque Clément Beaune, ministre des Transports, salue un projet exemplaire, qui a tenu les délais : « Ce n’est pas que Paris : on a besoin de montrer que partout dans le pays il y a des réalisations et des projets. Les transports de qualité ce n’est pas réservé à certains ». Une déclaration étonnante quand on sait que la présentation de cette grande avancée régionale majeure, montrant que tout ne se passe pas à Paris, s’est tenue… dans la capitale.

beaune rottner imbs et farandou
Tout le monde il/elle est content. © Jean-Luc Stadler - Région Grand Est

800 trains en plus par semaine dès le 11 décembre

Mais le plus important, c’est la mise en service du REME, à partir du 11 décembre. On vous en parlait déjà ici, mais concrètement cela signifie qu’il y aura des trains toutes les 30mn entre 5h du matin et 23h et toutes les 15min en période de pointe, desservant 11 gares dans l’agglomération strasbourgeoise. Il sera par exemple possible de relier Saverne et Sélestat sans changement à Strasbourg ou d’aller de Vendenheim à Geispolsheim en 20 minutes seulement.

reme rer strasbourgeois
La carte du RER strasbourgeois. © Document remis

Niveau chiffres, il y aura 800 trains en plus par semaine dès le 11 décembre. À partir de septembre 2023, il y en aura plus de 1 000 par semaine, même les samedis, dimanches, et tard en semaine pour rentrer chez soi. À tout cela se rajoute le développement des cars express, afin de pouvoir accéder rapidement aux gares les plus proches.

Le REME représente ainsi un moyen très efficace de baisser des émissions de gaz à effet de serre pour Pia Imbs, qui rappelle que les déplacements de plus de 5 km représentent 74% des km parcourus dans le Bas-Rhin. Des déplacements notamment plus touchés par la hausse du coût de l’énergie. Plus d’écologie, plus de justice sociale, une vraie bonne nouvelle.

rer strasbourgeois reme
© Coraline Lafon/Pokaa

Beaucoup de questions… et peu de réponses

Si le projet du REME représente un vrai pas en avant pour Strasbourg et son agglomération, il soulève tout de même son lot de questions. La principale ? Celle des effectifs, problématique soulevée par de nombreux syndicats. En effet, c’est bien beau de promettre plus de 1 000 trains supplémentaires à l’été 2023, mais si personne n’est là pour les faire rouler, cela va être un peu compliqué. Et la SNCF avoue elle-même connaître des problèmes pour recruter des conducteurs.

Si vous étiez inquiet(e) et que vous avez assisté à la conférence de presse, il y a peu de chance que vous en soyez sorti(e) rassuré(e). Interrogé sur le sujet à plusieurs reprises, le PDG de la SNCF s’est contenté de tourner autour du pot, entre deux plaisanteries sur les cheminots.

Même absence de réponses du côté de Clément Beaune sur la question des investissements massifs qu’il faudra faire pour faire fonctionner le réseau. Un manque d’initiative regrettable, alors même qu’Emmanuel Macron a annoncé vouloir multiplier le dispositif strasbourgeois à d’autres métropoles.

gare transports voyage sncf
© Coraline Lafon / Pokaa

Enfin, le sujet de la disparition de petites gares du dispositif du REME, comme par exemple certaines dans la vallée de la Bruche, a également été évoqué, mais là encore sans réponses concrètes apportées. À la place, Jean Rottner s’est plutôt étonné que tout le monde ne soit pas positif par rapport au projet, et rappelle que celui-ci se tient dans un temps long. En somme : il va falloir attendre. Terminant ainsi une conférence de presse qui aura donné l’impression d’une déconnexion certaine avec la réalité du terrain.

Ce dimanche, Strasbourg rentre dans une nouvelle ère. Avec le REME, le train effectue un retour remarqué dans la vie des Bas-Rhinois(es), promettant d’apporter un vrai changement dans la façon de se déplacer. Très beau projet qui montre ce que peuvent faire des institutions quand elles travaillant intelligemment ensemble, il soulève encore quelques questions qui n’ont pas été sérieusement adressées par les personnes en charge. Si le projet est novateur, il faudra néanmoins éviter le faux départ.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

REME, le nouveau RER strasbourgeois : chaque semaine, 800 trains de plus desserviront le territoire

Commentaires (7)

  1. C’est beau toutes ces déclarations mais dommage que M. ROTTNER qui aime bien se mettre en avant soit moins loquace sur les communes limitrophes de la future ZFE strasbourgeoise qui vont se prendre de plein fouet toutes les personnes non titulaires d’une critair autorisée.
    Exemple : la ligne Strasbourg-Lauterbourg qui ne voit quasiment aucune augmentation du cadencement et aucun arrêt supplémentaire sur la première commune hors eurométropole ! Ce monsieur aime bien se regarder le nombril et éluder ces questions dans des courriers où on fait de belles phrases ! Ce n’est pas mieux que d’autres !

  2. Bonjour,

    Merci pour cet article.Il n y a pas de disparition de gares dans la Vallée de la Bruche avec la mise en place du REME. C’est une fake news. La ligne est concernée comme d’autres par une évolution des horaires et un ajustement de desserte. Au besoin, les grilles horaires sont accessibles en ligne sur le site ter grand est pour toute comparaison.

    • Bonjour,
      Avant de crier à la fin news, lisez correctement l’article, il n’y ait pas mentionné de disparition de gares dans la Vallée de la Bruche avec la mise en place du REME, mais la disparition des gares dans la vallée de la Bruche DU dispositif REME.

  3. C’est une bonne nouvelle, pour un sujet complexe : différentes compétences territoriales, politiques et économiques ont dû accorder leurs violons. Il y aura certes des difficultés de mise en place. Avec plus d’un an de montée en charge du dispositif. Dans deux ans, ce sera fluide. Comme le TER200, initié par Adrien ZELLER. Quand on voit ce qu’est devenue cette idée farfelue au départ pour de nombreuses personnes, et que c’est une belle réussite, il y a de quoi être optimiste pour le REME.

  4. C pas possible de supprimer le train qui amenait les lycéens et les professeurs à Strasbourg juste avant 8 h le temps de rejoindre les établissements !
    Impossible d ‘arriver à l heure car l entrée en gare est à 8 h Maintenant ou bien il faut partir avant 7 h pour certains usagers selon les gares avec une arrivée 7 h 30 bien trop tôt !!!!!!!!!
    Que faire ????

  5. Le premier lundi de mise en place s’il n’y a eu qu’une vingtaine d’annulations (ce qui me paraît déjà bcp, il y a qlq années les annulations TER n’existaient pas en Alsace), il avait déjà de sacrés problèmes de bouchons à l’entrée sud de la gare. Il n’y a pas assez d’infrastructures (ni de rames ni de personnel), et c’est bien dommage…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !