Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Augenblick, le festival du coin qui met le ciné allemand à l’honneur depuis 2005

354 Lectures
Publicité

Si tu ne connais du cinéma allemand que Good Bye, Lenin !, La Vie des Autres ou La Vague, il est grand temps de te replonger dans la filmographie de nos voisins germanophones (Allemagne, Autriche et Suisse). Et ça tombe bien : le festival Augenblick revient sur nos écrans pour une 18ème édition. À l’affiche : plus d’une trentaine de films en langue allemande (sous-titrés, rassure-toi) à découvrir jusqu’au 25 novembre à Strasbourg mais également dans le reste de l’Alsace jusqu’en Moselle. Le tout, au tarif unique de 5 euros !

Longs-métrages, courts-métrages, docus, films jeunesse, avant-premières et rétrospectives Il y en aura pour tous les âges, tous les goûts : ça, c’est sehr güt ! L’an passé, le festival a fait venir plus de 60 000 personnes dans ses salles : cette année, seras-tu l’une d’entre elles ? Ja, natürlich !

Publicité
Augenblick

Strasbourg a beau être à un arrêt de tram de l’Allemagne, le cinéma allemand peine à se faire connaître. C’est sans compter le festival Augenblick qui, depuis 2005, met un point d’honneur à nous faire découvrir le cinéma allemand sous toutes ses formes. Créé par l’association le RECIT (Réseau Est Cinéma Image et Transmission), le festival programme des pépites ciné « d’hier et d’aujourd’hui » dans plus d’une trentaine de cinémas (d’Alsace et de Moselle).

Gros plan sur des pontes du cinéma allemand

Comme l’affiche de cette 18ème édition l’annonce en reprenant celle de Baal ((1970), un de ses films : l’invité d’honneur de cette année est Volker Schlöndorff (Le Tambour, Palme d’Or au Festival de Cannes 1979 et Oscar du meilleur film international 1980).

Un réalisateur engagé et cinéaste prolifique du renouveau du cinéma allemand (aux côtés de ses compères Wenders, Herzog ou Fassbinder dans les années 70).

Pour nous faire redécouvrir sa filmographie, Augenblick remet sept de ses films à l’affiche, et projettera également son dernier documentaire, Der Waldmacher, en avant-première.

Le réalisateur sera également présent lors de deux projections (à Erstein et Mulhouse) et lors d’une masterclass (le vendredi 11 novembre à 18h avant la projection du film L’Honneur perdu de Katharina Blum à 20h, au cinéma St-Exupéry à Strasbourg).

Autre focus : celui sur Douglas Sirk, qui parlera aux plus cinéphiles d’entre vous. Réalisateur allemand exilé aux États-Unis, il est considéré comme le « maître du mélodrame » et admiré par Godard ou Fassbinder.

Ses œuvres ayant été restaurées cette année, plusieurs rétrospectives intégrales lui ont été consacrées (à Locarno et à la Cinémathèque Française). Augenblick en a choisit quatre pour le public alsacien : April, April !, La Neuvième Symphonie, Paramatta, bagne de femmes, et La Fille des Marais.

Pour tous les goûts, tous les âges

Souhaitant faire honneur année après année au cinéma contemporain allemand, Augenblick propose autant de rétrospectives que de longs métrages inédits ou projetés en avant-première dans le cadre du festival.

Cette année, on en recense six, à découvrir lors de la compétition avec quatre prix qui leur seront décernés (Prix du public, prix du jury professionnel, prix du jury jeune public 15-20 ans, prix du jeune producteur (européen)).

Les courts-métrages ne seront pas en reste, puisque l’on pourra en voir onze, sélectionnés par l’acteur Olivier Broche pour la compèt’. Les amateurs de documentaires y trouveront leur compte aussi avec trois films sélectionnés.

Notons également quelques avant-premières comme Corsage (Marie Kreutzer, 2022) qui nous dévoile une Sissi « vieillissante » interprétée par Vicky Krieps que Cannes a récompensée d’un Prix de la meilleure performance (Un Certain regard 2022).

Et pour les kids (et leurs parents), une vraie sélection jeunesse, avec huit films, allant de dessins animés et films légers tels que Maya l’Abeille 3 : l’œuf d’or (de Noel Cleary) (dès 4 ans), au drame musical Fly (Katja von Garnier), autour de la danse.

Plus historique, sur fond de Seconde Guerre Mondiale : Der Pfad (Tobias Wiemann) dès 10 ans, ou une adaptation de Stefan Zweig par Philipp Stölzl destinée aux plus de 14 ans : Le Joueur d’échecs, qui prend place dans un Vienne de 1938. Une bonne façon de sensibiliser les plus jeunes à la langue et l’histoire de nos voisins germains.

Quant au documentaire Girl Gang de Susanne Regina Meures, il explore la face cachée de la célébrité d’une jeune influenceuse berlinoise.

Événement

18ème édition du festival AUGENBLICK

Quoi ?

Festival de cinéma germanophone

Quand ?

Jusqu’au 25 novembre

où ?

À Strasbourg, dans les cinémas Star Saint-Exupéry et Vox
(En Alsace-Moselle, dans 36 salles participantes)

Plus d'infos ?

Le site du festival
Le programme complet

Article soutenu mais non relu par Augenblick

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Culture"

À la une

Augenblick, le festival du coin qui met le ciné allemand à l’honneur depuis 2005

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Culture”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !