Le 21 avril dernier, Strasbourg candidatait pour un nouveau titre de « capitale de ». Cette fois-ci, notre ville visait celui de capitale mondiale du livre, décerné par l’UNESCO. Presque trois mois plus tard, l’UNESCO a donné sa réponse. Et, pour la première fois depuis la création du label, une ville française remporte la mise. Ici, c’est Strasbourg. 



L’UNESCO a annoncé la bonne nouvelle ce mercredi 20 juillet : Strasbourg deviendra capitale mondiale du livre en 2024, après Accra (Ghana). C’est une Jeanne Barseghian émue qui a réagi à l’annonce de l’UNESCO lors d’une conférence de presse organisée ce mercredi 20 juillet. Souhaitant « partager cette très très belle nouvelle pour Strasbourg et pour la France », la maire a rendu un hommage à son adjointe Anne Mistler et aux services culturels de la Ville. 

Un livre ouvert
© Nicolas Kaspar/Pokaa


Strasbourg, première ville française à devenir Capitale mondiale du livre

Cette annonce est une très belle récompense pour le projet strasbourgeois « Lire notre Monde », dont on vous parlait ici, élaboré avec près de 150 représentants de la profession et des associations. Le projet, qui aura 4,5 millions d’euros de budget, va monter en puissance jusqu’en 2024, où il prendra alors toute son envergure. Concrètement, celui-ci va s’organiser autour de cinq thèmes :

  • Il y a d’abord « Strasbourg ville carrefour d’idées et de débats », qui souhaite faire discuter les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois sur les sujets de société et d’actualité.
  • Ensuite, « Strasbourg ville créative et poétique » compte développer des cinés-lecture, et plus généralement développer la créativité de toutes les Strasbourgeoises et tous les Strasbourgeois.
  • De son côté, « Strasbourg ville refuge » désire faire de la culture une arme pour la paix et l’humanisme, avec notamment un programme nommé « Femmes femmes femmes ». 
  • « Strasbourg ville émancipatrice et écologique », qui a pour but de sensibiliser aux enjeux écologiques.
  • Enfin, « Strasbourg ville amie des enfants » a comme objectif de (re)donner aux enfants le goût de la lecture.

Pour Jeanne Barseghian, cette nouvelle est également une « immense fierté ». Et à raison : Strasbourg devient en effet la première ville française à être Capitale mondiale du livre UNESCO. Mais, finalement, quoi de plus normal que la pionnière soit Strasbourg ? C’est dans notre ville que Gutenberg a inventé le système typographique. C’est également dans notre capitale alsacienne qu’est paru en 1605 le journal Relation, considéré comme le premier organe moderne de diffusion d’information. Aujourd’hui, Strasbourg et son Eurométropole représentent désormais 40 maisons d’édition, 25 librairies et un réseau de 59 bibliothèques publiques ou patrimoniales, dont la fameuse BNU. Ainsi que de grands événements littéraires, comme les Bibliothèques Idéales ou les Rencontres internationales de l’illustration. Strasbourg, c’est la Champions League.

C’est fait : Strasbourg sera la Capitale mondiale du livre UNESCO en 2024. Une fierté pour notre ville, mais surtout une opportunité de mettre en place des politiques fortes en termes d’accessibilité du livre.

1 commentaire

  1. Capital du livre ?
    Et dire que j’attends toujours la remise en service du service à domicile pour personnes malades, handicapées..,.arrêté au moment du Covid et jamais réactivé !
    Malgré la demande faite au responsable des Médiathèques de Strasbourg, place de l’Etoile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here