Ce n’est un secret pour personne : Strasbourg a un faible pour accumuler des titres de « capitale de ». Noël, Europe, amour, vélo et même label handiplage, les titres sont nombreux. Et il semblerait que notre ville souhaite en rajouter un nouveau dans son escarcelle. En effet, comme l’a annoncé ce jeudi matin 21 avril Jeanne Barseghian, Strasbourg se porte candidate pour devenir la capitale mondiale du livre label UNESCO en 2024.


« Notre candidature est portée par le souffle de l’Histoire et est le fruit d’une relation longue et intense de Strasbourg avec les livres ». Jeanne Barseghian a fait dans le lyrisme ce jeudi 21 avril, lors de la conférence de presse de présentation de la candidature de Strasbourg comme capitale du livre 2024 label UNESCO. Cette candidature, déjà inscrite dans le programme des écologistes lors des élections municipales de 2020, a été déposée par la Ville le 15 avril dernier. Si elle l’emporte, elle deviendra ainsi la première ville française à remporter le label.

Jeanne Barseghian, Anne Mistler et Salem Drici à la conférence de presse Strasbourg capitale mondiale du livre 2024
© Nicolas Kaspar/Pokaa


« Strasbourg est une ville qui lit »

Et ce n’est pas peu dire que la municipalité est confiante quant aux chances de l’emporter. En effet, Jeanne Barseghian déclare : « On a toutes nos chances de remporter ce label. Notre ville a d’innombrables atouts. Le livre à Strasbourg est vivant, foisonnant et multiple, avec un bouillonnement créatif et une émulation littéraire qui ne se sont jamais arrêtés ». Il faut dire que l’histoire du livre se révèle intimement liée à celle de Strasbourg. C’est en effet dans notre ville que Gutenberg a inventé le système typographique. C’est également dans notre capitale alsacienne qu’est paru en 1605 le journal Relation, considéré comme le premier organe moderne de diffusion d’information. Aujourd’hui, Strasbourg et son Eurométropole, c’est désormais 40 maisons d’édition, 25 librairies et un réseau de 59 bibliothèques publiques ou patrimoniales, dont la fameuse BNU. Ainsi que de grands événements littéraires, comme les Bibliothèques Idéales ou les Rencontres internationales de l’illustration.

Comme le dit la maire : « Strasbourg est une ville qui lit ». Et qui candidate désormais au titre de capitale mondiale du livre en 2024. Si elle l’emporte, elle succèderait à Accra, ville ghanéenne choisie en 2023, après Guadalajara cette année. Néanmoins, devenir capitale mondiale du livre ne signifie pas seulement vouloir un nouveau titre dans l’armoire à trophées de la Ville. « Ce n’est pas une candidature de prestige, on ne veut pas un énième titre de capitale. Nous candidatons pour agir, pour défendre les artistes auteurs ainsi que les métiers du livre et de l’illustration. Ce sont des gardes-fous de la liberté d’expression et un barrage contre tous les extrémismes », déclare Jeanne Barseghian. Avant d’ajouter : « Le label UNESCO n’est pas un label 100% patrimonial. Il repose également sur une programmation avec un volet social très fort ».

© Nicolas kaspar/Pokaa


« Lire notre Monde » : une ambition littéraire 

Ainsi, la Ville souhaite mettre en place son programme littéraire. Nommé « Lire notre Monde » et co-construit avec plus de 150 acteurs différents, il s’articule autour de 5 axes et 25 programmes, présentés par Anne Mistler, adjointe à la culture :

  • Il y a d’abord « Strasbourg ville carrefour d’idées et de débats », qui souhaite faire discuter les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois sur les sujets de société et d’actualité.
  • Ensuite, « Strasbourg ville créative et poétique » compte développer des ciné-lecture, et plus généralement développer la créativité de toutes les Strasbourgeoises et tous les Strasbourgeois.
  • De son côté, « Strasbourg ville refuge » désire faire de la culture une arme pour la paix et l’humanisme, avec notamment un programme nommé « Femmes femmes femmes » – pas la même version que celle de Serge Lama
  • « Strasbourg ville émancipatrice et écologique », lui, a pour but de sensibiliser aux enjeux écologiques.
  • Enfin, « Strasbourg ville amie des enfants » a comme objectif de (re)donner aux enfants le goût de la lecture.

En tout, 1 million d’euros de budget pour l’année en 2022, puis la même somme en 2023. En 2024, ce seront 2.5 millions d’euros de budget pour tous les événements. « C’est un engagement très fort pour la culture, qui est un pilier de notre politique », explique Jeanne Barseghian. De plus, même si Strasbourg ne remporterait pas le titre de capitale mondiale du livre, la Ville mènera tout de même toutes ses actions : « Quoiqu’il arrive on mènera les projets et les actions imaginées ».

Les cinq axes du programme "Lire notre Monde"
© Nicolas Kaspar/Pokaa


Quelques projets supplémentaires

En parallèle du projet « Lire Notre Monde », l’université de Strasbourg, l’un des nombreux partenaires, inaugurera son Studium, sa bibliothèque flambant neuve. Par la suite, pour la réouverture, très attendue, du Musée Zoologique, la Ville développera un programme « Lire le vivant » en 2024, afin d’associer la lecture avec les enjeux de la biodiversité. Des partenariats sont également prévus avec la CAF, le service de probation et d’insertion pénitentiaire (SPIP) et les Hôpitaux de Strasbourg.

Enfin, dans le respect de son pilier démocratique, la municipalité prévoit également d’encourager la participation citoyenne par le biais de la lecture. Des clubs de lecture prendront racine dans tous les quartiers de la ville, tout comme des read dating ou encore des karaokés littéraires. En d’autres termes, utiliser le livre et la lecture comme vecteur de rencontre, de curiosité et surtout d’amusement.

Avec sa candidature pour devenir capitale mondiale du livre 2024, Strasbourg souhaite surtout étoffer ses actions en termes de culture, l’un des parents pauvres des politiques écologistes depuis le début du mandat. Cette candidature ambitieuse représente ainsi un pas dans la bonne direction. Désormais, il faut attendre l’été 2022 pour connaître la ville lauréate. On croise les doigts pour Strasbourg.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here