Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité
Image de l'Élysée la nuit

Ils et elles sont 17 : voici les ministres qui vont diriger la France

1 lecture
Publicité

Après des semaines de tractation, et presque un mois après l’élection d’Emmanuel Macron, on y est enfin : la composition du nouveau gouvernement est enfin tombée. Dirigée par la nouvelle Première ministre Élisabeth Borne, le gouvernement compte 17 ministres, mais aucun Alsacien. On fait le point.

Un jour seulement après l’annonce de la liste de Didier Deschamps pour les matchs de la Ligue des Nations, Élisabeth Borne a révélé la sienne, portant sur la composition de son gouvernement. Sous les coups de 16h15 sur le perron de l’Élysée, c’est le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler qui a présenté la nouvelle équipe de ministres, ministres délégué(e)s et secrétaires d’État.

Alexis Kohler. © Capture d’écran live Franceinfo du 20 mai 2022


La composition du gouvernement


L’actuel secrétaire général de l’Élysée a d’abord commencé par les ministères de plein exercice. Ils sont au nombre de 17 :

Ministre de l’Économie : Bruno Le Maire. Bruno Le Maire conserve son poste, qu’il occupait depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017.

Ministre de l’Intérieur : Gérald Darmanin. Comme son collègue Bruno Le Maire, l’actuel ministre de l’Intérieur conserve son poste, qu’il occupe depuis le 6 juillet 2020.

Ministre de la Justice : Éric Dupond-Moretti. Troisième à garder son ministère, Éric Dupond-Moretti reste donc à la Justice, qu’il occupe depuis le 6 juillet 2020.

Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : Catherine Colonna. Ancienne ministre des Affaires européennes sous le deuxième mandat de Jacques Chirac, l’actuelle ambassadrice de France à Londres remplace Jean-Yves Le Drian, historique des gouvernements Hollande puis Macron, au Quai d’Orsay.

Ministre de la Planification écologique et de la Cohésion des Territoires : Amélie de Montchalin. L’ancienne ministre de la Fonction publique formera ainsi un duo à l’écologie avec Agnès Pannier-Runacher.

Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse : Pap Ndiaye. Directeur du musée national de l’Immigration, cet ancien normalien et agrégé d’histoire remplace Jean-Michel Blanquer.

Ministre des Armées : Sébastien Lecornu. L’ancien ministre chargé des Collectivités territoriales et l’actuel ministre des Outre-mer passe désormais au ministère de la Défense, remplaçant Florence Parly.

Ministre de la Santé : Brigitte Bourguignon. L’actuelle ministre déléguée chargée de l’Autonomie et des Solidarités succède à Olivier Véran dans ce ministère mis à rude épreuve avec la crise sanitaire.

Ministre du Travail : Olivier Dussopt. L’actuel ministre délégué chargé des Comptes publics sous Bruno Le Maire change de portefeuille. Il remplace en effet Élisabeth Borne au ministère du Travail.

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche : Sylvie Retailleau. L’actuelle physicienne et présidente de l’université Paris-Saclay rentre au gouvernement, remplaçant Frédérique Vidal.

Ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées : Damien Abad. Tout juste parti de LR, dont il a démissionné de la présidence du parti il y a moins de 24h, Damien Abad remplace Brigitte Bourguignon.

Ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire : Marc Fesneau. Conseiller régional en Centre-Val de Loire et actuellement ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne, Marc Fesneau reprend donc le portefeuille de l’Agriculture, actuellement tenu par Julien Denormandie.

Ministre de la Transformation et de la Fonction publique : Stanislas Guérini. Actuel député et délégué général de ce qui est aujourd’hui Renaissance, Stanislas Guérini obtient son premier portefeuille. Il remplace Amélie de Montchalin, qui reste également au gouvernement.

Ministre des Outre-mer : Yaël Braun-Pivé. Députée et présidente de la Commission des Lois constitutionnelles, de la Législation et de l’Administration générale de la République à l’Assemblée nationale, l’avocate remplace Sebastien Lecornu.

Ministre de la Culture : Rima Abdul Malak. Actuellement conseillère culturelle de la présidence de la République, l’ancienne directrice des programmes de Clowns Sans Frontières remplace Roselyne Bachelot.

Ministre de la Transition écologique : Agnès Pannier-Runacher. Actuelle ministre déléguée à l’Industrie sous Bruno Le Maire, elle succède à Barbara Pompili.

Ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques : Amélie Oudéa-Castera. L’actuelle directrice générale de la Fédération française de tennis obtient le portefeuille des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques. Un ministère de plein exercice qui diffère avec le précédent, qui était sous tutelle de l’Éducation nationale.

Image de l'Élysée la nuit
Le parvis de l’Élysée © Capture d’écran France 3


Les ministres délégué(e)s

Après les ministres de plein exercice, Alexis Kohler a évoqué les ministres délégués. Ils sont au nombre de 6 :

Ministre délégué aux Relations avec le Parlement à la Vie démocratique : Olivier Véran, ancien ministre de la Santé.

Ministre déléguée à l’Egalité entre les femmes et les hommes, à la Diversité et à l’Egalité des chances : Isabelle Rome. Haute fonctionnaire à l’égalité femmes-hommes du ministère de la Justice, inspectrice générale de la Justice, magistrate et autrice.

Ministre délégué au Budget : Gabriel Attal. Ancien porte-parole du gouvernement Castex.

Ministre délégué aux Collectivités territoriales : Christophe Béchu. Actuel maire d’Angers.

Ministre délégué du Commerce extérieur et de l’Attractivité : Frank Riester. Il conserve son poste.

Ministre délégué à l’Europe : Clément Beaune. Il conserve son poste.


Les secrétaires d’État

Enfin, Alexis Kohler termine les nominations par celles des secrétaires d’État. On en retrouve 4, toutes des femmes :

Porte-parole de gouvernement : Olivia Grégoire. Ancienne secrétaire d’État à l’Économie sociale et solidaire depuis le 26 juillet 2020, elle était anciennement députée et porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale.

Secrétaire d’État à la mer : Justine Bénin. Actuelle députée de la deuxième circonscription de la Guadeloupe.

Secrétaire d’État à l’enfance : Charlotte Caubel. Magistrate.

Secrétaire d’État au développement et à la francophonie : Chrysoula Zacharopoulou. Actuellement députée européenne.


Les prochaines étapes

Après ces nominations, le désormais nouveau gouvernement aura du pain sur la planche. Première étape : le tout premier Conseil des ministres, qui se tiendra le lundi 23 mai. Soit juste trois semaines avant le premier tour des législatives, qui aura lieu le 12 juin. Et qui pourraient changer radicalement la composition du gouvernement.

Cette composition du gouvernement constitue le premier vrai temps fort politique du deuxième quinquennat Macron. Le second ? Les élections législatives qui arrivent dans trois semaines, avec le premier tour du 12 juin. Des élections importantes, dont on vous parlera bientôt sur Pokaa.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Politique"

À la une

Ils et elles sont 17 : voici les ministres qui vont diriger la France

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Politique”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !