Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Avec son chef Jonathan Rauch, la Maison Rouge dépoussière les grands classiques français

1.8k Lectures
Publicité
Publicité

Un emplacement privilégié, un décor somptueux et un établissement historique plein de cachet : la Maison Rouge a définitivement un paquet d’arguments pour séduire les Strasbourgeois et Strasbourgeoise. Situé en plein cœur de ville, juste en face du cinéma Vox, cet hôtel prestigieux, ses chambres, son bar et surtout son restaurant proposent un niveau de prestations assez exceptionnelles à Strasbourg (on n’est pas dans un cinq étoiles par hasard). Aujourd’hui, on a voulu rencontrer l’un des architectes de ce lieu plein de magie, un architecte en habits blancs qui n’est autre que le chef du restaurant : monsieur Jonathan Rauch. Avec lui, on va parler pâté en croûte, bons produits et amour de la cuisine. 




Dans un précédent article, nous avions eu la chance de nous rendre dans tous les recoins de la Maison Rouge, pour vous faire le tour complet du propriétaire. Son salon, son SPA, ses chambres cosys, son restaurant (Le 1387) et ses plats à tomber, presque plus rien n’a de secret pour vous désormais. Mais après notre passage, il nous manquait tout de même quelque chose : un entretien détaillé avec le chef qui nous avait tellement fait rêver lors de notre première rencontre (notamment grâce à ses plats aux saveurs surprenantes et à ses présentations au cordeau). On a profité du changement de carte du resto pour parler plus en détails de son travail, de sa vocation, de son identité culinaire et de ce qui le pousse tous les jours à se lever pour faire ce métier.



Un chef discret au CV long comme le bras

Du haut de ses 37 ans, le jeune chef Jonathan Rauch est l’une de ces personnalités que l’on adore rencontrer. Modeste et très discret en apparence, ce jeune papa originaire de Haguenau a un CV plus fourni que le compteur de buts de Ronaldo. Après avoir passé toutes les étapes possibles dans sa formation au lycée hôtelier Alexandre Dumas d’Illkirch (CAP, BEP, BAC Techno et BTS), il a traversé la France, puis le monde, pour se nourrir de nombreuses expériences toutes très différentes. Sa première expérience, il l’a eu Au Cheval Blanc à Niedersteinbach, il est ensuite passé par les cuisine de Boris Campanella (plus tard chef du Ritz) du côté de Chambéry. Son tour de France l’a ensuite emmené en Savoie, en Normandie dans plusieurs gastros (notamment La ferme Saint Siméon), puis à Lyon où il a travaillé aux côtés de Georges Blanc, chef triple étoilé (rien que ça). 

Mais le chef Rauch ne s’est pas arrêté là ! Plus tard, il a travaillé en tant que chef privé pour un milliardaire québécois, puis il a ouvert un bistrot japonais au cœur de Tokyo, « une expérience déroutante mais extrêmement enrichissante » selon ses mots. Les luxueux restaurants du bord du lac Léman, puis la brasserie des Haras à Strasbourg ont été ses dernières expériences avant qu’il ne choisisse de s’établir, depuis deux ans maintenant, en tant que chef de cuisine de la Maison Rouge. Il s’éclate à retravailler la carte de cet établissement de renom et à gérer ses équipes. Une jeune team très motivée pour transformer le restaurant de cette hôtel haut de gamme en lieu de gourmandises à destination des Strasbourgeois et Strasbourgeoises qui aiment se faire plaisir. 

  


Nouvelle carte, nouvelle approche : ça bouge à la Maison Rouge

Depuis deux ans maintenant, et à la suite de lourds travaux qui ont transformé l’établissement en profondeur, Jonathan a pris les rênes de la cuisine de la Maison Rouge. Avec ses collaborateurs Tiago Loureiro, Lauryanne Reiser, Simon Pieters, Mahir Tajri, Etienne Knipper, Caroline Stawars, et Mohammad Rahman, le chef n’a qu’une idée en tête : faire découvrir l’étendue de sa créativité aux Strasbourgeois et Strasbourgeoises, qu’ils soient fins gourmets ou simples curieux. On est trop souvent gênés à l’idée de pousser la porte de ce genre d’établissements haut de gamme, par peur de trouer son porte-monnaie ou d’être pris de haut, mais la Maison Rouge a bien changé. On peut s’y installer à sa guise et trouver des plats au rapport qualité prix très surprenants, il faut juste se donner la peine d’entrer, et personne ne vous en voudra si vous faites demi-tour. 

Pour mettre en œuvre cette nouvelle vision de la cuisine plaisir dans un hôtel 5 étoiles, les chefs ont décidé de proposer une carte courte, claire et limpide (à découvrir en détails par ici), qui revisite les classiques de la cuisine française (souvent avec un petit truc en plus inspiré des cuisines du monde). Bien sûr, ici, cuisine française rime avec saveurs, terroir et bon produits, mais aussi avec finesse et élégance. Que l’on nous serve un pâté en croûte maison, un Tartare de saumon ou même un canard, on est toujours surpris par le goût, par la technique et par le visuel, et franchement, c’est en cela que la cuisine est un art. 

On croit connaître des plats par cœur, mais un bon chef est un chef qui nous fait mentir. Et pour cela, l’hôtel a baissé les prix, renforcé ses équipes, et tous les plats maison que l’on retrouve découlent d’un travail minutieux sur les saveurs. Le chef nous en touche quelques mots : « Nous avons décidé de proposer une carte courte, mais diversifiée, je crois que c’est ce qui séduit le plus aujourd’hui. Mais j’aime aussi proposer des choses que l’on n’a pas l’habitude de voir. Le pâté en croûte par exemple, même s’il revient peu à peu dans nos assiettes, n’a pas forcément la côte. Pourtant, on a voulu le travailler maison pour proposer un produit de qualité et redorer son image, ces plats font partie de nos traditions et il faut continuer à les mettre en avant. Désormais, on fait le choix d’une proposition de qualité qui engage les notions de proximité et de fraîcheur des produits, tout cela en proposant des plats visuellement travaillés et surtout : qui ont du goût !« 


Les petits et les gros +

  • Le rapport qualité / prix est vraiment bon (maximum 25 euros le plat)
  • Tout est fait maison, même le chocolat ! (et ils ont même leur propre herbier)
  • La cuisine est ouverte de 12 à 22h, on peut se faire plaisir sans regarder sa montre
  • Le salon / restaurant, est surement l’un des plus beaux de la ville
  • On peut venir s’installer, travailler, siroter un cocktail ou un café à toute heure de la journée, et le cadre s’y prête parfaitement
  • Justement, la carte des boissons et cocktails est bien fournie
  • On peut aussi opter pour une carte de finger-food seul ou à partager (à partir de 18h)
  • Le paté en croute est à tomber

La Maison Rouge

Hôtel La Maison Rouge 
4 Rue des Francs Bourgeois
67000 Strasbourg 
0388320860
Le site internet et les réservations

*Soutenu mais non relu par La Maison Rouge

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Restos"

À la une

Avec son chef Jonathan Rauch, la Maison Rouge dépoussière les grands classiques français

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Restos”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !