Depuis ce lundi 7 mars, la présidentielle a réellement débuté. Le Conseil constitutionnel a révélé les candidats qui ont dépassé la barre des 500 parrainages, condition nécessaire pour se présenter à l’élection. On s’est plongé dans les chiffres pour découvrir quelle candidate ou quel candidat nos personnalités strasbourgeoises et alsaciennes ont choisi de parrainer.

Les jeux sont faits, rien ne va plus. Depuis ce lundi 7 mars, c’est désormais officiel : ils seront 12 à briguer la présidence. On vous les présentait juste ici. Et il y a de tout : des chevronnés des campagnes et d’autres moins habitués à l’exercice. On s’est demandé qui nos élus strasbourgeois avaient choisi de parrainer, chiffres publics à l’appui.

Image de l'Élysée la nuit
Un endroit pour les rassembler tous © Capture d’écran France 3


En Alsace, domination de la droite et de l’extrême-droite

Selon les derniers chiffres du Conseil constitutionnel datant du 7 mars, 283 parrainages ont été accordés par les élus alsaciens, dont 150 pour le Bas-Rhin et 133 pour le Haut-Rhin. Dans ce petit concours de popularité, on remarque sans surprise que c’est la droite qui domine, suivie de l’extrême-droite. Emmanuel Macron mène la danse, avec ses 78 parrainages, soit 27,6 % du total. Il est ensuite suivi de Valérie Pécresse, avec 71 signatures, soit 25,1 % du total. Loin derrière, Éric Zemmour complète le podium. Le candidat d’extrême-droite récolte en effet 23 signatures, soit 8,1 %.

Le premier candidat de gauche arrive en quatrième position : Yannick Jadot. Le candidat écologiste se trouve en effet à égalité avec les candidats d’extrême-droite Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, avec 19 signatures. Jean Lassalle suit, avec 13 signatures. Enfin, la gauche clôture la marche loin derrière, avec Anne Hidalgo et Philippe Poutou à 6, Nathalie Arthaud à 5, Jean-Luc Mélenchon à 4 et Fabien Roussel à 3. À noter qu’aucun parrainage n’a été donné à Christiane Taubira, alors que Hélène Thouy, du Parti animaliste, a reçu 5 parrainages.

© Greenbox – Wikipedia


Un Bas-Rhin orienté Pécresse

On note quelques différences entre le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Dans le premier, Valérie Pécresse domine et arrive en tête avec 41 parrainages, soit 27,3 % du total. Emmanuel Macron suit, avec 30 signatures, soit 20 %. Et surprise, Yannick Jadot arrive troisième dans le département, avec 13 parrainages, soit 9,3 %, à égalité avec Éric Zemmour. La preuve d’un engagement de la part des élus écologistes du Bas-Rhin, on y reviendra.

Juste derrière, l’extrême-droite réalise décidément un joli tir groupé, avec le duo Le Pen-Dupont Aignan récoltant 11 signatures chacun. La gauche réalise elle aussi un tir groupé, mais de bien plus faible qualité. En effet, Philippe Poutou domine un peu la mêlée avec ses 5 signatures, suivi d’Anne Hidalgo, Fabien Roussel et Nathalie Arthaud à 3 signatures. Jean-Luc Mélenchon clôture la marche avec ses 2 parrainages. Entre l’extrême-droite et la gauche, Jean Lassalle se place au milieu, avec ses 7 parrainages. À noter également que l’humoriste Guillaume Meurice a reçu un parrainage.

Valérie Pécresse en décembre 2019
Valérie Pécresse © Jacques Paquier – Wikipedia


Un Haut-Rhin plus Macron

En revanche dans le Haut-Rhin, c’est Emmanuel Macron qui s’impose. En effet, le président sortant a récolté 48 parrainages sur les 133 du département, soit 36 %. Derrière, Valérie Pécresse en a récolté 30, soit 22,6 %. L’extrême-droite se porte bien dans le Haut-Rhin, puisque Marine Le Pen termine à la troisième place avec 10 parrainages, suivie de près par Éric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan, tous les deux à 8 parrainages.

Jean Lassalle et Yannick Jadot arrivent ensuite avec 6 parrainages chacun, suivis par la gauche qui récolte à peine 8 parrainages au total. Hidalgo mène la danse avec 3, devançant Nathalie Arthaud et Jean-Luc Mélenchon (2) et Philippe Poutou à 1. Fabien Roussel ne recevant même pas de parrainages. À noter d’ailleurs qu’Hélène Thouy, du Parti animaliste, récolte 4 signatures dans le département. Tandis que François Asselineau, ancien candidat à l’élection présidentielle, en récolte 2.

Macron
© Flickr – Jeso Carneiro


Qui parraine qui ? Strasbourg édition

Enfin, pour terminer, intéressons-nous aux candidates et candidats parrainés par nos personnalités politiques à nous. Pour les maires, Jeanne Barseghian (EELV) a donné son parrainage à Yannick Jadot, le candidat de son parti. Même chose du côté de Danielle Dambach, maire EELV de Schiltigheim. Néanmoins, la troisième tête de la gouvernance de l’Eurométropole Pia Imbs n’a pas donné de parrainage. Sans doute parce qu’elle s’est fait élire « sans étiquette » et qu’un parrainage public pourrait fâcher certains de ses électeurs. Jean Rottner (LR) a lui parrainé Valérie Pécresse. Un choix logique, puisqu’il fait partie de son équipe de campagne, au pôle écologie. Plus surprenant, Frédéric Bierry (LR) n’a de son côté accordé aucun parrainage.

Du côté des conseillers départementaux strasbourgeois, élus en juin 2021, seuls deux élus n’ont parrainé aucun candidat. Il s’agit de Florian Kobryn, du premier canton de Strasbourg et de Pascale Jurdant-Pfeiffer du sixième canton. Pour le reste, les parrainages sont restés classiques. Ludivine Quintallet (EELV), binôme de Kobryn, a donné sa signature à Yannick Jadot, tandis que le binôme Fremont (EELV)/Laronze (PCF), canton 2, a parrainé respectivement Jadot et Roussel. Dans le canton 3, les socialistes Oehler et Bey ont tous les deux parrainés Anne Hidalgo, tandis que le canton 5 a vu Nicolas Matt et Anne Reymann (Divers Centre) apporter leur signature à Emmanuel Macron. Dans le canton 4, Jean-Philippe Vetter, orateur de campagne de Valérie Pécresse, a logiquement soutenu sa championne, tandis que son binôme Anne Tenenbaum (Centre) a soutenu Emmanuel Macron. Enfin, Jean-Philippe Maurer (LR), binôme de Pascale Jurdant-Pfeiffer, a lui aussi parrainé Valérie Pécresse.

Pour le reste, les trois députés En Marche des circonscriptions 1, 2 et 3 de Strasbourg respectivement Thierry Michels, Sylvain Waserman et Bruno Studer, ont tous les trois parrainé Emmanuel Macron. La plus jeune sénatrice du Sénat, Elsa Schalk (LR), a de son côté parrainé Valérie Pécresse. Hülliya Turan (PCF), conseillère régionale et conseillère municipale, a apporté son soutien à Fabien Roussel, tandis que Hombeline du Parc, ancienne candidate du RN aux municipales, a parrainé Marine Le Pen. Enfin, Marc Herrmann, maire de Furdenheim, a fait le choix de parrainer Guillaume Meurice.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here