Dans un climat de guerre en Ukraine, de crise sanitaire et de rapport du GIEC, on ne se rend sans doute pas compte que, dans un peu plus d’un mois, c’est le premier tour des élections présidentielles. Dans une campagne qui n’en est pas encore vraiment une, le lancement officiel a pourtant été donné par le Conseil constitutionnel ce lundi 7 mars à midi. Au total, 12 candidats combattront pour leur place à l’Élysée. On fait le point.

La course aux parrainages est enfin terminée. Par la voix de son président Laurent Fabius, le Conseil constitutionnel a donné les résultats de celles et ceux qui se présenteront à l’élection présidentielles. 65 candidates et candidats sur la ligne de départ, 13 427 parrainages validés. Seul 12 gagnantes et gagnants ont réussi à obtenir les 500 parrainages. Les voici par ordre alphabétique, avec leur programme.


Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)

La candidate trotskyste tente sa chance pour la troisième fois aux élections présidentielles. Héritière d’Arlette Laguiller dans le parti Lutte Ouvrière, l’enseignante d’Aubervilliers défendra ainsi « le camp des travailleurs ». Lors du dernier comptage disponible des parrainages le 3 mars, elle en avait 570.

Nathalie Arthaud, en Maison du Peuple de Belfort, le 11 février 2017. Cette venue est organisée à l'occasion de l'élection présidentielle qui aura lieu les 23 avril et 07 mai 2017.
© Thomas Bresson — Travail personnel – CC BY 4.0


Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)

Lui-aussi viendra se présenter devant les Françaises et les Français pour la troisième fois. Le candidat d’extrême-droite, qui a commencé à droite, veut ainsi « sauver » la France, avec « avec un projet présidentiel à la fois ambitieux, concret et solide ». Lors du dernier comptage, le député de l’Essonne disposait de 582 parrainages.

Nicolas Dupont-Aignan
© Debout la France – CC BY-SA 4.0


Anne Hidalgo (Parti socialiste)

Contrairement aux deux premiers, c’est une novice. Anne Hidalgo se présente en effet pour la première fois aux élections présidentielles. La première femme maire de Paris a remporté une primaire socialiste sans réel adversaire. Désormais, elle souhaite « réunir la France » avec 70 propositions « pour mieux vivre ensemble ». Au dernier comptage, elle faisait état de 1 387 parrainages.

Anne Hidalgo, entre Pécresse et Ollier (photo coupée)
© Jacques Paquier – CC BY 2.0


Yannick Jadot (Europe Écologie les Verts)

Lui-aussi se présentera aux présidentielles pour la première fois, puisqu’il s’était effacé derrière Benoît Hamon en 2017. Ayant remporté la primaire écologiste d’un cheveu face à Sandrine Rousseau avec 51,03 %, Yannick Jadot devient ainsi le candidat d’EELV et tentera de faire fructifier le mouvement écologiste qui suit les résultats des municipales. L’actuel député européen souhaite « changer la France pour vivre mieux ». Au 3 mars dernier, il comptait 689 parrainages.

© Greenbox – CC BY-SA 4.0


Jean Lassalle (Résistons !)

Jean Lassalle revient lui dans l’arène des présidentielles pour une deuxième fois, après sa septième place obtenue lors du scrutin 2017. Cet ancien berger, désormais député des Pyrénées-Atlantiques, souhaite défendre au sein de son programme « la France authentique ». Il avait reçu 620 parrainages au 3 mars dernier.

Jean Lassalle dans le jardin des Quatre Colonnes dans le Palais Bourbon (Paris, France)
© Antoine Lamielle – Own work – CC BY-SA 4.0


Marine Le Pen (Rassemblement National)

Comme Nathalie Arthaud et Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen se présente pour la troisième fois aux élections présidentielles. Candidate arrivée au second tour en 2017, la députée du Pas-de-Calais souhaite désormais pour 2022 « relever les défis de la submersion et du déclassement et faire entrer [la France] dans le 3e millénaire avec énergie et imagination ». Au 3 mars, elle comptait 603 parrainages. Des parrainages qu’elle craignait d’ailleurs ne pas réunir, même si elle a reçu celui de François Bayrou (Modem).

  • Son score en 2017 : 17,9 % au premier tour, 33,90 % au second tour
  • Son programme
Marine Le Pen pendant le meeting avec Vladimir Putin
© Kremlin.ru – CC BY 4.0


Emmanuel Macron (La République en Marche)

L’actuel président de la République a mis du temps à annoncer sa candidature. Ce n’est en effet que le 3 mars dernier qu’il a décidé de se porter candidat à sa réélection avec une « Lettre aux Français », diffusée dans la presse quotidienne régionale. Le désormais candidat LREM, qui doit gérer actuellement la crise ukrainienne, n’a pas encore dévoilé de programme précis. Au 3 mars dernier, il comptait 1 974 parrainages.

CC-BY-4.0 : © Kremlin.ru


Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise)

Comme plusieurs autres candidats, Jean-Luc Mélenchon se présente pour la troisième fois aux élections présidentielles. Passé proche du second tour en 2017, l’actuel député des Bouches-du-Rhônes et candidat LFI souhaite désormais construire « l’avenir en commun », en se concentrant sur les justices sociale, fiscale et écologique. Au 3 mars dernier, il comptait 873 parrainages.

© Flickr / ActuaLitté


Valérie Pécresse (Les Républicains)

Valérie Pécresse possède au moins deux points communs avec Anne Hidalgo. Elle vient en effet de Paris, étant présidente de la Région Île-de-France, et se présente à sa toute première élection présidentielle. Sortie gagnante d’une primaire LR très serrée au premier tour, ainsi qu’entachée de sérieuses irrégularités, la candidate est également la première femme à se présenter aux présidentielles sous l’étiquette LR. Son ambition ? Mettre « la France en tête, la France au premier rang ». Au 3 mars, elle comptait 2 556 parrainages, la plaçant ainsi en tête de ce scrutin.

Valérie Pécresse en décembre 2019
© Jacques Paquier – Valérie Pécresse – CC BY 2.0


Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste)

Il n’était pas sûr de pouvoir se présenter, mais il a réussi à obtenir ses 500 parrainages sur le fil ce lundi 7 mars. Le propulsant ainsi pour la troisième fois sur la scène des présidentielles. Philippe Poutou s’était notamment fait remarquer en 2017 en ne retenant pas ses coups lors des débats télévisés. L’actuel conseiller municipal de Bordeaux reste sur son slogan « Nos vies valent plus que leurs profits ».

Philippe Poutou en 2020 lors d'une grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites
© Patrice CALATAYU from Bordeaux, France – C’était un 14 Janvier 2020 – CC BY-SA 2.0


Fabien Roussel (Parti Communiste Français)

Pour la première fois depuis 2007, le PCF aura un candidat pour les présidentielles, après deux élections marquées par une alliance avec Jean-Luc Mélenchon. Son candidat ? Le secrétaire général du PCF, et député du Nord, Fabien Roussel. Défendant une rhétorique « des jours heureux », faite de critiques envers « l’écologie punitive » menée par les écologistes ou de louanges envers la gastronomie française faite de vin, de fromage et de viande, il se trouve également dans la lumière pour des accusations d’emploi fictif, révélées par Médiapart. Au 3 mars, il comptait 619 parrainages.

Fabien Roussel au Congrès PCF d'Ivry (94), le 25/11/2018
© Zouhair NAKARA – Own work – CC BY-SA 4.0


Éric Zemmour (Reconquête !)

Pour terminer, un dernier novice dans la course aux présidentielles : Éric Zemmour. Le journaliste et polémiste d’extrême-droite, multi-condamné par la justice, défend un programme qui porte notamment sur la sécurité, le pouvoir d’achat et l’immigration, à travers son part Reconquête !. Dimanche 6 mars, il a également bénéficié obtenu le soutien de Marion Maréchal, nièce de Marine Le Pen, lors de son meeting à Toulon. Au 3 mars dernier, et alors qu’il craignait ne pas recevoir tous ses parrainages, il en était à 721 signatures.

Éric Zemmour lors d'un déplacement à Nantes, le 30 octobre 2021
© Cheep – Own work – CC BY-SA 4.0

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here