Conflits d’usages entre piétons et cyclistes, nouvelle politique de stationnement, ou encore les transports en commun gratuits pour les – de 18 ans : à Strasbourg, les réflexions amorcées sur les mobilités ne manquent pas. La mairie écologiste souhaite en effet accompagner le changement des comportements des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois. Des réformes de grande ampleur, qui font davantage débat que l’unanimité, mais qui préfigurent l’avenir de notre ville. La dernière en date ? Le prolongement du tram vers Schilitgheim, et son passage par l’avenue des Vosges. 


Vendredi 3 décembre dernier, l’exécutif strasbourgeois et eurométropolitain présentait lors d’une conférence de presse un projet d’envergure : le prolongement du tram vers le Nord de l’Eurométropole, et notamment vers Schiltigheim. L’objectif de ce projet ? Réduire la circulation des trams en cœur du centre-ville, et notamment à Homme-de-Fer, mais aussi accompagner le développement du Réseau express métropolitain, ce « RER strasbourgeois ». Cela passe notamment par une liaison directe entre la gare et les Institutions européennes, mais également entre la gare et Université, sans passer par le nœud Homme de Fer. Enfin, concrètement, il permettra également de relier Schiltigheim au centre-ville de Strasbourg.

Les objectifs du projet de prolongement du tram  vers Schilitgheim et l'avenue des Vosges
© Document remis


Pour Strasbourg, un tram qui passera par l’avenue des Vosges

En plus de tout cela, l’aménagement du projet tram Nord transformera également les endroits où il passera. Pour notre ville, il va donc falloir s’attendre à de gros bouleversement sur nos modes de déplacement pour les prochaines années. En effet, le tracé retenu pour le prolongement du tram va passer par des endroits que l’on connaît bien, pour l’instant dominés par les voitures. Concrètement, comme expliqué par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, le tracé partira de la gare, passera par le boulevard Wilson pour atteindre la place de Haguenau. À ce stade, le tram continuera sa route sur l’avenue des Vosges, pour terminer place de la République.

Ainsi, avec ce tracé, l’Eurométropole compte étendre le centre-ville strasbourgeois en mettant en avant le patrimoine de la Neustadt, ainsi que transformer la place de Haguenau en nouvelle porte d’entrée de la ville. Une décision aux objectifs louables, la place de Haguenau étant extrêmement bétonnée et son parc plus utilisé, tandis que l’avenue des Vosges n’est pas spécialement l’endroit où flâner. Désormais, les travaux devraient débuter en 2023, pour se terminer en 2026. Soit en pleine année d’élections municipales.

Le tracé choisi par l'Eurométropole passant par l'avenue des Vosges
© Document remis


Une décision qui fait débat

Néanmoins, le choix du tracé fait débat. Et notamment parce que la concertation réalisée par l’Eurométropole pour Strasbourg n’a pas donné de clair vainqueur, le tracé retenu ayant même reçu des avis partagés des citoyennes et citoyens interrogés. De plus, un collectif s’oppose fermement à cette décision. Son nom ? « La Neustadt apaisée ». Créé il y a moins d’un mois, il souhaite pousser un autre tracé, celui qui passerait par les quais Finkmatt et Kléber. Le collectif a même lancé une pétition pour soutenir ce tracé. Aujourd’hui, elle a déjà reçu plus de 1 000 signatures, soit plus que les contributions apportées pour les concertations sur les différents tracés.

Dans sa pétition, le collectif reproche plusieurs choses au tracé retenu : « VOULEZ-VOUS LAISSER LE TRAM ENVAHIR L’AVENUE DES VOSGES qui deviendrait une avenue quasiment sans voitures (ni circulation ni stationnement) ? Nous nous retrouverions sans possibilité de garer ou de circuler mais en plus les rues parallèles seraient vite envahies par une grande quantité de voitures et de camions … » À la place donc, elle préconise de passer par les quais. Une solution qui serait « la ligne la plus directe, la plus naturelle par rapport à l’environnement, celle qui supprimerait le moins de places de stationnement, qui dénaturerait le moins le paysage de la « Neustadt » […] ». On attend avec impatience les réactions de l’opposition strasbourgeoise, lors du prochain conseil municipal.

© Caroline Alonso pour Pokaa


À Schilitgheim, un tracé un peu plus consensuel

Pour le prolongement du tram vers Schilitgheim, les débats sont un peu plus consensuels. En effet, le tracé retenu ici a réuni une forte approbation des personnes consultées. Il débutera son trajet de la place de Haguenau, passera ensuite par le site de l’entreprise Fischer et continuera vers le nord par la route du Général-de-Gaulle. Il permettra ainsi de desservir le quartier des Écrivains à Schilitgheim, un quartier prioritaire qui ne bénéficiait pas encore de desserte de trams.

Le tracé choisi par l'Eurométropole passant par Schiltigheim
© Document remis

Malgré tout, quelques débats existent, puisque l’association Col’Schick dénonce le choix de ce tracé. Préférant l’option « la moins pire », soit le tracé qui prévoyait de passer au centre de Schiltigheim, avant de se diriger vers l’ouest de la commune.

Avec le développement du tram vers le Nord de l’Eurométropole, Strasbourg va encore changer de visages dans les prochaines années. L’avenue des Vosges telle que nous la connaissons, ainsi que la place de Haguenau, seront totalement différentes et nous feront voir notre ville autrement. Un projet d’une grande ampleur et d’une grande ambition, qui souhaite continuer de développer la place des mobilités douces en ville. Un projet qui fait également débat et qui n’a pas fini d’alimenter les discussions strasbourgeoises, où personne ne semblait être d’accord sur où faire passer le tram.

Le tram sur l’Avenue des Vosges au début du XXème siècle / Par F. Luib — Gallica [1], Domaine public

1 commentaire

  1. Le Tram Nord c’est pour permettre aux Schillickois de rejoindre le centre ville en tram et le projet prévoit même de les amener à l Homme de Fer dont on nous ressasse que c est saturé . Les Schillikois ne passeront pas par l Avenue des Vosges: pour noyer le poisson on a mélangé les 2 sans beaucoup d’autres raisons que d entretenir la confusion. Le projet de rails sur l avenue des Vosges c est dépenser l argent promis par l État au parlement européen pour que ces capricieux enfants gâtés de fonctionnaires européens n aient pas à subir le déshonneur de monter dans un bus (le H fait rien que pour eux est toujours vide!) Et utiliser la belle avenue des Vosges pour faire transiter 25000 personnes sur ce tronçon payé donc par l État (c est toujours notre argent n est ce pas?)qui vont de la gare vers le Campus et le quartier Archipel. Avec 80 millions d’euros, il y aurait eu moyen de créer un Tram vers l Hôpital, la Krutenau et le Campus depuis la gare (rappelons que le NHC n est pas desservi par la moindre ligne à proximité) Mais comme c est plus compliqué pour les technocrates de l Eurometropole et que l argent tombe du ciel en faisant du transit via un quartier déjà abondamment desservi plutôt que de créer des dessertes dans des quartiers dépourvus, la Maire qui est pressée de laisser son empreinte n a pas de temps à perdre à être exigeante avec des  » services » qu elle ne maîtrise pas vraiment. Voilà comment on dépense l argent, en rase motte à hauteur de marguerite!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here