Ce mardi 9 novembre à 20h, le président de la République s’est adressé aux Françaises et au Français pour communiquer sur les dernières mesures pour contrer la cinquième vague épidémique. Dose de rappel obligatoire pour les plus de 65 ans qui voudraient prolonger leur pass sanitaire, début de campagne de rappel pour le 50-64 ans et renforcement des contrôles, on fait le point sur ce qu’il fallait retenir.

Nous sommes parvenus à maîtriser l’épidémie. Pour autant, nous n’en avons pas terminé avec la pandémie.” a annoncé Emmanuel Macron lors de son allocution ce mardi 9 novembre. Le chef de l’Etat s’appuie sur les propos de l’OMS et a déclaré : La cinquième vague a commencé en Europe.

Au Royaume-Uni et en Allemagne, plus de 30 000 cas par jour sont enregistrés. Quant à la France, elle fait face à une augmentation de 40% du taux d’incidence en seulement une semaine. Tout cela doit nous conduire à la plus grande vigilance et nous pousser à agir.” a indiqué le Président.


Une dose de rappel pour les +65 ans et les 50 à 64 ans

Le Président a d’abord mis l’accent sur la vaccination : “Vaccinez-vous. Vaccinez-vous, pour vous. Il a rappelé qu’une personne vaccinée a onze fois moins de risque de se retrouver à l’hôpital en soins critiques. Et d’ajouter : “Vaccinez-vous pour pouvoir vivre normalement. […] Être libre dans une nation comme la France implique d’être responsable et solidaire.

Face au regain de l’épidémie, les plus vulnérables sont nos aînés.” a-t-il enchaîné. En effet, six mois après la dernière dose reçue, l’immunité diminue. Le chef de l’Etat insiste donc sur l’importance d’une dose de vaccin supplémentaire.

Ainsi, à partir du 15 décembre prochain, les personnes de plus de 65 ans et les plus fragiles devront justifier d’un rappel pour que leur pass sanitaire soit prolongé. Puis, une nouvelle campagne de rappel sera lancée dès début décembre, pour les personnes de 50 à 64 ans.

© Mathilde Piaud pour Pokaa


Contrôles du pass renforcés et pas d’allégements en vue

Pour stopper la flambée des indicateurs, “le vaccin ne suffit pas” reconnaît Emmanuel Macron. Voilà pourquoi le Président a décidé que tous les assouplissements seront reportés pour conserver les règles actuellement en vigueur. Le port du masque à l’école sera donc maintenu, ainsi que l’obligation du respect des gestes barrières.

Il précise également que les contrôles du pass sanitaire dans les établissements concernés seront renforcés. Selon lui, “C’est grâce à la vaccination, au pass sanitaire, aux gestes barrières que nous pourrons continuer de vivre et ne pas restreindre nos activités.

Enfin, le chef de l’Etat s’est aussi réjoui de l’arrivée des premières formes de traitements contre les formes graves du Covid, prévues dès la fin de l’année.

Du point de vue du soutien économique lié à la crise, les PGE (Prêts garantis par l’État) seront quant à eux, prolongées jusqu’en juin 2022.


Poursuite de la réforme de l’assurance-chômage 

Le Président a choisi d’axer la suite de son discours sur le travail et plus précisément, sur la poursuite de la réforme de l’assurance-chômage. Dès le 1er décembre de cette année, il faudra avoir travaillé au moins six mois dans les deux dernières années pour pouvoir être indemnisé, alors qu’aujourd’hui les droits au chômage sont ouverts au bout de quatre mois de travail » a-t-il annoncé. 

Par ailleurs, le chef de l’Etat compte bien serrer la vis du côté des demandeurs d’emploi puisqu’il a affirmé : les demandeurs d’emploi qui ne démontreront pas une recherche active d’emploi, verront leurs allocations suspendues« .

© Thibault Vetter / Pokaa


Un retour vers le nucléaire ?

Enfin, tout juste de retour de la COP26 qui se tient actuellement à Glasgow et ce jusqu’au 12 novembre, Emmanuel Macron a annoncé que le pays allait relancer la construction de réacteurs nucléaires tout en continuant de développer les énergies renouvelables afin de “garantir l’indépendance énergétique de la France et [pour] atteindre nos objectifs.”

En bref, un discours qui s’est rapidement transformé en bilan de mandat et qui laisse déjà transparaître les principaux axes que compte défendre le potentiel futur candidat aux prochaines élections présidentielles qui approchent à grands pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here