La saison touristique a été meilleure cet été qu’en juillet-août 2020 à Strasbourg, mais la fréquentation est encore loin de celle que connaissait la capitale européenne avant la pandémie, selon l’Office du tourisme de Strasbourg et sa région.

Dans les rues de la Grande île strasbourgeoise cet été, beaucoup de parapluies et de capuches. Mais sous les baleines et toiles cirées, des touristes venus plus nombreux qu’en 2020. Et d’un peu plus loin. Selon une enquête effectuée auprès des visiteurs de l’Office du tourisme de Strasbourg et sa région (OTSR) du 6 au 18 juillet et du 7 au 22 août, 51% des personnes venues demander des renseignements étaient des voyageurs français, contre 60% l’année dernière. La part de touristes étrangers est donc plus importante cette année.


Des visiteurs venus des bords du Rhin

Les 49% de visiteurs étrangers recensés sont quasi-exclusivement européens. En tête viennent les touristes allemands (19%) suivis des Espagnols (8%) et des Néerlandais (5%). Et la majorité de ces voyageurs européens sont originaires de pays situés le long du Rhin. Signe d’un « retour de l’axe rhénan » dans la fréquentation touristique de Strasbourg, pour Michèle Kannengieser, maire de la Wantzenau et présidente de l’Office de tourisme de Strasbourg et sa région (OTSR).

L’enquête relève également la présence de voyageurs américains (3%). Une « très bonne surprise » pour la présidente de l’OTSR. « On s’attendait surtout à un tourisme de proximité cette année », explique-t-elle. Comprendre : un tourisme français, voire régional. Une nouvelle d’autant plus bonne que la clientèle dite « des marchés lointains » (Asie, Moyen-Orient, États-Unis) est celle dont la fréquentation a été la plus impactée par la crise sanitaire.

La raréfaction de cette clientèle depuis le début de la pandémie a d’ailleurs eu un impact direct sur l’hôtellerie strasbourgeoise, très dépendante du tourisme d’affaire et des séjours haut de gamme qu’elle représente. Les taux d’occupation sont en hausse par rapport à 2020, mais en baisse de 40% par rapport à 2019. « Nous avons eu énormément de réservations de toute dernière minute, détaille Pierre Siegel, président des hôteliers du Bas-Rhin. Parfois du matin pour le soir. Et des annulations au dernier moment également. C’était particulièrement compliqué à gérer. » Le professionnel table sur un retour à la normale entre septembre 2022 et fin 2023 concernant l’hôtellerie dans les grandes villes.

© Marijo


Succès de fréquentation pour les musées

Du côté des destinations strasbourgeoises les plus plébiscitées par les visiteurs cet été, on retrouve la cathédrale de Strasbourg avec 336 000 visiteurs en juillet-août, soit 8,4% de plus par rapport à l’année dernière. Insuffisant pour revenir à la fréquentation de 2019, mais encourageant quant à la reprise.

Surprise du côté de la fréquentation des musées strasbourgeois en revanche. Plus de 57 000 entrées ont été comptabilisées en juillet, et plus de 60 000 en août. Soit des hausses de respectivement 35% et 13% par rapport à juillet et août 2019. Avant la pandémie. La gratuité des musées strasbourgeois cet été et la météo maussade y sont sans doute pour beaucoup. « Mais il y a peut-être eu également une envie de renouer avec la Culture, avec tout ce qui avait été jugé non essentiel pendant une partie de la crise sanitaire », avance Michèle Kannengieser.

Musée des Beaux Arts de Strasbourg
© musées.strasbourg.eu


Six jours de crue en juillet, du « jamais-vu »

Cette année, le tourisme fluvial a lui aussi pâti de la crise sanitaire et de la météo. « Nous avons eu six jours de crue en juillet. C’est du jamais-vu depuis 74 ans que nous existons », détaille Reynald Shaich, directeur adjoint de Batorama. Les bateaux-promenades ont attirés environ 34 000 personnes en juillet contre 36 000 l’année dernière, et 55 000 août contre 47 000 en 2020. Une fréquentation en demi-teinte qui sans doute à la crise sanitaire, pour Reynald Schaich. « Le pass sanitaire n’était pas obligatoire pour réserver une balade, et les touristes ont pu ne pas se sentir à l’aise avec le fait d’être assis les uns à côté des autres. On ne peut pas faire grand-chose contre le sentiment d’insécurité sanitaire. »

Les bateaux électriques de Captain Bretzel ont aussi connu une baisse de fréquentation, de 17 à 18% par rapport à l’année dernière. Alors que les touristes étaient plus nombreux d’année en année depuis le lancement de cette activité en 2018.

Si 2021 marque un mieux par rapport à 2020 en matière de tourisme à Strasbourg, il faudra toutefois attendre encore quelques mois, voire peut-être un couple d’années pour observer un retour à la normale.

© Coraline Lafon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here