Depuis novembre, le deuxième et le troisième confinement national ont à nouveau mis la France à l’arrêt. Encore une fois, de nombreux étudiants ont perdu leur travail et une partie de leurs revenus. Bonne nouvelle, l’Eurométropole a annoncé lundi la création d’une aide de 300 euros, pour les étudiants qui ont du mal à payer leur loyer.


Ce lundi, l’Eurométropole de Strasbourg a débloqué une nouvelle aide pour les étudiants touchés par la crise sanitaire. Victimes de la pandémie, ils sont nombreux à avoir perdu leur source de revenus principale ou complémentaire, puisque les milieux de la restauration et de l’hôtellerie, qui embauchent régulièrement des étudiants en extras ou job à mi-temps, sont fermés depuis des mois, ou tournent en effectifs réduits.

Ce nouveau soutien fait parti du fonds d’urgence d’un million d’euros débloqué par la collectivité, en février, à destination des étudiants uniquement. L’objectif de la Ville est d’éviter le basculement dans la précarité, à étudiants déjà en difficulté financière, qui ont du mal à payer leurs frais fixes comme un loyer ou des factures d’énergie. Pour cette raison, la Ville a décidé de soutenir principalement le domaine du logement pour éviter les situations de loyers impayés ou d’expulsion.

© Laurent Khram


Quels sont les critères à remplir ?

Pour pouvoir bénéficier de ces 300 € il faut répondre à quelques critères :

  • Être étudiant dans l’enseignement supérieur pour l’année 2020-2021
  • Habiter dans l’Eurométropole (hors résidences CROUS)
  • Ne pas dépasser les plafonds du Fonds de solidarité pour le logement (FSL)
  • Justifier d’une perte d’au moins 50€ par mois de septembre 2020 à mars 2021
  • Bénéficier d’une aide au logement de la CAF

Ensuite, il suffit de déposer son dossier et ces pièces justificatives via ce lien pour vérifier son éligibilité et bénéficier de l’aide. Attention, cette aide exceptionnelle ne pourra être attribuée qu’une fois par étudiant.

Au-delà du logement, l’Eurométropole reste mobilisée contre la précarité étudiante notamment pour les aides alimentaires. Elle a mis en place fin avril une plateforme d’entraide où des associations, des particuliers et des restaurateurs mettent en ligne des annonces et proposent divers services pour les étudiants en difficulté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here