La végétalisation des places strasbourgeoises les plus minérales est l’un des axes forts de la municipalité écologiste. Avec en chef de file le Plan Canopée, qui vise à planter 1 000 arbres par an jusqu’à l’horizon 2030, l’exécutif veut repenser la place de l’arbre dans la Ville. Et il semblerait qu’une place bien connue des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois soit concernée : le parvis de la cathédrale verra en effet 29 géants verts se poser sur son sol, afin d’apporter plus de fraîcheur et d’ombre à notre ville.

Déminéraliser Môman et lui faire de l’ombre

Depuis le début de leur mandature, les élus écologistes mettent en place des mesures visant à diminuer les îlots de chaleur en ville. C’est en ce sens qu’étaient installés les arbres en pot cet été. Souvent critiqués pour cette initiative, les élus ont persisté et signé en développant la place de l’arbre en ville, avec notamment 84 arbres plantés du côté du Port-du-Rhin. Le tout en suivant une politique selon laquelle planter des arbres doit être le début d’une réflexion globale qui s’axera autour de la neutralité carbone et d’un urbanisme pensé autour de la nature.

Et il semblerait bien qu’ils mettent encore plus en place leurs idées politiques. En effet, le parvis de la cathédrale de Strasbourg serait dans les tuyaux pour voir arriver de nouvelles essences d’arbres. Encore à l’état embryonnaire, ce projet sera mené en co-construction avec le cabinet d’architecture Wass’R & Mél’One, spécialiste dans l’intégration de la nature dans l’urbanisme, afin de rendre de gros projets immobiliers plus verdoyants et vertueux aux yeux des décideurs politiques.

Il en ressortirait ainsi une sorte de petite nouvelle place entièrement déminéralisée, avec quatre rangées de sept arbres, et une essence plus imposante, mais pas encore choisie, qui devancerait tout ce beau monde. Une sorte d’arbre qui cacherait la forêt, et qui permettrait de démultiplier l’ombre que proposeront les différentes essences. Afin de permettre à Môman de bénéficier de pauses fraîcheur bien méritées, lors des étés caniculaires de Strasbourg.

© cabinet d’architecture Wass’R & Mél’One
© cabinet d’architecture Wass’R & Mél’One / Laurent Khrâm Longvixay


L’installation des chalets de Noël n’y sera plus possible

Mais ces essences ne manqueront pas de mettre le feu aux poudres. En effet, au-delà du choix du parvis de la cathédrale pour installer de nouveaux arbres, le lieux choisi risque d’impliquer de gros bouleversements pour le futur du marché de Noël. En effet, avec ces nouveaux 29 arbres, les chalets qui peuplent habituellement le parvis avec leurs douces effluves de vin chaud, de quincaillerie chinoise et de chaleur humaine ne pourront plus s’implanter devant la cathédrale.

Dans leur volonté d’ouvrir davantage le marché de Noël aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois, et de bouleverser les traditions établies, l’exécutif a en effet pris la décision de délocaliser ces chalets dans un lieu moins central, pour développer l’aspect d’équité territoriale. Aux dernières nouvelles, aucun lieu n’a été choisi, mais il semblerait que la place de la Gare tienne la corde. Pour le moment néanmoins, rien n’a été encore décidé, et la délibération sera soumise au conseil municipal dans les mois à venir.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here