Ce jeudi 4 mars, la Ville, avec Jeanne Barseghian et Alexandre Feltz, adjoint en charge de la santé, invitait la presse à une visite du chantier des Bains municipaux, un des nombreux projets qui va marquer Strasbourg en 2021. Un projet encore en travaux, mais qui ne devrait plus tarder à nous ouvrir ses portes. On en a profité pour prendre de nombreuses photos des bains municipaux, qui vont donner encore plus de cachet à la Krutenau.


>> À lire ou à relire : Strasbourg : les premières images des Bains Municipaux enfin dévoilées

C’est dans la Neustadt, un des endroits les plus prisés de la bourgeoisie strasbourgeoise, se développe le grand projet de refonte des Bains municipaux, qui ont fermé leurs portes le 22 juin 2018. On conserve ainsi les bains romains, saunas et hammams, et on rajoute d’autres services qui vont vous faire saliver. Un bain à remous, une douche de glace, une salle de sport, mais également un bassin extérieur sont prévus, pour créer un véritable espace bien-être, avec en prime un spa et un bassin de balnéothérapie. Tout le projet est piloté par la SPL Deux-Rives, mandatée par la Ville de Strasbourg.

Celle-ci est sur le point de poser la dernière pierre au projet des Bains municipaux : une aile réservée à la toute nouvelle Maison du sport santé, qui permettra de développer encore davantage le sport sur ordonnance. Concernant cette aile, une pétition a été lancée par Les Amis des Bains Municipaux de Strasbourg, mettant en cause les défauts du plan actuel de l’aile.

Si tout se passe comme prévu, les Bains municipaux devraient rouvrir leurs portes à la fin de l’année 2021. Avec la proximité directe de la Manufacture des Tabacs, Strasbourg aura deux nouveaux arguments de poids pour son attractivité touristique dans le quartier de la Krutenau : la jeunesse alternative de la Manufacture, suivie du prestige des Bains municipaux. Faire la fête le soir puis se détendre le lendemain matin. Le rêve bientôt à portée de main.

En attendant, voici les nombreuses photos de l’avancement des travaux ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here