« Et le spectacle reste vivant ! ». Ce sont les mots de Stras’Culture Live, un festival en ligne créé par la Ville de Strasbourg, en soutien à la scène et à la création artistique locale. Au programme : une cinquantaine de concerts de musiques actuelles, contemporaines et classiques, et de spectacles retransmis, allant du théâtre à la danse, et même une sélection pour les petits bouts, dès 3 ans. Une belle façon de remettre nos acteurs culturels sur le devant de la scène, après des mois difficiles pour eux, comme pour nous. Avec ce festival, c’est la ville qui nous régale ! Et ce, jusqu’au 3 janvier : le temps de digérer et de se mettre bien pour la nouvelle année. En somme, un joli cadeau de Noël.
L’Espace Django au doux temps des concerts collés serrés / © Bartosch Salmanski

Jamais nous n’avions autant attendu la fin d’une année. Pour la symbolique et l’espoir d’un nouveau départ. Compliquée sur bien des niveaux, 2020 le fut peut-être davantage encore pour nos acteurs culturels. Mis à l’arrêt sur la période des deux confinements, et encore à mal pendant les couvre-feux, le monde du spectacle et de l’événementiel est l’un des pôles ayant le plus souffert de la crise du Covid.

Spectacles, festivals, concerts… Réduits, assis, quand ils ne sont pas reportés, voire annulés, et les salles toujours fermées. Résultat : des saisons en dents de scie pour les artistes, les programmateurs, les techniciens et tous les métiers du spectacle vivant (qui avaient d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme à la rentrée avec le mouvement Alerte Rouge). Et du côté du public : un manque qui se fait grandissant.

The show must go on !

Vrai geste de la Ville de Strasbourg pour soutenir le monde du spectacle aujourd’hui plus que jamais en difficulté, et promouvoir nos talents locaux : la création du Stras’Culture Live. Ce festival en ligne invite sur scène, depuis début décembre, une flopée de musiciens et artistes, pour des captations de spectacles retransmises sur les réseaux. Jusqu’au 3 janvier, ce ne seront pas moins d’une cinquantaine de spectacles et concerts à être diffusés.

Laissant ouverts les espaces de répétition appartenant au patrimoine municipal, la Ville a permis aux artistes de poursuivre leur travail de création, et préparer la reprise de l’activité des salles (prévue dès le 15 décembre) en présence du public. Ces captations live sont donc le fruit de leurs répét’.

Un budget de plus de 250 000 euros a pour l’occasion été débloqué afin de soutenir plus d’une quarantaine d’artistes et techniciens de la région. Un financement pour le secteur culturel, mais également un engagement auprès de la collectivité. En effet, il permet aussi à un large public de profiter de l’offre culturelle, puisqu’en sus de ces retransmissions gratuites, des actions de médiations seront mises en place à destination des scolaires et des seniors en EPHAD.

De concert avec les assos

S’entourant d’assos et structures strasbourgeoises telles que Dodekazz (Contretemps), La Maison Bleue, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Pelpass, La Laiterie, L’Espace Django, la Ville a pensé une programmation ouverte à la diversité des styles, et des formes. Du théâtre à la musique, pour les amateurs de jazz à ceux de techno, en passant par les spectacles pour bambinos, c’est le retour de la bamboche, mais depuis nos téloches !

Un partenariat a même été développé avec Arte Concert pour diffuser des productions du Ballet national du Rhin, des Percussions de Strasbourg et d’une programmation du Festival Jazzdor.

Une belle collaboration, donc, entre l’associatif, l’institutionnel et le privé, orchestrée par la Ville.

©Jak Umbdenstock pour le Calendrier de l’Avent du monde d’après

L’Avent de l’après, c’est pour maintenant !

« À année spéciale, calendrier de l’Avent très spécial ». En effet, point de chocolat dans celui-ci, mais tout autant de pépites : les riffs rock magnétiques d’Hermetic Delight, la techno énergique et envoûtante des bêtes de scène de Cheap House, les notes rock british sauce club des petits gars de CAESARIA, et la pop poétique de Claire FaravarjooDe belles révélations musicales et locales qui ont en commun de figurer aux côtés d’une trentaine d’autres, dans le Calendrier de l’Avent du monde d’après qui va rythmer notre fin d’année.

Un projet original conçu et produit par l’association Dodekazz (qu’on connaît pour son festival Contretemps), et appuyé par les partenaires du Stras’Culture Live. Dans leur prog’, de l’éclectisme, et une bonne sélection locale : ça va envoyer du bois, au pied du sapin !

On retrouvera de la chanson steampunk avec Ernest, de l’électro-jazz-poétique avec Haqibatt, une soirée hip-hop, de la soul, du rock, de la techno et des styles aussi variés et barrés que les progs de nos festivals annulés de cet été.

En bref : des surprises au quotidien, à consommer sans modération. Diffusés à 19h en live, ces concerts sont à déguster en famille ou en solo à l’apéro, ou en replay pour s’ambiancer à toute heure sur le canapé. Y a plus qu’à se laisser tenter… Pour finir par dévorer tout le calendrier.


Pour en savoir +

Stras’Culture Live

Du 1er décembre au 3 janvier
[L’événement Facebook]
Programmation complète
Le site
Facebook

Le Calendrier de l’Avent du monde d’après

Du 1er au 24 décembre
En live à 19h ou en Replay ici
[L’événement Facebook]


Crédits de l’illustration en couverture : ©Jak Umbdenstock

Fanny SORIANO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here