Qui dit rentrée culturelle, dit rentrée des théâtres. Après des mois de fermeture, Le Maillon revient sur le devant de la scène avec une trentaine de spectacles plus surprenants les uns que les autres. Du cirque, de la danse, du théâtre, des scénos dingues… Pour s’y retrouver un peu, voici une sélection de 10 spectacles étonnants qui vont te faire voir les arts vivants d’un autre œil. Attention, claques visuelles au programme.

Mis à mal ces derniers mois après plusieurs mois d’hibernation, les théâtres rouvrent enfin leurs portes cet automne. Parmi eux, Le Maillon – Théâtre de Strasbourg, scène européenne. Sa directrice, Barbara Engelhardt, nous rappelle dans l’édito de cette saison toute particulière, l’importance de « vivre ensemble des expériences théâtrales singulières, [d’]explorer avec curiosité des thématiques complexes, [de] partager des pratiques participatives et créatives, [d’]ouvrir le regard sur l’international ». Rajoutant que « le spectacle vivant ne fournira pas d’explications, n’indiquera pas la voie à prendre pour sortir d’une crise aussi générale. Mais il est capable de nourrir l’énergie indispensable pour que nous nous mettions en mouvement ».

FOREVER de Tabea Martin
© Nelly Rodriguez

Et si elle ne promet pas de solutions à la crise, cette saison promet cependant d’être pleine de surprises, multipliant les propositions détonantes et intrigantes, et quelques moments forts sur des questions d’aujourd’hui. Notons par exemple le cycle sur « Les narrations du futur » (8-21 mars), ainsi que « sisters ! Sororité et mobilisations féministes aujourd’hui » (17-28 novembre) ou la reprogrammation du spectacle STRANGER dont nous parlions déjà l’année dernière. Du théâtre participatif, invitant le spectateur à s’interroger sur le regard qu’il porte sur les autres (et bon plan : gratuit pour les étudiants !).

Sans compter du Truffaut adapté avec Le Roman d’Antoine Doinel, et la venue du grand chorégraphe américain William Forsythe qui présentera A quiet evening of dance à La Filature de Mulhouse, en partenariat avec Le Maillon.

Et à côté de cela : cette sélection de dix spectacles déroutants, surprenants, ou immersifs. Des coups de cœurs piochés dans le programme.

Passer le ballet sous le canapé :

Allee der Kosmonauten
de Sasha Waltz & Guests

Portrait de famille de trois générations de Berlinois vivant sous le même toit d’un immeuble préfabriqué d’une cité, situé Allee der Kosmonauten. Un huis-clos tragi-comique chorégraphié autour d’un canapé. C’est cadencé, rythmé, au centimètre près.

Un spectacle écrit en 1996 par la célèbre chorégraphe allemande Sasha Waltz, à ses débuts, après une série d’entretiens avec des habitants de ces HLM berlinois. Cela aurait pu être une pièce documentaire, mais il en est ressorti ce ballet familial, à redécouvrir absolument, 24 ans plus tard.

Quand ?
Du mercredi 14 au samedi 17 octobre 2020 à 20h30
[+d’infos]


Danse funèbre :

FOREVER
de Tabea Martin

Encore de la danse, mais cette fois-ci, sur une thématique plus philosophique : la question de l’immortalité. La chorégraphe suisse Tabea Martin a abordé ce sujet avec des enfants, puis transporté leur vision de l’éternité, de l’invulnérabilité et de leurs aboutissants, à travers un spectacle porté par cinq danseurs et danseuses, dans un ballet esthétique, sanglant et un peu fou.

Quand ?
Du mercredi 27 au samedi 30 janvier 2021 (horaires multiples)
[+d’infos]


La poupée qui dit maman :

L’Etang
de Robert Walser et Gisèle Vienne

Il me suffit de lire « Gisèle Vienne » et « Adèle Haenel » dans une même phrase pour savoir que ce spectacle est inratable. La première se distinguant depuis plusieurs années dans le paysage théâtral contemporain et réinventant la marionnette au théâtre ; et la deuxième étant l’une des révélations du cinéma français de ces dernières années ; et les deux, cumulant talent et culot.

Cette nouvelle création de Gisèle Vienne confirme son goût pour les héros torturés : un texte de Robert Walser, à propos d’un jeune garçon, se pensant mal aimé par sa mère, qui simule un suicide pour « vérifier l’amour qu’elle lui porte ».

La suite ? Un dialogue entre les personnages, à la frontière entre réel et fiction. Adèle Haenel, accompagnée de Ruth Vega Fernandez, incarnent ce duo mère-fils, et donnent vie à une quinzaine de poupées de taille humaine – figures récurrentes dans le travail de Gisèle Vienne.

Un spectacle qui promet étrangeté et performances folles d’artistes prodiges. À ne pas manquer.

Quand ?
Du mardi 19 au samedi 23 janvier 2021 à 20h30
[+d’infos]


Chute libre :

Falaise
de Baro d’evel

Les Franco-catalans de Baro d’evel ramènent dans leur caravane un cheval, des pigeons et une bonne dose de poésie. Dans ce spectacle mêlant cirque, danse, musique et théâtre, les personnages et les corps tombent, se rattrapent, cherchent la lumière. Face à la Falaise du titre, à ce monde sombre qui s’effondre autour d’eux, on s’accroche à l’espoir. Rien que pour les voir dialoguer avec leurs partenaires à plumes et à poils, on y galope.

Quand ?
Du mercredi 3 au samedi 6 février 2021 (horaires multiples)
[+d’infos]


C’est le pied !

Les merveilles
de Clédat et Petitpierre


Le duo Clédat et Petitpierre, connu pour ses mises en scène barrées
, ses sculptures vivantes aux formes étonnantes et ses performances aux frontières entre théâtre et arts visuels débarque avec Les merveilles. Un spectacle inclassable et inracontable.

Inspirés par le Moyen Âge, ses créatures imaginaires et autres fantasmagories, Clédat et Petitpierre donnent vie à de vieilles légendes : celles des « Panotéens et leurs immenses oreilles dans lesquelles ils s’enveloppent pour dormir, [des] Sciapodes qui se servent de leur pied unique pour se protéger du soleil, ou [des] Blemmyes, acéphales, qui portent leur visage sur le torse ».

En bref : de l’humour et probablement plus de fantaisie que dans tes rêves les plus dingues.

Quand ?
Du jeudi 18 au dimanche 21 mars à
[+d’infos]


Génération Z :

_jeanne_dark_
de Marion Siéfert

Le théâtre vit avec son temps, preuve en est : cette création connectée de Marion Siéfert. À voir au théâtre, ou en live sur Instagram. Une performance qui utilise la vidéo et internet, pour questionner le rapport à l’image, au corps et à l’icône. On assiste à la métamorphose d’une ado de 16 ans (interprétée par Helena de Laurens, danseuse et performeuse), issue d’une famille catholique, sage en apparence, et moquée par ses camarades.

À travers son écran qui lui ouvre un nouveau monde, la jeune fille – _jeanne_dark_ sur les réseaux – invective son audimat, se réinvente, se transforme.

Fascinant, troublant, sans filtre. Ou presque.

Quand ?
Du mardi 30 mars au jeudi 1er avril 2021 (horaires multiples)
[+ d’infos]


Loup y es-tu ?

Le bruit des loups
de Etienne Saglio / Monstre(s)

Dans une forêt recréée sur scène, Etienne Saglio, figure emblématique de la magie nouvelle, nous fait voyager dans un monde mystérieux où le réel se mêle au fantastique, et où un vrai loup croise des créatures fantasmagoriques sorties tout droit de nos rêves d’enfants. Que voyons-nous ? Que rêvons-nous ?

© Prisma Lava

Un spectacle de cirque, de magie et de marionnettes, le tout dans un décor incroyable.

Quand ?
Du mercredi 21 au samedi 24 avril 2021 (horaires multiples)
[+ d’infos]


À en tomber raide :

Les promesses de l’incertitude
de Marc Oosterhoff / Cie MOOST

Dans cette danse défiant la gravité, mais pleine de légèreté, Marc Oosterhoff, équilibriste aux doux airs de Buster Keaton, se lance dans une chorégraphie acrobatique et poétique. Pour l’accompagner, un guitariste, présent sur scène, fait de sa musique le second personnage de ce spectacle.

Un joli duo à découvrir à… Offenburg. Mais pas de panique : une navette au départ de Strasbourg sera prévue à l’occasion.

Quand ?
Du mercredi 12 au samedi 15 mai
Où ?
Attention : à la Reithalle d’Offenburg (navette Offenburg-Strasbourg)
[+d’infos]


Promenons-nous dans les bois :

Kind
de la Cie Peeping Tom

La compagnie belge Peeping Tom nous revient avec Kind, dernier chapitre de leur trilogie sur la famille (commencée avec Vader, en 2014, et Moeder, en 2017). Encore un spectacle qui s’annonce fou. Un décor ultra réaliste peuplé de créatures et scènes étranges. Une pièce sur l’inconscient, celui de l’enfant, face à un monde d’adultes qui le dépasse, sur les angoisses et les désirs qui prennent vie. À en retourner le cerveau et à en prendre plein les yeux. Du Lynch IRL.

Quand ?
Du mercredi 19 au vendredi 21 mai 2021 à 20h30
[+d’infos]


Objet(s) d’intérêt :

Screws
d’Alexander Vantournhout et not standing

Une fois n’est pas coutume : voici un spectacle de danse et de cirque… déambulatoire. Prenant place dans les nouveaux locaux du Maillon, Screws laisse à ses spectateurs le luxe de choisir ce qui leur plaît de voir. À travers une dizaine de micro-performances in situ, Alexander Vantournhout, invente un nouveau rapport entre le corps de ses danseurs-circassiens et des objets du quotidien qui deviennent sujets d’explorations.

Points de départ de chorégraphies et acrobaties, de la boule de bowling, aux chaussures de foot à crampons, les objets sortent de leur fonction première. Tout comme les espaces du Maillon, qui se redessineront le temps d’un soir, le temps d’une danse, sous nos yeux curieux.

Quand ?
Du jeudi 3 au samedi 5 juin 2021 (horaires multiples)
[+d’infos]


Il n’y a pas à dire : Le Maillon s’est bien déconfiné. La saison 2020-21 va vite nous faire oublier que la précédente n’a pu s’achever.


Le Maillon – Théâtre de Strasbourg – Scène européenne
Site
Facebook
Instagram
Twitter


Un aperçu du reste de la prog’ 2020-21

Fanny SORIANO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here