En tout juste un an et demi, Au Pif, l’établissement créé par Anna et Arnaud Lesage, est entré dans le cœur des Strasbourgeois pour devenir au fil des mois l’une des références en matière de pinard. Un établissement haut de gamme qui jouait jusqu’alors la carte de l’exceptionnel, de l’unique, du waow à tous les étages. Aujourd’hui, Au Pif affûte sa stratégie, garde le meilleur de ce qu’il sait faire et y ajoute un peu de fantaisie. Un peu plus de lumière, une ouverture sur la rue, une nouvelle équipe en salle comme en cuisine et surtout une nouvelle idée de la restauration. Fini le grignotage et les planchettes : désormais, le meilleur du vin s’accorde avec des plats plus travaillés dont le chef Philippe Sovalat a le secret.

Depuis la fin du confinement, on peut apercevoir de nouveaux visages du côté de la rue de l’ail. Celui de Plamena, en salle, et celui de Philippe, en cuisine. En couple dans la vie, ils ont tout deux pris part à la Pif-adventure dans le but de s’éclater, de créer, de conquérir non pas le palais des amateurs de vins, c’est déjà fait, mais celui des fins gourmets. Leur volonté : transformer un bar à vin haut de gamme en un restaurant complet, vivant, plein de gourmandises, focalisé sur les accords mets et vins et surtout ouvert à une clientèle plus large.

Un chef qui a la dalle !

Vous avez aimé les plats du jour du restaurant Les Douze Apôtres ? Si la réponse est oui, vous pouvez aller manger Au Pif les yeux fermés. Le chef Philippe Sovalat est désormais à la tête d’une cuisine dans laquelle il a totalement quartier libre. Un terrain d’expérimentations privilégié pour un chef qui a su prouver ses qualités et qui arrive désormais aux commandes d’un nouvel établissement… On sent la pression jusqu’ici. Aujourd’hui, Philippe a crée une toute nouvelle carte, épurée, variée, pleine de fraîcheur, en accord avec sa vision d’une cuisine guidée par la saisonnalité, le produit brut, les saveurs d’ailleurs et la tradition. Et aujourd’hui, après un temps d’essai, les bruits de couloir semblent indiquer que les Strasbourgeois sont conquis. Facile de faire des merveilles quand on bosse avec sa moitié! Petits chanceux.

Une autre idée de la restauration

Ouvert habituellement uniquement en soirée, Au Pif s’est transformé pour accueillir les Strasbourgeois également le midi. Pour que le chef puisse réaliser ses fameux plats du jour, bonne nouvelle, mais également pour que les Strasbourgeois se réapproprient ce lieu qui, jusqu’alors, était fermé en journée. Dommage pour un si bel établissement qui donne sur une rue piétonne, il fallait faire vivre le lieu, le dynamiser, ouvrir grand les portes et les fenêtres, apporter lumière et couleurs. Ajoutez à cela la bonne humeur de Plamena, une véritable accessibilité et beaucoup de professionnalisme et vous avez le nouveau visage d’un bar-restaurant qui a de belles heures devant lui. Maxime le sommelier, Philippe et Plamena semblent heureux de relever le défi : celui de donner au lieu un nouvel esprit sans toucher aux piliers qui ont fait son succès.

« Nous avons eu la chance de pouvoir déployer une petite terrasse de 18 places des deux cotés de la rue. Avec les portes grandes ouvertes on profite du cadre à l’air libre, à l’intérieur comme à l’extérieur. Il n’y avait pas grand chose à changer, la déco est tellement top, qu’on n’a pas voulu la toucher, il fallait simplement se focaliser sur une cuisine travaillée maison et se rendre plus accessible aux Strasbourgeois. » Plamena

À la carte ce mois-ci

Entrées :

  • Ceviche de poisson, framboise, crème d’avocats grillés, coriandre (11€)
  • Fricassé d’escargots de Bourgogne en persillade et girolles (13€)
  • Burrata crémeuse, pêche rôtie et tomates cerises, huile d’olive au basilic (11€)

Plats :

  • Gnocchis maison, parmesan, tomates cerises rôties, aubergine et poivron rouge, sauce chorizo (17€)
  • Magret de canard aux myrtilles et au porto, mousseline de patates douces, chips de vitelotte et légumes de saison rôtis (22€)
  • Filet de taureau français, jus infusé au foin, giroles, oignons caramélisés et frites au couteau (25€)
©  Bastien Pietronave

Et les fameux plats du jour du mardi au samedi (9,90€) :

  • Hampe de bœuf black Angus
  • Filet mignon de porc
  • Ballottine de volaille
  • Poisson selon arrivage
  • Salade de pot-au-feu

Et toujours 250 références de vins dont 20 au verre !

Et vous, déjà testé ?


AU PIF

21 rue de l’Ail
67000 Strasbourg

Ouvert de 12h à 14h et de 19h à minuit
La page Facebook

En livraison

©  Bastien Pietronave

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here