Avec ses 600 kilomètres de piste, Strasbourg peut se targuer d’être l’agglomération de plus de 200 000 habitants la plus cyclable de France. Ses habitants, qu’ils soient cyclistes d’un jour ou de toujours, sont plus que jamais soutenus par la municipalité. Celle-ci, aidée par les associations et les professionnels locaux de l’Eurométropole, met en place des aides et des mesures destinées à faciliter encore plus les déplacements à vélo. De l’achat d’une bécane à la réparation de son vélo dans une station libre-service, nombreuses sont les petites astuces qu’il faut connaître. En voici un petit condensé.
© Martin Lelièvre

Achat ou réparation d’un vélo ? Les associations sont là pour vous aider

La ville compte de nombreuses associations disposant d’ateliers pour effectuer la remise en état et l’entretien courant de votre vélo. Les deux mois de confinement qui viennent de s’écouler les ont peut-être abîmé, vous avez peut-être besoin de conseils, d’acheter des pièces neuves ou simplement d’acheter un vélo neuf comme nouveau compagnon de vos voyages quotidiens. Ces associations pourront vous aider :

A’cro du vélo (Cronenbourg)

Le Stick (Koenigshoffen)

Bretz’selle (Strasbourg Centre)

VéloStation (Neudorf et Montagne Verte) 

Schilyclette (Schiltigheim)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est fete-du-cambouis-velo-strasbourg-chantier-participatif-fabrique-diy-28-1024x682.jpg.
© Martin Lelièvre

Une aide de l’État de 50 € par Français pour réparer son vélo

On vous en parlait par ici, à l’annonce du déconfinement, le Premier ministre Édouard Philippe a débloqué un plan de 20 millions d’euros destiné à faciliter la pratique du vélo. Ce plan comprend :

  • Un forfait de 50 € pour la réparation et la remise en état de son vélo (vélos à assistance électriques compris). Attention, pour bénéficier de cette aide gouvernementale, il faut au préalable trouver un centre de réparation agrée proche de chez vous sur le site coupdepoucevélo.fr. Il est conseillé de prendre contact avec le réparateur avant de s’y rendre, l’affluence est importante et celui-ci vous proposera peut-être un horaire de rendez-vous.
  • Une aide à la remise en selle qui comprend la prise en charge de formations pour apprendre ou réapprendre à rouler à vélo (cours de vélo-école dispensés par le CADR67, une association de promotion de la pratique du vélo). Toutes les informations liées aux formations sur coupdepoucevélo.fr
© Martin Lelièvre

Participer au projet Alvéole pour la construction de parkings vélos sécurisés

Plus que jamais, les transports propres et durables sont au cœur de nos préoccupations. La FUB (fédération française des usagers de la bicyclette), qui aide au financement de stationnements vélo et à l’accompagnement et la sensibilisation à l’éco-mobilité est aujourd’hui porteuse du projet « Alvéole ».

Si vous souhaitez voir s’implanter un abri à vélos, proche de chez vous, de votre lieu de travail ou d’études, voici les lieux éligibles pour l’implantation de parkings vélos :

  • les pôles d’échanges multimodaux
  • les établissements scolaires et universitaires
  • les logements sociaux
  • les établissements publics

Pour savoir si votre projet est éligible et connaitre les détails du projet, rendez-vous sur le site : https://programme-alveole.com/

Réparer son vélo dans une station outils libre-service

Au mois de juin, la Ville va expérimenter la mise en place de trois stations outils libre-service, des lieux avec des outils gratuits et en libre-service pour réparer son vélo, sur des itinéraires Vélostras.

  • Sur l’itinéraire A (Strasbourg-Eckbolsheim), à proximité du parking Pierre de Coubertin 
  • Sur l’itinéraire E (Strasbourg- Stockfeld), Place Dauphine, en face de la Citée de la Musique et de la Dance
  • Au croisement de l’itinéraire J (Strasbourg – Mittelhausbergen) et de la rocade 1, rue Georges Wodli, en face du technicentre SNCF Alsace

Une pompe à vélo sera également installée sur le parvis devant la gare.

© Martin Lelièvre

Protéger les cyclistes, les accompagner dans leurs projets et leurs actions

Le CADR 67 organise de multiples actions pour promouvoir l’utilisation du vélo comme mode de déplacement : vélo-école, marquage contre le vol, animations pour les collectivités, les scolaires et les entreprises, bourses aux vélos, sans oublier le challenge Au Boulot à Vélo ainsi que des actions militantes. Toutes les infos sur cadr67.fr.

Le vélo est aujourd’hui propulsé, presque malgré lui, sur le devant de la scène des transports de demain. Les Strasbourgeois eux, l’ont adopté depuis bien longtemps, et il est érigé comme une fierté locale. Mais aujourd’hui il représente un enjeu de taille. Non seulement en tant que transport propre, allié de la transition écologique, mais également en tant que rempart à la propagation de virus, en nous éloignant des foyers épidémiques que peuvent constituer les transports en commun. La Ville, les associations et commerces de l’Eurométropole sont là pour accompagner les Strasbourgeois dans cette transition.

Pour faciliter encore plus vos déplacements :

La carte des pistes cyclables de l’Eurometropole

La carte des pistes cyclables de Strasbourg

La carte des temps de trajet entre différents points clés de la ville


Article soutenu mais non relu par l’Eurométropole.

1 commentaire

  1. Bonjour,

    merci pour cet article intéressant !

    La carte des pistes cyclables de l’Eurométropole est pour moi sujette à caution…

    Un exemple : le piste qui apparaît en bleu traversant Schiltigheim à partir du lieu dit « Le Marais » (au-dessus du Parlement) et va vers l’est en direction du lieu-dit « Mittelberg » n’a pas vraiment d’existence, du moins il n’y a aucune trace de marquage en quittant la piste cyclable du Canal de la Marne au Rhin… Déjà, le lieu-dit « Marais » n’est pas indiqué, difficile de savoir quand traverser le canal pour rejoindre cette « piste cyclable » numérotée 2.

    J’ai signalé cela à la ville il y a plusieurs mois, je n’ai jamais obtenu une quelconque réponse…

    Tout cela me paraît être une opération de communication assez révélatrice de la situation du vélo dans la « première ville cyclable », mots dont on se gargarise, mais sur le terrain c’est une autre histoire…

    Peut-être qu’une grande enquête sur la réalité de ces itinéraires et pistes cyclables en regard de la carte disponible serait intéressante afin de mettre un peu la pression sur la nouvelle municipalité ? Car là, annoncer des itinéraires balisés sur une carte qui n’ont aucune réalité sur le terrain, c’est comme afficher des lignes de tram qui n’existent pas… C’est assez gonflé pour parler poliment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here