Les Français n’ont jamais autant fait de gâteaux, de pains et de pâtisseries que depuis le début du confinement. C’est une véritable ruée vers les fourneaux, si bien que les rayons qui sont habituellement les plus garnis de nos supermarchés sont devenus les plus dévalisés. Les ventes de farine ont ainsi fait un gros boum dès la première semaine de confinement, avec une augmentation de 229 % par rapport à la même période en 2019.

Mais y a-t-il vraiment un risque de pénurie ?

Et bien non ! En réalité, les silos français sont pleins à craquer et il y a largement de quoi approvisionner les apprentis pâtissiers que nous sommes. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les sachets de 1kg vendus habituellement dans le commerce ne représentent même pas 5% de la production française. L’essentiel de cette dernière est bien sûr réservée à l’industrie alimentaire et à la restauration, et ces derniers subissent actuellement une baisse d’activité significative. La quantité de farine disponible reste donc importante, et la demande en supermarché est compensée par une baisse de la demande commerciale et industrielle.

©Vaibhav Jadhav

Mais alors, pourquoi certains rayons sont vides ?

Si la production et la matière première ne sont pas des problèmes, on ne peut pas en dire autant de l’emballage. Les commandes (en petits contenants pour les particuliers) augmentent considérablement, et les moulins manquent de lignes de production pour ces gabarits de 1 kg ou 500 g. D’un autre côté, ce sont aussi les sacs qui manquent : l’ensachage se fait presque en flux tendu permanent car les délais d’approvisionnement des fournisseurs de sachets sont de plus en plus serrés.

Ces sacs, c’est l’Allemagne qui nous les fournit pour la plupart. Seulement voilà, la majorité des fournisseurs se sont retirés pour privilégier le marché allemand pendant la crise. Le manque de farine dans nos supermarchés résulte finalement d’un manque d’autonomie de la France en matière de production de contenants, entraînant des délais de livraison allongés pour les meuniers.

© Bastien pietronave
© Bastien Pietronave / Pokaa

Quelle solution pour s’approvisionner au niveau local ?

A priori, l’arrivage dans les supermarchés devrait être régulé. Mais voici tout de même un petit conseil pour consommer local et être sûr de ne pas manquer de farine. La solution s’appelle le Moulin de Hurtigheim. En activité depuis 1939, ce moulin familial traditionnel s’approvisionne directement chez les producteurs de céréales des terroirs alentours du Kochersberg et de l’Ackerland, en Alsace. Le moulin sélectionne avec soin ses variétés de blé pour proposer à la vente des farines ultra quali, et bien de chez nous !

Sur leur site, vous pouvez commander directement des sachets de 1 et 5 kg, des variétés de farines à foison pour vos pâtisseries, pains traditionnels, multi-céréales ou aux graines. Les commandes sont disponibles directement au Moulin et en livraison à domicile avec des tournées régulières sur le Bas-Rhin, ou encore par envoi COLISSIMO.

> Pour passer commande, ça se passe par ici <

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here