Confiné.e comme jamais, depuis un mois, avec des sorties courses limitées et un mode de vie ralenti, tu revois à la baisse certaines de tes habitudes ? Tu cherches à occuper tes petites mains et ton temps de façon utile ? Ou tu veux consommer moins mais mieux et fabriquer plus ? Voici quelques infos et tutos de produits ménagers fait-maison pour prendre autant soin de ton intérieur, de ton porte-monnaie que de la planète.

« Slow Life » : et si on ralentissait un peu ?

Tu as difficilement pu passer, dans ton fil d’actu, à côté des nombreuses cures de sébum tentées par beaucoup (je plaide coupable), des pains maison de tes potes, des mouvements de soutien aux petits producteurs locaux… Verbalisé ici ou là, en commentaires sur Tousse Ensemble, en réponse à des sondages Insta ou à des partages de bons plans, on constate qu’avec le confinement, un mode de vie un peu plus « slow life » séduit de plus en plus.

Alors qu’on devait célébrer cette année, les 50 ans du « Jour de la Terre » (ou « Earth Day », chaque 22 avril, depuis 1970), la planète nous a mis à l’arrêt. Un peu comme un appel à se calmer un peu. Ça nous a foutu une claque mais depuis on s’adapte.

Depuis, les animaux reprennent leurs droits dans les zones urbaines et c’est 30 millions d’amis (que de souvenirs, ce générique) dans les villes, et surtout : on pollue moins. Beaucoup moins. Sans se leurrer, on sait que certaines habitudes vont vite revenir, mais c’est aussi le moment de s’interroger sur notre mode de vie, nos réflexes. Et pourquoi pas : en prendre de nouveaux.

Coincé.e chez toi, ça peut être l’occasion de tester des choses nouvelles, revenir à plus de simplicité et à un mode de consommation réduit ou plus réfléchi (local, écolo et économique). Pas besoin d’avoir des talents de chimiste, d’être Crésus, ou d’être un pro du zéro-déchet pour s’y mettre. Il n’a jamais été aussi simple de prendre soin de la planète qu’en restant chez soi.

Je t’ai donc réuni ici les recettes qu’on utilise dans ma coloc depuis quelque temps. Testées et approuvées.

Suis le guide, tu verras, c’est easy.

[À lire aussi : notre article sur les 5 recettes de produits beauté maison]

Les basico-basiques à (s)avoir pour des produits d’entretien fait-maison :

Première info : on a beau ne plus sortir, ne plus prendre la voiture, notre air intérieur n’en est pas moins pollué. Cela peut passer par nos peintures, les vernis sur nos meubles, et… les produits ménagers chimiques du commerce. Eh oui, ceux-ci émettent des composés organiques volatils (COV) toxiques et cancérigènes. Une bonne raison, donc pour passer au tout naturel avec des produits ménagers aux compos plus clean qui ne déglingueront ni ta santé ni celle de la planète (puisque tout finit dans les canalisations ou dans l’air).

Quand on se met au zéro-déchet ou au fait-maison, on peut se dire au premier abord que c’est galère et que ça ne vaut pas les produits du commerce. Double-erreur ! Il existe des tas de recettes très simples et ultra efficaces, et qui ne requièrent que peu d’ingrédients puisque nombreux sont leurs usages. Il s’agit donc d’en avoir quelques-uns de base et c’est parti pour un monde infini de possibilités !

Le vinaigre blanc/d’alcool/cristal : le Multi-usage qui fait tout

Trouvable au rayon cuisine des huiles et vinaigres pour quelques CENTIMES. Centimes, oui.

(Et sinon : au rayon ménager en version bio OU en magasins bio, mais généralement plus cher qu’en alimentaire).

Il fait briller les sols, les éviers, les vitres, et même tes cheveux en rinçage, détartre les bouilloires, nettoie et désinfecte à 95% (donc ne lutte pas, en action seule, contre tous les micro-organismes mais fait déjà du bon boulot)Un bon allier, donc.

Regarde ce que le vinaigre peut faire à tes WC.

Le savon de Marseille : le gros savon miracle à base d’huile d’olive

Utilisé par nos mamies depuis un bail, c’est un essentiel du ménage écolo.

C’est un excellent nettoyant, désincrustant et antibactérien. De plus, il est écologique, économique et multi-usages. Tu peux l’utiliser aussi bien pour ton ménage que dans ta routine hygiène puisqu’ultra hydratant avec l’huile d’olive qu’il contient.

Attention, pourtant, au moment de l’achat : n’étant pas d’appellation contrôlée, il y a tout et n’importe quoi sur le marché. 95% des « Savons de Marseille » trouvables dans le commerce sont de pâles copies bourrées de cochonneries qui surfent sur la renommée de ce produit ancestral.

© Fanny Soriano

Alors pour t’y retrouver… Choisis-le déjà sans emballage (c’est toujours un déchet en moins), et surtout : sans huile de palme (tu lis « Palmate » : tu fuis !). Le premier ingrédient doit être « Sodium Olivate », qui est l’huile d’olive dont il est originellement composé. Et la liste des ingrédients doit être light. Ils rajoutent souvent des composants chimiques dangereux et polluants. T’auras plus de chance de trouver le bon en magasin bio mais il faut tout de même contrôler.

Et prends-le de préférence vert – si tu peux – sa composition sera plus pure que les versions blanches/colorées, puisque c’est la concentration en huile d’olive qui lui vaut cette couleur.

Bicarbonate de Soude : la poudre magique

Tu peux trouver une version « alimentaire » au rayon sel de n’importe quel supermarché à un prix dérisoire, mais tu peux en trouver du « ménager » au rayon entretien, et sinon en magasins bio et vrac.

Mon bicarbonate de soude ménager, en vrac
© Fanny Soriano

En remplacement de levure en cuisine, en composant de produits d’hygiène, pour laver tes légumes, ou encore nettoyant, dégraissant, détachant et anti-odeurs : il fait tout pour pas grand chose.

L’ « alimentaire » est le plus polyvalent puisque comestible. Tandis que le « ménager » est à manipuler avec soin : moins pur que le premier dans sa compo, il n’est à utiliser que dans les produits d’entretien de la maison ou du jardin et tu peux même mettre des gants pour éviter les irritations.

Attention également à ne pas le confondre avec le percarbonate de sodium ou avec les cristaux de soude ! Leurs aspects sont similaires mais leurs compo et usages, point du tout : il faut donc les manipuler avec d’autant plus d’attention.

Les recettes toutes bêtes


L’assouplissant qui vaut rien :

Ce qu’il te faudra :

  • 1 bouteille vide d’1L
  • Remplir au 2/3 de l’eau (robinet),
  • Rajouter 1/3 de vinaigre blanc,
  • En bonus mais non-nécessaire : une dizaine de gouttes d’Huiles Essentielles (c’est toi qui choisis : Lavande, Eucalyptus..)

Agiter avant emploi et à verser en petite quantité dans le compartiment prévu à cet effet de ta machine.

Alors qu’un assouplissant du commerce adoucit ton linge comme un pansement sur une plaie, le vinaigre blanc agira, lui, directement sur le calcaire présent dans l’eau et les canalisations, et responsable de rendre rêches tes fringues… Ce pour quoi tu mets donc de l’assouplissant, d’habitude. Du coup, pour quelques centimes, tu prends soin de ton linge, de tes canalisations et de ton porte-monnaie !


La lessive toute bidon au savon

[À lire : les articles de la blogueuse écolo Banana Pancakes, une vraie réf dans les recettes de lessive maison]

Savon de Marseille, cristaux de soude, bicarbonate de soude, de l’eau et bidon vide
© Fanny Soriano

Ce qu’il te faudra :

  • 1L d’eau
  • 50g de savon de Marseille à râper (ou déjà en copeaux, trouvables en épicerie vrac)
  • 2 cuill. à soupe de bicarbonate de soude
  • 2 cuill. à soupe de cristaux de soude
  • 1 grosse casserole
  • 1 vieux bidon de lessive ou une bouteille de récup

Faire chauffer l’eau dans une grande casserole.

Râper le savon de Marseille.

Le savon magique.
(Qui ne sait pas encore qu’il va rapidement passer à la casserole)
© Fanny Soriano
Savon de Marseille râpé
© Fanny Soriano

Verser les fins morceaux dans l’eau et les faire fondre à feu doux en touillant régulièrement jusqu’à dissolution totale.

Veille à ce que le savon se dissolve bien,
retire du feu, laisse tiédir et ajoute les autres ingrédients
© Fanny Soriano

Retirer du feu. Laisser tiédir. Puis ajouter le bicarbonate et les cristaux en remuant bien : il faut que tout se dissolve bien.

Laisser refroidir 30 min. L’aspect sera gélatineux. Mais il faut veiller à ce que ce ne soit pas totalement compact, en remuant de temps à autre, jusqu’à refroidissement total.

Verser/transvaser dans le bidon.

Doser comme d’hab dans son bac à lessive.

Astuce : si jamais c’est devenu trop compact dans la casserole parce que tu l’as laissé refroidir trop longtemps sans touiller… Pas d’inquiétude : mixe un coup, ou réchauffe juste quelques minutes pour que ça se ramollisse. Puis reprend les étapes finales.


Le pschitt qui sent bon :

Un parfum d’intérieur ou pour désodoriser tes WC sans te détruire le nez.

© Fanny Soriano

Ce qu’il te faudra :

  • Alcool à 70° : 35 ml*
  • Eau : 15 ml*
  • 30 gouttes d’huiles essentielles (selon l’utilisation future et vos goûts : lavande ou ylang-ylang pour la détente, ou pour les WC, celles d’eucalyptus ou aux agrumes sont très efficaces, mais vous pouvez faire plein de tests)
  • 1 flacon-spray (en verre ou plastique rigide, de récup)

Tout verser dans le flacon. Mélanger. Bien agiter le flacon pendant 1 min. Laisser reposer une nuit au frigo. Et go !

En utilisation : bien agiter avant emploi. Ne pas vaporiser sur la peau/les yeux. Et y aller mollo car ça parfume rapidement.

*Astuce : si tu ne possèdes pas de balance numérique précise, tu peux utiliser les petits EcoCup de festivals que tu as probablement dans ton placard pour t’y repérer : dis-toi que 35ml + 15ml = 50ml, soit 5cl, la plus petite mesure de ces verres. Et si tu mets quelques gouttes de trop, ton produit sera tout aussi efficace.


Le nettoyant toutes surfaces grande classe

Ça se passe en 2 étapes :

  1. Faire du vinaigre aux agrumes
  2. Transformer ce vinaigre d’agrumes en nettoyant tout-usage

1. Fabriquer le vinaigre d’agrumes

Ce qu’il te faudra :

  • Du vinaigre blanc
  • Écorces de citrons (ou d’oranges : un chouïa moins efficace mais si t’as que ça sous la main, c’est bien aussi)

Mettre les écorces dans le pot, remplir de vinaigre blanc pour qu’elles baignent dedans.
Faire macérer le tout dans un pot fermé 1 à 2 semaines.


2. Fabriquer le produit nettoyant

Ce qu’il te faudra :

  • 1 contenant de récup’ (vieux bidon/bouteille avec ou sans vaporisateur : à toi de voir)
  • 2/3 *de vinaigre d’agrumes filtré au préalable (pour retirer la pulpe et la peau)
  • 1/3 *d’eau
  • Optionnel : rajouter des huiles essentielles (par exemple : de Tea-Tree pour ses propriétés antiseptiques/antifongiques)

Tout verser dans le contenant.
Agiter avant emploi et voilà !

* Si votre contenant fait 1L : ce sera 700ml de vinaigre d’agrumes + 300ml d’eau


Comme tu peux le constater, rien de fou, rien de compliqué. Juste des tas d’alternatives et de recettes à tester. Et tu verras qu’une fois que t’auras les ingrédients de base chez toi, certains te serviront pendant des mois dans une multitude de combinaisons et usages différents. Et au final, ça te coûtera bien moins cher que si tu avais acheté tous ces produits ménagers dans le commerce. Avec en bonus, la satisfaction de jouer les chimistes en herbe, et de pouvoir dire « c’est moi qui l’ai fait ! » avec un petit sourire satisfait.

>> Fanny SORIANO<<

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here