Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Incendie à Tchernobyl : des masses d’air en provenance de la zone incendiée sont passées en Alsace

7.7k Lectures
Publicité
Publicité
Des incendies de grande ampleur aux alentours de la centrale nucléaire de Tchernobyl sont en passe d’être éteints par les pompiers ukrainiens. Les particules radioactives contenues dans les arbres qui ont brûlé ont été relâchées dans l’atmosphère et circulent dans toute l’Europe, notamment en Alsace. Selon les autorités, cela n’induit aucun risque sanitaire en France.

Depuis début avril, des incendies dévastent les forêts aux alentours de l’ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl, connue pour avoir explosé le 26 avril 1986, et causé une catastrophe nucléaire. Peu après cette date, les autorités russes ont mis en place une zone d’exclusion sur une superficie de 2600 km², soit d’un rayon de 30 km autour de la centrale. Les feux se sont notamment propagés dans cette zone, qui est encore très radioactive à ce jour.

@Vivien Latuner

Le 9 avril, le gouvernement ukrainien affirmait qu’un incendie de grande ampleur dans cette région menace « la sécurité environnementale, ainsi que les installations encore présentes sur le site comme les lieux de stockage de déchets radioactifs, le combustible nucléaire irradié, et même la centrale en elle-même. » Des images de la Nasa montrent que l’incendie s’est fortement approché du sarcophage, un dôme métallique de 25 000 tonnes qui confine le réacteur numéro 4, celui dont le cœur a explosé en 1986. Mais l’incendie n’aurait jamais atteint la centrale. Celui-ci serait maîtrisé à ce jour par quelque 400 pompiers mobilisés.

Les végétaux qui brûlent relâchent des particules radioactives

Selon Reporterre, le plus gros risque est lié au fait que les arbres et les feuilles brûlent et relâchent dans l’atmosphère les éléments radioactifs qu’ils contiennent, étant donné que la zone toute entière est très radioactive depuis la catastrophe de 1986. L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) affirme, grâce à une modélisation, que des masses d’air en provenance de la zone incendiée atteignent la France, et notamment l’Alsace. Selon les estimations dosimétriques de l’IRSN, « l’impact résultant de l’inhalation de la radioactivité transportée par les masses dans l’air devrait être insignifiant en France. »

Même son de cloche pour la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD). L’organisme dispose d’un réseau de balises qui captent le césium 137, un élément radioactif que l’on devrait détecter dans l’hypothèse où la radioactivité augmenterait significativement. Conclusion en analysant l’état actuel des connaissances : aucun risque sanitaire dans le pays.

Des risques surtout pour les populations locales et les pompiers

Dans la zone d’exclusion, les détecteurs ont enregistré une contamination beaucoup plus importante de l’air. Selon les modélisations de l’IRSN, la radioactivité émise entre le 3 et le 13 avril y était de 200 giga-becquerels. Cela pourrait avoir des conséquences non négligeables pour les populations habitant les alentours de la zone d’exclusion, et surtout pour les pompiers qui travaillent à éteindre le feu.

@Vivien Latuner


Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Incendie à Tchernobyl : des masses d’air en provenance de la zone incendiée sont passées en Alsace

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !