Le 14 mars prochain, le collectif Collages féministes Strasbourg organise l’action Je Te Crois en faveur des femmes victimes de violences. Ses membres donnent rendez-vous à toutes celles et ceux qui le souhaitent à se retrouver place Kléber à 15h pour porter la voix des concernées à l’aide de pancartes sur lesquelles seront inscrits des slogans faisant référence à des témoignages de victimes. Le collectif invite les Strasbourgeois.ses à les rejoindre et celles qui le souhaitent à partager leur témoignage de façon anonyme. 

Organisée par différentes associations féministes dans plusieurs villes françaises, l’action Je Te Crois a pour objectif de donner la parole aux femmes victimes de violences dont la parole est souvent remise en question. De nombreux collectifs se mobilisent à cette occasion comme NousToutes très présent en France grâce à une centaine de comités locaux ou encore celui des Soeurcières, à l’origine de l’action “Tu étais habillée comment ?” qui a eu lieu 11 janvier dernier. 

Ici, à Strasbourg, c’est le groupe Collages féministes qui a pris en charge l’organisation de l’événement. Le groupe existe depuis plus d’un an et a pour objectif d’éveiller les consciences à travers des collages affichés dans les rues strasbourgeoises. Pour cette fois-ci, on voulait faire quelque chose en plus que de collerprécise Loue, qui a rejoint Collages féministes Strasbourg fin 2019. 

© Loue .D, membre du collectif collages féministes strasbourg
© Loue D., membre du collectif Collages féministes Strasbourg

Le 14 mars prochain, l’action prendra donc la forme d’un grand rassemblement à 15h place Kléber, réunissant des personnes avec des pancartes sur lesquelles seront inscrits des slogans sur les violences, avec à leurs côtés un groupe de soutien et d’accompagnement. Toutes celles et ceux qui le souhaitent sont invités à participer. 


Éveiller les consciences et soutenir les victimes

Si Loue a rejoint le groupe, c’est par volonté d’aider d’autres personnes et pour faire changer les mentalités, pour que les violences cessent enfin. Je Te Crois, je le prends assez à cœur, car la parole des victimes est souvent remise en cause, que ce soit par les proches, la famille, la Police ou même la Justice. Et cette action, elle permet de montrer notre soutien aux victimes.précise-t-elle. 

Persuadée de la portée que cela peut avoir sur les victimes, la jeune femme raconte avoir déjà assisté à la réaction d’une passante alors qu’elle collait sur un mur un slogan au sujet des violences : Elle s’est arrêtée et a fondu en larmes. Puis elle nous a répondu “Moi, on ne m’a jamais crue.”.” Un exemple parmi d’autres, qui a pu confirmer à Loue son engagement pour que les concernées se sentent soutenues.

À travers les collages et les slogans, les membres du groupe strasbourgeois espèrent éveiller les consciences, choquer et faire réfléchir. Il s’agit d’ouvrir la parole pour essayer de changer les choses et notre société. Affichés sur les murs ou bien portés en place publique, les lieux où les slogans sont rendus visibles ne sont pas anodins. Les formules doivent être visibles par tous : “On veut faire en sorte que n’importe qui puisse lire ces messages et y réfléchir. Et comme ce n’est pas facile d’avoir la parole via les réseaux sociaux, car beaucoup de comptes féministes se font brider, eh bien là, l’idée c’est vraiment de pouvoir imposer sa parole.” 


Les victimes de violences sont invitées à témoigner anonymement 

Le collectif propose à celles qui le souhaitent de recueillir leur témoignage de façon anonyme. Les volontaires ont jusqu’à la veille de l’événement (soit le 13 mars prochain), pour leur écrire via cette adresse mail : [email protected] ou bien sur le compte Instagram via le lien linktr.ee disponible en description.

Les volontaires peuvent participer de trois différentes façons.

Elles peuvent : 

  • Témoigner et proposer un slogan lié à leur histoire et le porter elle-même lors de l’événement
  • Témoigner et proposer un slogan lié à leur histoire et celui-ci qui sera porté par une autre personne
  • Simplement vouloir témoigner et raconter son histoire

Évidemment, les témoignages sont recueillis de façon anonyme et aucune identité ne sera dévoilée par les membres de Collages féministes Strasbourg.



Je Te Crois
Samedi 14 mars à 15h
Place Kléber
Page de Collages féministes Strasbourg & Événement Facebook



Si vous êtes victime de violences, vous pouvez appelez le 3919.

  • de 9h à 22h du lundi au vendredi,
  • et de 9h à 18h le samedi, le dimanche et les jours fériés.

L’appel est gratuit, anonyme et ne figure pas sur les facture de téléphone. C’est le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences, qu’il s’agisse de violences conjugales, sexuelles, psychologiques, de mariages forcés, de mutilation ou encore de harcèlement.


2 COMMENTAIRES

  1. C’est d’une violence inouïe… Écrire sur les murs des écoles « papa tue maman » faut vraiment être cinglé…..
    Y en a marre des dégradations de l’espace publique, MÊME pour une bonne cause.
    Imaginez si tout le monde faisait pareil !

  2. Ces collages sont géniaux ! et ne dégrade pas l’espace public car ils partent à la 1ère pluie …
    Aujourd’hui Journée des Femmes 2020 … alors comme les lignes ne bougent que trop lentement, un clins d’oeil pour agir.
    En lien avec un « fait divers » irlandais de 2018 (#thisisnotconsent). Des femmes indignées par l’acquittement d’un violeur, ont accepté de me prêter un string, ce petit bout de tissu, symbole de culpabilité supposé, que je dessine épinglé ?
    A découvrir la série en cours de réalisation : https://1011-art.blogspot.com/p/thisisnotconsent.html
    Cette série a été présentée à des lycéens, quand l’art contemporain ouvre le débat…
    La série continue ! je fais un appel aux femmes qui souhaiterais me prêter un string pour participer au projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here