Pierre Lemaitre est avant tout un auteur de romans policiers unanimement reconnu comme l’un des meilleurs écrivains du genre et récompensé de manière systématique par de nombreux prix littéraires nationaux et internationaux. En 2013, le romancier abandonne le polar pour raconter dans « Au revoir là-haut », les lendemains de la Grande Guerre à travers un récit bouleversant. Un chef d’oeuvre littéraire dans lequel la beauté lumineuse d’Edouard et d’Albert, survivants des tranchées, contraste avec la cruauté, le désenchantement et la détresse subie par cette génération sacrifiée en « chair à canon » dans l’affreuse tuerie 14/18. Le roman sera vendu à plus d’un million d’exemplaires et récompensé par le Prix Goncourt avant d’être adapté au cinéma par Albert Dupontel, à travers un somptueux film. Avec « Miroir de nos peines », l’auteur achève sa magnifique trilogie romanesque commencée par « Au-revoir là-haut », et poursuivie avec « Couleurs de l’incendie ». Ce dernier volet se déroule en quelques jours, juste avant et au déclenchement de la guerre de 1940. Vendredi 17 janvier, Pierre Lemaitre sera présent dès 17 h à la librairie Kléber pour une rencontre et une séance de dédicaces. Et on t’offre ton exemplaire dédicacé.

C’est en 2013, donc que la trilogie débutait, avec « Au revoir là-haut », un hommage somptueux à toutes les gueules cassées, devenus rebuts d’une société, désirant tourner le dos aux années noires. On y rencontrait Edouard et Albert, deux rescapés de la guerre, liés à jamais pour s’être sauvés mutuellement. Deux amis d’infortune, aussi dissemblables que le jour et la nuit. L’un bourgeois éduqué, l’autre issu de milieu modeste, délaissés à l’heure de la démobilisation et du retour à la vie normale, par une nation totalement indifférente au sort des rescapés. Des âmes amputées à jamais, mais aussi le visage disparu d’Edouard. Ce dernier complètement défiguré par un obus, camoufle sa grave blessure à l’aide de masques, sur lesquels il peint des expressions qui reflètent tour à tour les espoirs et les tourments d’un visage qui n’est plus. Peut-on réellement lorsque l’on a vu des horreurs pareilles, reprendre goût à la vie? Edouard et Albert, poussés par un désir de revanche sur les hommes et la vie vont monter une magistrale et cynique escroquerie.  

Dans le second tome, « Couleurs d’incendies » paru en 2018, Pierre Lemaitre s’intéresse à la famille Péricourt et plus particulièrement à la sœur d’Edouard. Le roman évolue en partie dans la France des années 1930 et brosse le portrait de nombreux personnages féminins qui luttent pour leur émancipation dans une société principalement dominée par la gent masculine. Une chronique de l’entre-deux-guerres, qui relate la crise des années 30, l’affirmation du capitalisme, et la montée des totalitarismes voyant chaque jour la paix vaciller davantage. Entre corruption et manipulation, Pierre Lemaitre nous entraîne dans une intrigue exaltante.

Au vu de l’excellence prodigieuse des deux premiers tomes, c’est avec hâte que l’on attendait de pouvoir découvrir le petit dernier de la trilogie intitulé « Miroir de nos peines ». Le roman nous projette en 1940 sur les pas de Louise que l’on avait découverte enfant dans « Au revoir là-haut ». Elle était la seule à comprendre les mots déformés d’Edouard, défiguré de la guerre. Devenue adulte, et institutrice, nous nous trouvons dès les premières pages, propulsés face à la jeune femme, courant nue boulevard du Montparnasse. Au fil de l’intrigue, nous lui découvrirons une famille différente de celle qu’elle connaissait.  Pierre Lemaitre a choisi pour ce troisième tome, une période très précise, d’avril à juin 1940. Comme à son habitude, il nous dresse une galerie de personnages hauts en couleurs, le tout sur fond d’exode de la deuxième Guerre mondiale. Toutes les destinées finiront par se croiser.

Comme toujours, dans les périodes troubles, il y a des héros, il y a des salauds, des actes de bravoure, des menteurs et des lâches. Le roman de Pierre Lemaitre est le reflet de tout cela, dans ce récit plein de rebondissements à la fois burlesque et tragique. Comme dans ses deux premiers tomes, il nous conte ici l’histoire de notre pays, à travers des personnages attachants. Il sera vendredi 17 janvier, à la Librairie Kleber pour une rencontre suivie d’une séance de dédicaces. Pokaa te fait gagner ton exemplaire.


On te fait gagner 5 exemplaires dédicacés de «Miroir de nos peines»

Comment ça se passe? C’est simple, il te suffit de faire deux choses.

Les gagnants remporteront chacun un exemplaire du nouveau livre de Pierre Lemaitre


Résultat du tirage au sort dans la semaine ! Bonne chance =).



1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here