Ce n’est pas forcément quelque chose que l’on sait sur notre belle ville, mais l’Université de Strasbourg possède une équipe d’archéologues qui pèse dans le game. Pour preuve : trois sarcophages égyptiens décorés, dont deux inscrits, remontant aux origines de la 18ème dynastie, viennent d’être découverts par l’équipe d’archéologues de l’Université de Strasbourg et du CNRS, dirigée par le professeur Frédéric Colin. Petit voyage vers l’Égypte pour t’en dire plus.

Louxor, j’adore !

Ces découvertes ont été réalisées près de Louxor, en Égypte. Cela a été annoncé par le Ministère des Antiquités égyptiennes. Lors de la mission menée par Frédéric Colin et son équipe, de concert avec l’Institut français d’archéologie orientale, ce sont cinq briques estampillées au nom du roi « Hékataouy », c’est-à-dire probablement Ahmosis, qui ont été découvertes après démontage de l’assemblage funéraire.

Ahmosis

Pour les amateurs de culture égyptienne, Ahmosis est un pharaon plutôt badass en son genre. Il n’a que 10 ans lorsqu’il monte sur le trône. Et dans ses 25 ans de règne, roi de Thèbes entre -1550/-1549 à -1540 puis d’Égypte jusqu’en -1525/-1524, il aura réussi à rétablir la puissance égyptienne au-delà des frontières. Tout en étant considéré comme le fondateur de la 18ème dynastie. Pas mal.

Découvertes, découvertes

Déjà, rien que sur le plan historique, c’est quand même assez cool de découvrir un bâtiment important du fondateur d’une dynastie dans l’Égypte antique. De plus, le lieu d’inhumation du roi faisant l’objet de débats, cette trouvaille semble aussi importante que l’ensemble funéraire lui-même. Elle témoigne en effet d’une activité de construction dans la zone de l’Assassif, une zone bien connue des spécialistes de l’Égypte antique pour son ancienne nécropole.

Crédit photo : Université de Strasbourg

Ce bâtiment n’étant peut-être pas très loin de cette zone, bonne nouvelle : les investigations continuent jusqu’au 15 décembre 2019. Et rappelons tout de même qu’il y a tout juste un an, l’équipe d’archéologues strasbourgeois, toujours sous la direction de Frédéric Colin, avait fait la découverte importante d’une stèle et de sarcophages de la 18ème dynastie.

C’est donc une nouvelle très belle réussite de la part de l’équipe strasbourgeoise ! C’est passionnant comme, même encore aujourd’hui, on découvre de nouvelles portes vers des mondes bien plus anciens, qui ouvrent plein de possibilités de compréhension. Et pour ceux qui s’intéressent au sujet ou qui ont envie d’en savoir plus, on aura bientôt une belle surprise pour vous…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here