Le mois de novembre est à n’en pas douter le pire mois de l’année. Il fait nuit de plus en plus tôt et encore on pourrait dire ça si il faisait réellement jour la journée. On sait tous que le rayon de soleil a bien du mal à transpercer toute cette grisaille ambiante. D’ailleurs, même si c’était le cas tu ne le verrais pas puisque tu marches tête baissée, le visage giflé par la pluie. En novembre, il y a deux jours fériés. Tandis que les Américains fêtent Thanksgiving autour d’une dinde dodue dans une belle ambiance festive, chez nous c’est la Toussaint, une célébration aussi joyeuse que les titres de Mike Brant. Si catholique tu es, le 1er novembre t’invite à une tournée des pierres tombales en famille dans un cimetière aussi surblindé que les Halles le premier jour des soldes. A la différence près que tu ne fera aucune économie puisque les fleuristes quadruplent sans pitié leurs prix en ce jour de fête Sainte. Ne manque plus qu’un petit Scrabble en rentrant pour sentir dès son commencement que ton mois de novembre se présente merveilleusement bien. Après avoir célébré les morts, on a à peine le temps de respirer que c’est déjà le 11 novembre. Fêter la fin d’une guerre et rendre hommage aux millions de morts qu’elle a engendré, ne correspond pas à ce que je définirais d’activité la mieux placée sur l’échelle du funk. C’est reparti pour des tombes et des commémorations. Arrive le moment où tu n’es pas loin de te jeter toi-même dans le trou. Heureusement, du 7 novembre au 13 novembre, Air France lance sa grande promo d’hiver pour partir loin, très loin. Au choix, un tas de destinations à prix réduits et au départ de Strasbourg. Allez viens on va être bien !

New York, New York, I want to wake up in a city that never sleeps (à partir de 357 euros aller-retour)

Faire du patin à glace à Central Park, découvrir les fameux clubs de jazz, blues ou rock de Greenwich Village, déguster les délicieux cupcakes de Magnolia Baker, passer une journée shopping à Soho, se rendre sur Ellis Island, saluer la Statue de la Liberté, se perdre dans Chinatown, ou encore prendre de la hauteur dans un des bars à cocktail nichés au sommet des buildings de Times Square, entre néons et publicités géantes. Assister à une messe gospel à Harlem, s’émerveiller devant une comédie musicale à Broadway ou se balader sur Coney Island, la plage la plus connue de New York avec son parc d’attractions oldschool. Aller voir le sapin de Noël du Rockefeller Center, traverser le pont de Brooklyn, profiter du spectacle époustouflant qu’offre le 86 ème étage de l’Empire State Building. New-York apparaît comme la ville de tous les possibles, un grand melting-pot de cultures, un tourbillon de vie et d’énergie dans lequel on se laisse volontiers emporter.

Miami the base and the sunset glow ( à partir de 383 euros aller-retour )

Longer Ocean Drive en roller ou à vélo, faire du volley sur South Beach,
explorer les épaves et l’écosystème marin diversifié muni de son tuba, découvrir les bâtiments style art déco qui ornent le front de mer et les nombreuses galeries et boutiques d’art de rue de Wynwood Walls. Tenter de ne pas se faire manger par un alligator dans le parc national des Everglades, parcourir ses nombreux sentiers pédestres, et s’émerveiller devant sa nature sauvage. Se perdre dans Little Havana, avec ses maisons de style méditerranéen et ses chaises à bascule installées sous le porche, l’odeur parfumée du tabac qui flotte dans les magasins de cigares et le ronronnement de la musique latine. Y déguster les meilleurs sandwichs cubains de la ville et y danser dans les clubs de salsa ouverts tard le soir. De sa gastronomie à ses pubs, bars et cafés branchés en passant par son sable fin et ses boutiques, jusque dans ses paysages environnants, Miami est incontournable.

On oublie tout sous le soleil de Mexico ( à partir de 487 euros aller-retour )

Naviguer sur les canaux à bord des trajineras pour explorer les jardins flottants de Xochimilco en buvant des micheladas (bières assaisonnées de sauce piquante). Découvrir le street-art du quartier la Roma, mettant en vedette Frida Kahlo, des squelettes maquillés pour Día de los Muertos, ou des alebrijes. Traverser la Plaza de la Constitución (l’une des plus grandes places au monde) autour de laquelle on retrouve des lieux incontournables, tels que le Palacio Nacional ou la cathédrale métropolitaine. Boire un verre au sommet de la Torre Latinoamericana ou survoler l’immense cité archéologique de Teotihuacan en montgolfière. Admirer le Templo de Quetzalcóatl, marcher le long de l’Avenue des morts, grimper sur les célèbres Pyramides du Soleil et de la Lune. Manger des tacos, enchiladas et autres classiques de la cuisine mexicaine, au son des mariachis. Mexico est une ville atypique et débordante de folklores, qui invite les visiteurs à se perdre dans ses rues colorées et à découvrir ses sites archéologiques impressionnants.

Quand tu souris, je m’envole au paradis, je vais à Rio de Janeiro (à partir de 541 euros aller-retour)

Grimper les 222 marches du Corcovado, et admirer la vue panoramique à couper le souffle, sans manquer de saluer le Christ Rédempteur. Se faire une randonnée dans la plus grande forêt urbaine au monde: la forêt de Tijuca qui s’étend sur 3200 hectares et a été déclarée Réserve mondiale de la biosphère par l’Unesco. S’y baigner dans les cascades et se perdre dans la végétation luxuriante. Prendre le téléphérique jusqu’au Pain de Sucre, se faire bronzer le fessier sur la plage de sable blanc de Copacabana. Assister au Carnaval de Rio, visiter le quartier bohème de Santa Teresa, avec ses rues pavées, ses maisons du 19e siècle, ses petites boutiques, cafés, musées et ateliers d’artistes. Faire du parapente depuis la Pedra da Gavea, aller voir un match de foot au Stade Maracanã, grimper les fameux escaliers colorés conçus par Jorge Selarón, visiter le marché hippie d’Ipanema. Manger dans une churrascaria et faire la fête en buvant des caïpirinhas dans le quartier effervescent de Lapa. Rio de Janeiro regorge de trésors.

Du 7 au 13 novembre, Air France te propose une grande promo sur ses vols à partir de Strasbourg et à destination d’une multitude de pays plus séduisants les uns que les autres, à retrouver juste là. Ces tarifs sont applicables sur trois périodes de voyage disponibles sur le site Air France. A vos bagages !


« Article soutenu mais non relu par Air France »

6 COMMENTAIRES

  1.  » Si catholique tu es, le 1er novembre t’invite à une tournée des pierres tombales en famille dans un cimetière aussi surblindé que les Halles le premier jour des soldes. A la différence près que tu ne fera aucune économie puisque les fleuristes quadruplent sans pitié leurs prix en ce jour de fête Sainte.  » Ça ne vous dérange pas de sortir des choses fausses, sans se renseigner ? D’où tirez vous ces chiffres ? De qu’elle enquête ? C’est donc ça être journaliste aujourd’hui ?

  2. Mais quelle bonne idée!
    Moi qui suis fleuriste, si, au lieu de négocier au mieux le prix de mes chrysanthèmes auprès du producteur local pour pouvoir les revendre au meilleur prix à mes clients, bien que tentés par les produits pas chers, exportés et de mauvaise qualité dans les grandes surfaces, je multipliais mes prix par 4!!!
    Pourquoi n’y ai-je pas pensé avant?!
    Emma Schneider, vous êtes insultante et ridicule. Parlez de ce que vous connaissez au lieu de dénigrer des artisans dont le quotidien est certainement beaucoup moins confortable que le vôtre!

  3. Article non soutenu mais relu par les fleuristes de France !! D’où tenez vous vos informations sur nos marges commercial, car dans les temps qui cours on est plus a revoir la marge a la baisse afin de s’aligner sur les tueurs d’artisans et petite entreprise française soit la GRANDE DISTRIBUTION ! Les fleuristes ne vivent plus de leurs travaux ! Et non pas besoin de vos commentaires qui promeut encore les grosses entreprises et tape sur les petits ! 60% de taux d’imposition pour la plus grande entreprise française soit l’artisanat ! On s’en sors plus, faite donc votre travail et correctement si vous avez encore la chance d’être payer pour. 😠😠

  4. Je constate que la corporation des fleuristes démarre au quart de tour…..reste plus qu à faire un relevé de prix juste avant les grosses dates: Saint Valentin, fête des mères……je suis pas sûr qu’ on les entende après coup…….

    • le prix varie évidemment car les demandes explosent à st valentin et à la fête des mères, même offre, plus de demande… je ne dis pas qu’il n’y a pas de hausse de prix, mais il y a une raison à cette hausse

  5. ne pas comparer st valentin et toussaint, la st valentin c international donc forcément la
    demande explose et nous suivront le marché nous ne fixons pas le prix quand on achète vous payez plus cher mais nous aussi nous les achetons plus cher!!!
    pourquoi toujours attaquer les attisants, pourquoi ne parlons nous pas des cadeaux de noël dont le prix double dès le mois de novembre?? bizarre non?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here