Chaque grande ville européenne qui se respecte dispose d’un Food Court, ces endroits couverts souvent gigantesques qui célèbrent très largement la gastronomie d’un ou plusieurs pays dans un même espace partagé. Et comment se positionne Strasbourg dans tout cela ? Des informations se font entendre au sujet de l’élaboration d’un tel espace dans le futur quartier de la COOP. On vous en dit plus.

Le fameux quartier Coop
Un Food Court à Londres

Avec son « appel à manifestation d’intérêt » clôturé en 2017, la ville recherche des partenaires pour son projet de quartier COOP qui devrait être livré à la fin de l’année 2020, un quartier qui va être entièrement rénové, ça on le sait. Ce que l’on sait moins (et la ville reste très discrète à ce sujet), c’est quels seront les partenaires et les porteurs de cet ambitieux projet et quelle sera sa finalité. La reconversion se fera autour de l’ancienne cave à vins, de feu l’Union Sociale, de La Virgule et du KaleidosCOOP qui peu à peu seront réhabilités puis réaménagés. D’ici un peu plus d’un an, apparaitra donc un quartier décrit par M. Alain Fontanel, premier adjoint au maire, comme « un lien entre le cœur de ville de Strasbourg et la frontière » grâce notamment aux nouvelles lignes de tram.

Le Food Cout à Lisbonne

Un Food Court ou un regroupement d’entreprises ?

Un Food Court est donc envisagé, encore faut-il trouver un nombre suffisant de partenaires pour dessiner un tel projet. Justement, parlons de ceux qui participent et de ceux qui portent le projet. Le 9 mai dernier la ville a pré-sélectionné les candidats qui seront (peut-être) inclus dans la nouvelle dynamique de la nouvelle gigaCOOP. D’ici début septembre, la moissonneuse batteuse de la sélection naturelle rendra son verdict et notifiera ou non les lauréats (les critères de sélection sont inconnus). Ainsi, ils seront inclus dans la grande famille du quartier Coop et siègeront eux aussi sur un petit bout du trône de fer.

De nombreux candidats ont présenté un projet. Certains sont connus et communiquent sur le sujet, d’autres moins. Cependant la nature des entreprises définitivement sélectionnées définira l’identité et la dynamique du futur lieu : pour l’instant rien n’est défini. Si un ensemble suffisamment représenté de restaurants sort du lot, est économiquement viable et s’installe dans l’ancienne cave à vins, on peut s’attendre à voir émerger un Food Court. Néanmoins si les places sont occupées par des vendeurs de ci, des loueurs de ça et des courtiers en machin, il faudra lui trouver une autre appellation. C’est donc à la ville de choisir un ensemble de restaurateurs viable et suffisant pour remplir l’espace afin d’assurer la dynamique de ce que l’on espère être un Food Court.

La Coop de Strasbourg @A Duboys

Pourquoi un tel lieu à Strasbourg ?

Parce qu’il rassemble les habitants d’une ville entière et qu’il célèbre plus largement la diversité des cultures en utilisant le meilleur prétexte qui soit : la gastronomie. C’est au coeur de ce genre d’espaces (normalement proches du centre de la ville mais on ne va pas se plaindre) que les traditions d’un pays rencontrent celles des autres. Il faut aussi soulever la question du profit et de l’attractivité d’une ville qui en tire un max de profits.

En effet on attend une manne financière importante pour Strasbourg et ses alentours, ses commerces et ses quartiers tout neufs qui accueilleront à coup sûr de nouveaux touristes (notamment allemands dont la frontière est toute proche, le scoop). On s’attend à rassembler plus largement les fans de bons petits plats et de découvertes. Il est temps de leur proposer un condensé de ce qui se fait de mieux dans notre ville en matière de gastronomie, qu’elle vienne d’Alsace bien sûr mais aussi d’Afrique, d’Amérique ou d’Asie. Alors s’il-te-plaît madame la ville, laisse une chance à tous ces jolis commerces de bouche de faire vibrer nos palais hors de centre ville, au milieu de gastronomes du monde entier.

Food Court à Washington

Et vous, que pensez-vous de l’arrivée d’un tel projet à Strasbourg ?

8 COMMENTAIRES

  1. Bonne idée mais si c’est pour retrouvé le même type de restauration que l’ont retrouve au centre de la ville détenu par des financiers avant d’être des restaurateurs…. Non merci

  2. Un food court sur le site de la COOP !
    Et pourquoi pas encore plus loin du centre ville !!!
    Le principe de ce genre d’endroit et de faire venir un maximum de monde dans un lieu assez grand ou l’on trouve de la petite restauration diversifiée et multiculturelle.
    Toutes les grandes villes d’Europe on développé ce concept avec succès mais aucune ne l’a excentrée a ce point, je n’imagine pas les touristes qui visitent notre ville souvent pendant moins de 48 a 72 heures avoir l’idée de se rendre aussi loin pour déguster un petit plat puis revenir au centre de Strasbourg !!!
    Au lieu de construire sur la moindre parcelle et nous installer un cinéma derrière les Halles cet endroit serait parfait pour un food court qui ne serait pas voué à l’échec.

    • C’est aussi ce que disaient les détracteurs de l’extension du tram D vers Kehl, or aujourd’hui c’est l’une des lignes les + fréquentées. Le centre de Strasbourg est déjà saturé, les nouveaux lieux d’activités se développeront autour, que ce soit sur l’axe des 2 rives, Schiltigheim ou au waken.

  3. C’est ce que je me disais trop loin du centre ville sauf si peut-être une navette serais à disposition pour pouvoir y aller directement et gratuitement évidemment pour compenser l’handicap de la distance.
    Vous voyez bien que ce projet ne tient pas compte des touristes sur Strasbourg, si ne sont pas informez et n’ont pas la possibilité, pour faute d’une accessibilité trop éloigné.
    Ceux qui sont gagnant ce sont les transports en commun, faut-il encore connaître la ligne qui va desservir cet endroit.
    Il est vrai pénalisé la restauration du centre ville, n’était pas le but de ce projet qui aurait suscité les réactions de tous les restaurateurs de Strasbourg une manne au trésor

  4. Est ce nécessaire ? L’hyper-centre et la grande île répondent largement aux besoins, tant par la diversité que par la qualité. Ajoutez y les food trucks et le renouvellement habituel des commerces, c’est un choix sans fin qui s’offre aux gastronomes de tous niveaux.

  5. Un food court serait tout simplement génial ! Mais une chose est obligatoire, de la diversité et des restaurants insolites que nous n’avons pas encore

  6. Un marché couvert aux abords du centre de Strasbourg du style Bordeaux Bacalan avec des espaces de Restauration …. je dis oui ! Mais un FOOD COURT ! a port du Rhin ! …. quelle idée ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here