Après avoir bercé mes chaudes après-midi d’été avec « Le Temps est bon », après en avoir entonné les paroles à tue-tête lors de nos roads trips en voiture, le soleil nous baignant le visage de toute son insolence, l’insouciance au bout des lèvres, il me tardait de rencontrer Bon Entendeur.

Bon Entendeur c’est la légèreté, et les souvenirs qui marquent, un côté rétro qui tatoue le cœur comme des grains de sable retrouvés au fond d’une valise, nous rappelant les émois d’un été consacré aux plaisirs de l’esprit et de la chair. Avec eux, la vie paraît si facile. Bon Entendeur comme l’ivresse à son point culminant, la vénération du souvenir et la douceur de vivre.

Si vous pouviez organiser votre propre festival, vous le feriez où et comment?

Bon Entendeur : C’est quelque chose qu’on a envie de faire un jour. Mais après je ne pense pas qu’on dira tous la même chose. Dans les grandes lignes, moi j’aimerais bien que ça ait lieu à Aix en Provence. On est deux à venir de là-bas, on y a des amis et c’est une belle région où il y a assez peu de festivals, ce serait bien. Niveau format, ce ne serait pas un truc énorme, ce serait un tout petit festival avec une bonne ambiance. Genre 1000 personnes. Un peu comme celui où on était il y a pas longtemps, qui s’appelait « La Crème » à Villefranche-sur-mer, on était 1200 personnes dans la citadelle, c’était super mignon. Il y avait juste une grosse scène et plein de petites activités autour. On pouvait se balader, il y avait un tas de jolis spots pour se poser. Les gens se mélangent, se rencontrent. C’était bucolique. On s’est dit que si un jour on se lançait dans un festival, on essayerait de faire quelque chose de relativement similaire. Pour la programmation, on partirait sur quelque chose plutôt à l’image de nos mixtapes, c’est-à dire des mecs pas trop connus, ou qui sont au début de leur carrière. Plein d’artistes peu connus, plutôt que peu d’artistes très connus. Puis nous en Main stage (rires). Et du coup, la seule scène où il y a des feux d’artifices, c’est pour nous. (rires)

Et vous pensez que vous arriveriez à vous entendre sur la création de ce festival ou vous avez des goûts hyper différents?

Bon Entendeur : Oui, on trouvera des compromis, c’est ce qu’on fait depuis 6 ans. Globalement, on aime des styles de musique assez différents, mais on s’y retrouve quand même. On est tous poreux aux goûts des autres, et ça fonctionne. Si ça fonctionne dans les mixtapes, il n’ y a pas de raison que ça ne fonctionne pas sur la prog d’un festival. Mais là, d’en parler, ça nous donne envie ! A force d’en faire plein, car on a la chance d’en visiter pas mal quand même, on note un tas d’éléments qui nous plaisent. Par contre c’est du taff !

Crédit photo : Grégory Massat

Vous l’appelleriez comment ce festival?

Arnaud : -Un truc un peu provençal, bien kitsch.

Nicolas et Pierre : -Non !!

Arnaud : -( rires) Moi je propose après les deux autres c’est à chaque fois non! Le nom du festival c’est difficile. On l’a déposé déjà mais on ne te diras pas (rires).

Vous voyez un peu la programmation qu’il y a ici, aux Décibulles?

Bon Entendeur : On a vu qu’il y avait Dionysos, Gaëtan Roussel, Polo & Pan, No One is Innocent…

Et si vous pouviez faire une collab avec l’un d’entre eux?

Bon Entendeur : On choisit les potes : Polo& Pan. C’est les plus proches de notre univers. Et c’est des gars qu’on a l’habitude de croiser, avec qui on s’entend bien. On aime beaucoup ce qu’ils font. Du coup, tu nous diras ce qu’eux te répondent à cette question.

Ils ne font jamais de promo, du coup vous pourriez aller leur dire que Pokaa c’est vachement bien?

Bon Entendeur : (rires), ah oui , c’est vrai qu’ils tournent tellement, ils doivent être rincés. Cela dit, nous aussi on tourne pas mal, mais on accepte. Mais maintenant que tu le dis, je crois qu’eux ne font jamais rien, c’est la posture de leur projet. Même la radio, ils n’y passent pas, ils ne veulent pas. Ils ont un côté très : « On fait notre truc, aime qui veut ». Pourquoi pas hein.

Crédit photo : Grégory Massat

Vous avez déjà eu le temps d’aller faire un tour sur le site?

Bon Entendeur : Pas encore, on est arrivés il y a 15 minutes. On a juste vu qu’on allait avoir une vue de fou depuis la scène, ça va être trop cool. Tout notre crew vient d’ici, les régisseurs son, lumière tout ça, et les Décibulles ils nous en parlent depuis quelques semaines déjà en nous disant qu’ils ont hâte, ils ont plein de potes ici et ils adorent.

Il y a 36 bières artisanales.

Bon Entendeur : Ah ouais ? Trop cool. En même temps, on est en Alsace. On est chauds à essayer plein de bières. Ici, il ne fait pas très chaud mais vous avez très soif. ( rires)

Vous avez tourné sur pas mal de festivals, vous avez une anecdote un peu marrante à nous raconter?

Bon Entendeur : Nicolas qui s’est battu à 1 contre 4 pour protéger Arnaud. Petite embrouille dans les loges. On avait un peu bu, c’était avec les mecs de l’organisation. On dirait pas comme ça, mais Nico il a des restes, 8 ans de judo, on l’avait jamais vu comme ça. Heureusement, ça s’est vite séparé. Attend… On a peut-être des anecdotes un peu plus joyeuses… Un jour, Arnaud s’est battu ( rires)… Les mecs ont que des anecdotes de bagarres (rires). Attend… Qu’est-ce qu’on a fait de drôle…

En fait vous vous faites chier.

Bon Entendeur : (rires), non mais on enchaîne tellement. On a fait une aprem à Calvi, c’était un peu le paradis, c’est pas super drôle mais c’est un souvenir incroyable. On était sur la plage, et il y avait une fête organisée par Corona, sur un espèce de gros voilier à l’ancienne. On a passé l’aprem sur ce bateau un peu open bar , un peu open bouffe aussi, il faisait trop beau, chaud, on allait se baigner, on allait aux platines. C’était génial. Et puis il y a eu un enchaînement, c’était un peu la journée parfaite. On a mangé au resto. Calvi c’est particulier, le festival a une temporalité un peu chelou où ça joue l’aprem et après t’as un break où les gens mangent, puis ça repart le soir. L’endroit principal n’ouvre qu’à 23 h et fini à 4 heures, donc tout est décalé tard dans la nuit et il y a très souvent des afters. On a fait une soirée hyper longue, où on a fini dans un appart à 8h.

Nicolas : -Franchement, c’est pas drôle comme anecdote les mecs, c’est juste une soirée.

Pierre : -Mais c’est un super bon souvenir. Sinon on était à Garorock l’an dernier, et juste après notre concert, je vais aux toilettes, Arnaud me laisse partir l’air de rien, il voulait me faire une petite blagounette. C’était des rangées de toilettes les uns à côté des autres en préfabriqué. Après que je me sois installé, il est venu en courant me rejoindre, et il toque à toutes les portes : « T’es là Pierre? T’es là Pierre? ». Moi je dis  » Ouais je suis là ». Je me doutais à moitié de ce qu’il voulait faire. Il prend sa clé ou sa carte bleue, il ouvre le verrou, et la porte en grand pour que tout le monde derrière puisse me voir aux toilettes, sauf que ce n’était pas moi, c’était Orelsan qui était assis dessus!!! ( rires).

Arnaud :-Le mec il me dit : « Mais qu’est-ce que tu fais? » Je m’attendais à voir Pierre et je vois Orelsan…Du coup, j’ai refermé la porte et je suis parti en courant.

Nicolas : -On en a encore une autre. En fait, il y a un jeu qu’on fait, ça a commencé au restaurant. Quand il y en a un qui part pisser, avant qu’il ne revienne à table, dans l’intervalle on chope le serveur et on lui dit que c’est son anniversaire. On était en Grèce, Pierre revient des toilettes et là, les lumières s’éteignent et tout le monde chante  » Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire…! »C’était le 4 ème de la soirée, c’était un peu n’importe quoi. Puis Pierre a surenchéri, trop fort, trop vite. On était à la Nuit de l’Erdre à Nantes, qui est un assez gros festival de la région. Il accueille environ 20 000 personnes. Et en plein set, juste avant de lancer « Le temps est bon », il balance au public : « Bon Arnaud ne voulait pas que je le dise, mais ce soir c’est son anniversaire. » Et là, y a 20 000 personnes : « Joyeux anniversaire … ».Alors que ce n’était pas du tout son anniversaire.

Crédit photo : Grégory Massat

Vous écoutez quoi comme musique en ce moment?

Pierre : – Ça faisait longtemps que j’entendais parler de Chloé, mais sans jamais avoir écouté particulièrement ce qu’elle faisait. Et on l’a vu en Grèce sur une toute petite scène. Ça faisait très longtemps qu’un Dj ne m’avait pas autant chauffé. Incroyable son set. Mais vraiment il m’a électrisé. Ça m’a fait un drôle d’effet. Du coup, pour mon footing en ce moment j’écoute un set d’elle du Burning Man de 2018. Il fait 2h13, donc ce n’est pas un son en particulier.

Arnaud: – Ce qui est marrant c’est qu’on l’a vu en Grèce lors d’un festival qui se passait au Club Med et donc t’avais des gens qui étaient là en famille, qui avaient prévus leurs vacances tranquilles, et qui se sont retrouvés en festival. Mais en même temps c’était toujours le Club Med, donc t’avais aussi la petite tente avec les animations du soir, les chorégraphies. Et juste à côté Chloé balançait de la grosse techno, c’était vraiment deux mondes. Grosse claque!

Crédit photo : Grégory Massat

Si vous deviez donner un titre à ce que vous vivez en ce moment?

Bon Entendeur : « La fatigue » (rires). Non… « On est dans de beaux draps » ( rires). C’est plein d’anecdotes, la dernière fois on jouait au Fnac Live, Place de l’Hôtel de Ville à Paris. On était un peu stressés, parce qu’il y avait quand même 10 000 personnes. C’était à Paris, et on y vit donc on avait pas mal de potes qui étaient là. Et Pierre me dit : »Putain on s’est quand même mis dans de beaux draps… » et c’était tellement révélateur de ce que je ressentais sur le moment (rires). Mais en même temps on l’a bien cherché tu vois, on a sorti un album, et c’est trop cool. Cela dit, il y a un côté un peu stressant parfois. La machine est lancée. On fait quasiment une date par jour en ce moment.

Il y a un festival que vous aimeriez faire vraiment en particulier?

Arnaud : J’aimerais bien aller à Isla, c’est sur les îles des Embiez, et ça a l’air très cool. J’aime la prog, le côté très intimiste et pas prise de tête. Ou sinon le Yeah festival à Lourmarin, c’est Laurent Garnier qui est derrière ça je crois. C’est un tout petit truc, et Lourmarin c’est trop beau.

Pierre : Moi, il y en aurait deux. Pour l’aspect musique, même pas tant pour y mixer, mais j’aimerais vraiment y aller, c’est le Fusion Festival en Allemagne, où tous les sets sont enregistrés là bas. Comme ça on mixe vite fait bien fait et après je vais voir tous les artistes que j’aime bien. Et un second, dont j’ai entendu parler il n’y a pas longtemps, le Nowhere Festival, qui reprend un peu l’ambiance du Burning Man. Tu n’as pas d’argent c’est que du troc, donc tu arrives avec ta voiture remplie et t’échanges tout. On peut te donner de la nourriture, mais tu dois faire des travaux d’intérêts. Genre pendant une soirée tu nettoies la vaisselle, tu sers à manger. J’avoue que le mec qui m’en a parlé me l’a bien vendu.

Nicolas : C’est plein de questions qu’on ne nous pose jamais donc c’est cool mais je n’ai pas de réponse évidente.

Arnaud : Le Dekmantel aussi je kifferais bien! On l’a jamais fait et chaque année, ils sortent quand même des petites boiler rooms stylées. Puis la prog il y a plein de noms que je ne connais pas, mais les mecs ont suffisamment de flair pour que ce soit calé donc on a envie de découvrir.

Les projets pour la suite?

Bon Entendeur : On est entrain de lancer une webradio ( le lien juste là). Ça fait des années qu’étant donné qu’on fait des mixtapes, on a plein de commerces qui nous demandent de leur faire des playlists. On a monté une petite boîte, on a crée un logiciel mais c’était très compliqué. Ça tourne, on a des clients, mais le problème c’est qu’on a pas le temps de s’en occuper. Du coup, on s’est dit faisons ce qu’on sait faire le mieux, et ouvrons le au grand public. Donc là, c’est ouvert depuis une semaine, on a pas encore communiqué dessus, on attend de faire une petite mise à jour de notre site pour bien l’intégrer mais l’URL tourne déjà. C’est une exclu tu seras la première à en parler. La promesse c’est un peu de diffuser la bonne musique au bon moment, ce qui n’est pas le cas de nos mixtapes, parce qu’il y a une progression. Là on a trié nos plus de 2000 morceaux et on en rajoute tout le temps, selon l’heure, le jour, tout ça, il y a des thématiques. La playlist du samedi soir 20h n’est pas la même que celle du lundi soir. Il y a des plages horaires pour tout. On l’a testé un peu déjà tous les trois pour affiner le truc, et ça marche plutôt bien. Ça a été énormément de boulot de tout classer, de tout ordonner. Mais là c’est en ligne. Et dans nos projets futurs on ne s’interdit pas que cette webradio soit aussi le moyen pour nous de diffuser autre chose. On nous demande très souvent les interviews de personnalités qu’on a faites pour les mixtapes. On s’interdit pas d’insérer des podcasts ou ces interviews. On a plein d’idées. Et il y a une envie derrière.

>> Propos recueillis par Emma Schneider <<

Merci à Bon Entendeur pour ce doux moment, à l’équipe des Décibulles, et à Grégory Massat pour les photos.

Bon Entendeur sera à la Laiterie le 19 septembre dans le cadre des Ososphères. Tu peux d’ores et déjà acquérir ton ticket juste là

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here