Il y a 2 ans, nous rigolions de la ressemblance de nom entre le célèbre groupe de restaurants italiens et « Big Mama », un petit resto indien du Faubourg de Pierre. Quelques jours après publication de l’article, le directeur financier du groupe parisien nous invitait à le supprimer et le petit indien changea de nom pour devenir « Le B-Mama ». Pourquoi tant de réactions pour une si petite blague ? Peut-être que Victor Lugger, co-fondateur de l’enseigne et originaire de Strasbourg, avait un projet imminent en tête : l’ouverture d’un Big Mamma dans sa ville natale.

La Felicità à Paris
24 rue du Vieux Marché aux Vins, le futur Big Mamma de Strasbourg

Un lieu oublié des Strasbourgeois et pourtant si marquant

Avec la Felicità à Paris et ses 4 500 m2, Big Mamma nous aura prouvé que les grands espaces ne lui font pas peur. Après ses 8 adresses parisiennes, 2 à Londres, 1 nouvelle à Lille et une annoncée pour Lyon, c’est au tour de Strasbourg de passer au four à pizza napolitaine. Ici, le groupe aurait jeté son dévolu sur une adresse chargée d’histoires mais longtemps oubliée. Par chance, nous l’avions visité l’année dernière, juste avant ses travaux de rénovation et remise aux normes.

Une hauteur de plafond de 9 mètres
Un sous-sol chargé d’histoire

L’ancienne Strassburger Bank servira désormais des pizzas et des vins italiens

Bâtiment majestueux et pourtant oublié de la rue du Vieux Marché aux Vins (entre Homme de fer et la Gare), l’ancienne Strassburger Bank aura été laissée à l’abandon ces dernière décennies après son rachat par un particulier voulant en faire une salle de ventes aux enchères. Racheté il y a quelques années par les propriétaires du R-Club, l’énorme lieu aura rendu curieux l’ensemble des gros bonnets de la restauration strasbourgeoise. Superficie imposantes, travaux titanesques, loyer important et terrasses inenvisageables… Malgré l’effet « woaw » du lieu, personne ne s’est lancé avant que Big Mamma ne s’y rende. Victor Lugger rêvait d’une ouverture strasbourgeoise depuis toujours, désormais il a son local.

Située au 24 de la rue du Vieux Marché aux Vins, juste en face du Grincheux, se cache une des plus belles salles du centre-ville : 285 m2 de surface au rez-de-chaussé, doublée d’une mezzanine de 60 m2, le tout couvert par une gigantesque verrière perchée à 9 mètres du sol. Avec ce volume, tout est possible : accrocher une voiture au plafond ? Pourquoi pas. Des lustres majestueux ? C’est possible. On verra bien ce que le groupe parisien décide d’en faire, mais le champ des possibles leur est ouvert.

Pour en rajouter une couche, les anciennes salles des coffres de la banque sont étalées sur près de 200 m2 en sous-sol. Leurs portes blindées et leurs barreaux ont été préservés. De quoi donner une ambiance unique au lieu si cette partie est ouverte à la clientèle… Un espace salon au parquet d’époque et moulures au plafond s’ajoute également, avec ses quelques 80 m2.

La mezzanine de 60 m2
80 m2 de salon à l’étage

Une ouverture prévue encore pour 2019

Jusqu’à cet article, le groupe aura essayé d’être le plus discret possible sur son ouverture à Strasbourg. Pourtant, depuis plusieurs mois, les travaux battent leur plein pour une ouverture espérée avant le marché de Noël de cette année.

Une problématique contournée : alors que Strasbourg voit les offres d’emplois dans la restauration fleurir plus vite que les personnes se formant aux métiers, le groupe Big Mamma devrait survoler cette contrainte en faisant venir des cuisiniers italiens ainsi que de ses autres établissements.

Bref, Big Mamma s’installe cette année à Strasbourg et ça s’annonce très très grand. On vous tiendra bien sûr au courant.

5 COMMENTAIRES

  1. Comme quoi, quand on a une tête bien faite, on trouve toujours une bonne idée, car, c’en est une de bonne idée. Ancien strasbourgeois ou presque, je
    Suis persuadé que ça marchera.
    Si les pizzas sont aussi Bonnes que belles……

  2. Avec la carte de Pizzeria Popolare …. leurs irrésistibles pizzas cuites au feu de bois et leur tarte au citron au gargantuesque dôme de meringue.

  3. Encore un concept, ce ne sont plus des restos que l’on ouvre mais des trucs gigantesques pour plaire aux masses qui ne veulent plus uniquement bien manger mais aussi le fun, l’instagramable, la démesure et surtout le dernier endroit à la mode, ……cela marchera un temps et ils seront rachetés par un gros groupe financier qui tout en gardant le nom fera de la M…. je suis d’origine italienne et franchement ce sera sans moi!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here