Amateurs de bon vins et de belles vignes : cet article est fait pour vous. Parce qu’une fois n’est pas coutume, on est cette année encore allés vadrouiller dans les vignes comme les petits chenapans que nous sommes, uniquement bienveillants et désintéressés de vous fournir un second aperçu de la balade qu’offre Paul, chauffeur tout terrain, à travers les vignobles de la fameuse Route des Vins, qui fait la fierté de bien des Alsaciens. (On sait, on sait, elles sont belles nos petites vignes quand même). Quoi ? On y serait allés juste pour les verres de vins ? Ah non ! On a dit désintéressé, le but. (Il y avait de la charcuterie et du fromage aussi).

Le principe, plutôt simple :

Un combi vert tout droit sorti des années 80, un conducteur qui a de bons contacts (et, pauvre de lui, pas le droit de boire), une fine équipe de 2 à 7 personnes maximum, une pincée d’amour du vin et une lichette d’esprit de découverte, mixez le tout et vous voilà avec une belle journée en perspective. (Ah oui, ingrédient magique : la crème solaire, sinon ça fait un peu mal).

A bord de ce bolide, l’immersion alsacienne est complète : départ vers 9h le matin pour un retour en fin d’après-midi sur les coups de 18h (pour les prestation à la journée), vous avez l’occasion de vous échapper dans le coeur du patrimoine et d’être bercés par la verdure, les montagnes et les vignobles environnants, le tout à une trentaine de kilomètres de Strasbourg.

L’expertise et l’humour de Paul vous guideront tout au long de l’aventure. Lancé depuis une petite année maintenant, c’est lui qui vous emmènera chez les vignerons qu’il aura soigneusement sélectionnés à l’avance (avec beaucoup de tendresse on en est sûrs) pour ravir vos papilles des vins les plus typiques mais aussi les plus atypiques de la région.

Alors sans plus attendre, on vous plonge tout de suite dans le monde de la maison Zeyssolf et de l’Achillée, les braves vignerons qui ont eu la folle tâche de nous accueillir.

Arrêt n°1 : Gertwiller – Yvan & Céline Zeyssolf Au Péché Vigneron : 

Cave vieille de 1850, Le Péché Vigneron est un établissement qui cumule la découverte des vins, un bar à manger et un gîte de 28 lits, tenu d’une main de maître par Yvan et sa femme Céline.

Repris par Yvan en 1995 et « féminisé » par Céline à compter de 2005, le lieu héberge désormais une boutique qui, en plus de commercialiser les vins produits, propose un panel d’autres mets à la vente (chocolat, thé et autres douceurs) : « un vrai concept store » selon madame, centré autour de l’Oenotourisme.

Férus d’histoire alsacienne et très fiers de leur héritage familial, le couple raconte leur construction, leurs déboires et les temps forts, qu’ils ont prévu, d’ici 2020, de diffuser en image au sein même de leur vaste cave. Forte de leurs 10 hectares de vignes, la maison propose une très grande variété de vins qu’ils tentent de renouveler au fil des années. Des quatre breuvages proposés à la dégustation, le premier – un crémant Ice blanc de noir – est le dernier né du vignoble qui développe bien d’autres recettes originales, le crémant au pain d’épices par exemple.

Arrêt n°2 : Scherwiller – Yves, Jean & Pierre de l’Achillée :

Reconnaissable par la grappe de raisin massive qui trône fièrement devant l’entrée de la maison, ce vignoble propose un équilibre subtil entre cuisine et bon vin. L’Achillée (« chi » ou « ki », comme vous voulez, personne ne se vexera) est allée puiser son nom de la fleur que ce bon vieux Achille utilisait pour guérir les blessures (pas les siennes, évidemment) lors de la guerre de Troie. Oui, vous avez bien compris, un remède, pour parler de vin, l’excuse parfaite : c’est pour nous, c’est cadeau. Créé il y a trois ans à peine, le jeune vignoble a recourt à une approche biodynamique pour produire un vin de qualité tout en harmonie avec le respect de l’environnement.

L’Achillée est notamment spécialisée dans la production de Riesling, un vin réputé sec, qu’ils comptent au nombre de trois. 50% de leur vignoble est destiné à cultiver ce cépage, et les 50% restant se partagent les 7 autres.

La cave est à ce jour le plus grand bâtiment aux murs de paille d’Europe (la classe, hein ?). Oui, comme vous on s’est dit « Quoi ? En paille ? » Mais oui, la paille est une alliée habile pour conserver le vin à la bonne température. C’est donc un vin chouchouté dans des foudres d’une centaine d’années qui est proposé à la vente, le tout dans un cadre artisanal et une vue magique.

Après nous avoir régalés de leurs histoires (Merci à Thomas, conteur passionné), c’est à table qu’a continué le parcours : au menu 11 vins en dégustation, une liqueur de quetsche et des planchettes fromage/charcuterie du terroir local.

Le debrief :

C’est finalement comblés et non éméchés que nous sommes revenus de notre périple au coeur de la vigne. Un belle expérience en bonne compagnie qui se décline en plusieurs options, pour les plus ou moins curieux d’entre nous. Les escapades sont également disponibles à la demi-journée ou sur-mesure avec des prix variants en fonction de la sélection. Une belle idée de cadeau, pas vrai ?

Mais alors, comment on fait pour contacter notre farouche guide Paul Varlot (et réserver un créneau) ? Pas de panique, c’est par ici :

E-Mail : [email protected] 

Téléphone : +33 (0)6 40 66 39 02

Ou checkez le site : http://www.vino-varlot.fr

-Claire Arbogast

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here