En France, le loyer moyen pour un studio tourne autour des 520 euros, en fonction des villes et des prestations. Face à des coûts parfois trop élevés, la colocation s’impose comme la solution économique, mais également logique, notamment pour les étudiants qui doivent souvent cumuler les études et des petits boulots. Ce boom de la coloc n’a pas épargné Strasbourg, et les aficionados de la recherche d’un logement le savent : il faut s’y prendre tôt et être bien renseigné pour ne pas passer devant une bonne affaire. Alors malgré le travail, les révisions, les partiels et les envies de vacances et de verres en terrasse, il est préférable de prendre le taureau par les cornes. À cette occasion, on s’est renseigné un peu plus en détail sur l’accès aux colocations en territoire strasbourgeois.

« La colocation n’est pas qu’une affaire d’étudiants »

Prisée par bon nombre d’étudiants, la colocation n’a pas arrêté de se développer ces dernières années. Si pour certains, elle représente un simple phénomène de mode (comme la trottinette électrique), pour d’autres, ce partage de toit permet de ne pas se retrouver seul le soir, tout en gardant le plaisir de vivre à plusieurs. Néanmoins, une petite évolution semble mener son bout de chemin, et mettre fin aux clichés qui voudraient que seul les étudiants soient intéressés par ce mode alternatif de location. Depuis début 2017, c’est tout le contraire qui se passe, puisque « la France compte pour la première fois plus de colocataires salariés que de colocataires étudiants ». En effet, avec 45% des colocataires, contre 40% pour les étudiants, les salariés ont eux aussi adoptés le partage d’appartement. (Chiffres issus de l’analyse du Huffpost que vous pouvez retrouver ici). La raison de ce développement est simple : faire des économies n’est pas une question d’âge, ni de situation professionnelle.

big bang theory cheers GIF by CTV

Concernant Strasbourg, il est possible de trouver des appartements permettant d’accueillir des colocations dans plusieurs quartiers de la ville, et également au sein de l’eurométropole. L’été n’étant pas loin, les logements commencent tout doucement à se libérer et les colocations vont quant à elles se défaire. Un océan d’opportunité va donc forcément s’ouvrir à toi, et trouver ton bonheur dans les prochaines semaines devrait être grandement facilité. De plus, quel que soit le budget, certaines économies sont toujours bonnes à prendre. L’agence Batigère par exemple, propose des colocations sans frais d’agence ni de dossier, avec la possibilité d’accéder à l’aide au logement. Ce qui devrait également t’éviter de manger des pâtes pendant un mois pour te permettre de trouver un toit.

Avant de te lancer, quelques trucs à savoir :

La colocation comporte plusieurs caractéristiques, qu’il est préférable de connaître avant de démarrer sa recherche.

  • La coloc débute souvent à 2, mais elle s’étend facilement jusqu’à 5 ou 6 personnes. Dans une bonne majorité des cas, deux personnes sont co-titulaires du bail et les autres colocataires sont occupants de l’appartement.
  • Il existe une clause de solidarité, pour éviter les impayés. Si un colocataire ne paie pas sa part de loyer, le propriétaire peut se retourner facilement contre les autres pour exiger le paiement.
  • Concernant l’assurance habitation, il est conseillé que l’ensemble des colocataires prennent le même assureur pour éviter les conflits de responsabilité.
  • Le contrat de location nécessite un état des lieux avec preuve de l’acte, pour éviter des abus.

Maintenant que tu y vois plus clair, il est l’heure pour toi de trouver tes futurs partenaires de vie.

Et toi, c’est quoi ton appart’ de rêve ?


-> Pour plus d’informations c’est par ici <-

ou par SMS au 07.63.21.94.32 en indiquant COLOC


Article soutenu mais non relu par Batigère

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here