Qui n’a jamais rêvé de dessiner avec de la lumière? Ce jeudi soir, l’ESN (Erasmus student Network) organisait pour la première fois une séance de Light Painting (ou peinture lumineuse) au grand public. Une dizaine d’étudiants et de curieux se sont rejoints place de la République pour un petit tutoriel et plus d’une heure d’entraînement photographique.

C’est Sébastien Lotte, président de la branche strasbourgeoise de l’ESN qui anime l’atelier. Très pédagogue, il reprend les bases du mode manuel et explique la démarche aux participants. « L’idée est de faire une longue pose dans un endroit sombre pour que l’appareil puisse capter une grosse source lumineuse avec laquelle on va dessiner pendant plusieurs secondes ». Mode Manuel, on réduit la vitesse d’obturation (le temps pendant l’appareil se déclenche et laisse entrer la lumière) au maximum pour avoir le temps de se déplacer avec notre lumière et former le dessin que l’on veut.

Rapidement, l’enthousiasme prend et les idées fusent. « Oh on pourrait lui faire une chaise ! Des ailes ! » et très vite tout le monde veut s’y essayer et libérer sa créativité. Au début, le rendu est flou, le dessin est imprécis, avec des ratures, mais très vite les rouages techniques viennent intuitivement.

Superpouvoir : Dessiner avec la lumière

Côté photographe, presque n’importe quel matériel fonctionne, du moment qu’on puisse bidouiller les réglages principaux. Idéalement, il faut un trépied pour rester stable avec son appareil. Côté dessinateur, un flash de smartphone suffit amplement, d’ailleurs c’est ce que tout le monde utilise ce soir, accompagné de post-its pour changer de couleur.

Souvent, on s’y met à plusieurs pour peindre. L’un fait une roue, l’autre le cadre et le troisième pose en train de pédaler sur un vélo lumineux. Une fois qu’on s’est habitué à la technique, forcément ça dérive un peu… Certains s’inventent des super pouvoirs à la X-Men…

D’autres, forcément, apportent leur touche artistique avec toujours plus de subtilité… Oui, vous avez deviné… le traditionnel phallus.

Les gilets jaunes sont encore dans tous les esprits…  même chez nos étudiants étrangers !

Démocratiser cette pratique photographique facile d’accès 

La soirée se termine par une bonne pinte à la Taverne Française

Pour en savoir plus sur l’ESN et sur le lightpainting… ci-dessous une interview de Sébastien Lotte, président de l’Erasmus Student Network pour Strasbourg. C’est une association de plusieurs milliers de membres avec pour vocation d’accompagnement et d’intégration des étudiants étrangers, soit 20% des étudiants à Strasbourg.

Envie de se mettre au Light-Painting pour une séance avec des amis? Petit tutoriel en lien ici ou ci-dessous, à noter qu’il faut essentiellement un appareil photo et une source lumineuse, ça suffit !

Et vous, vous avez déjà essayé le Light-Painting? Envoyez nous vous plus beaux clichés de Strasbourg dans les commentaires !

1 commentaire

  1. Je pratique souvent le light painting à travers mes photos.
    Que ce soit pour animer ou laisser un message à travers elle.
    Suffit de pas grand un flash, une lampe de poche ou l’aide de la circulation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here