Les cigognes mignonnes sont arrivées ! 

Joyeusement coloré et symbole de notre région, l’emblématique volatile migrateur fan de bretzel est de retour dans nos belles contrées. Encore un peu fatiguées des milliers de kilomètres qu’elles viennent de parcourir, les cigognes sont de retour dans nos cœurs en même temps que les premières chaleurs. Avec leur air fier et leur tempérament protecteur, elles rentrent de leurs périples pour se percher fièrement sur le toit de nos maisons à colombages.

Elles reviennent d‘Afrique, de France, de Suisse ou d’Asie (où les jours sont plus longs et la nourriture plus abondante) pour retrouver leurs douillets petit nids qu’elles ont tristement quitté à l’arrivée de l’automne. Comme toutes bonnes mères, elles partent chercher la chaleur et de bons petits plats gastro à donner à leurs progénitures, en parcourant parfois jusqu’à 400 kilomètres par jour.

Leurs petits partiront dès leur plus jeune âge pendant trois ans pour leur premier périple avant de revenir instinctivement à l’endroit précis où ils sont nés : ici, chez nous. Car quelle plus belle terre d’accueil que nos villes et villages millénaires pour cet échassier légendaire ? (sortez vos pokéball on sait jamais). Elles reviennent retrouver leurs familles, leurs descendances, leurs maisons… pas étonnant que chez les Alsacien comme chez les cigognes la notion de famille soit si sacrée : on a pas les mêmes plumes mais on a les mêmes valeurs. 

Et le claquement des ailes des cigognes annoncent doucement la fin d’une trêve hivernale bien méritée, le retour des tâches de rousseur et l’abandon des cols roulés. Tout Alsacien porte une cigogne quelque part dans son cœur, dans son univers ou dans notre joyeux folklore. Elles sont présentes partout. Quelque part on peut dire qu’elles nous représentent ; dans nos livres, sur nos frigos ou sur nos trousseaux de clés, sur nos tronches pendant le marché de Nöel (quel irrespect), mais honnêtement elles sont quand même plus majestueuses en vrai. Il n’y a qu’a se rendre à l’orangerie pour apprécier leur grâce, leur délicatesse et leur somptueuse majesté. 

Les cigognes seront là pour quelques mois, ces mois qui, petit à petit, réveilleront nos belles campagnes, nos jardins et nos sourires encore un peu ankylosées par un hiver pas comme les autres. Leur retour est donc synonyme de joie, de renouveau, de vie, d’amour et de pintes fraîches en terrasse, alors coucou petite perruche et surtout : bienvenue à la maison !  


Chez les cigognes, il n’y a pas que la famille, il y a aussi le LOVE. Pour ceux qui pensent encore que les animaux n’éprouvent pas de sentiments, je vous invite à cliquer et à lire ce court article mignonnement intitulé :

« L’incroyable fidélité d’un couple de cigogne, amoureux depuis 16 ans »

A lire aussi :

« La légende de la cigogne en Alsace »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here