À l’occasion des 70 ans de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme par les Nations unies et la remise du Prix Sakharov à Oleg Sentsov, le cinéma l’Odyssée ouvre ses portes ce mercredi 12 décembre, le temps d’une soirée. Le but ? mettre en avant ceux qui risquent leur vie dans la défense de ces droits fondamentaux, à travers un débat public et une projection de films.

Organisé par la ville de Strasbourg et le Parlement européen, en partenariat avec Courrier International, la Fondation René Cassin et le Mobile Film Festival, cet anniversaire ne sera pas seulement festif : car si les droits de l’homme sont inscrits dans le marbre, la nécessité de les défendre reste d’actualité. Pour cela, la soirée débutera avec la diffusion de 8 films primés par le jury du Mobile Film Festival – tournés à l’aide d’un smartphone et d’une durée moyenne d’une minute – portant tous sur une thématique directement liée à ces droits, qui sont aujourd’hui encore, des thèmes au coeur de notre quotidien, comme la pauvreté ou l’immigration.

Cette projection sera suivie d’une conférence publique animée par Éric Chol – directeur de la rédaction de Courrier International – et portant sur une question essentielle « Défenses des droits de l’homme : Où en sommes-nous ? ». Plusieurs intervenants seront présents, dont des représentants du Parlement européen et de l’Union européenne, mais également le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, un avocat, un professeur et un comédien/réalisateur. Ce débat s’inscrit dans le programme des conférences organisées chaque mois à Strasbourg par le Parlement européen, qui lutte pour le respect des droits de l’homme depuis sa création en 1952 et son installation dans la capitale européenne en 1999.

source: cahierslibres.fr

Le cadre de cette commémoration sera également le moment de rendre hommage et apporter un soutient à Oleg Sentsov, réalisateur et scénariste ukrainien, fervent opposant à l’annexion de la Crimée par la Russie et emprisonné depuis le 10 mai 2014, après son arrestation effectuée par le FSB – service de sécurité russe –. Si la Russie l’accuse d’avoir préparé des attentats terroristes contre le pouvoir russe en place en Crimée, le Parlement européen fait son possible pour le sortir de cette situation, sans résultat pour le moment. Désigné comme étant un défenseur des droits de l’homme, Oleg Sentsov continue de se battre pour ses convictions, même derrière les barreaux.

Oleg Sentsov

C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’il est cette année le lauréat du Prix Sakhanov, décerné par le Parlement européen aux personnes qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la lutte en faveur de la préservation des droits de l’homme de part leur liberté de pensée. Ce prix devrait permettre de renforcer les causes soutenues par Oleg Sentsov, qui suit les traces d’anciens lauréats, tel que Nelson Mandela, Reporters sans frontières ou encore Malala Yousafzai.

Enfin, ce combat mené par le Parlement pour soutenir Oleg Sentsov, fait écho à la disparition récente de Lioudmila Alexeeva, ancienne lauréate du Prix Sakhanov, décédée ce samedi 8 décembre et connue comme étant la plus ancienne militante des droits de l’homme en Russie. Il est donc fort probable qu’un mot lui soit consacré durant la soirée, pour remercier une nouvelle fois, l’ensemble des personnes qui se battent chaque jour pour nous permettre de vivre dans un monde où « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits […] sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » malgré la réalité des situations actuelles.


70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme

Mercredi 12 décembre 2018

Dès 18h30 au cinéma l’Odyssée

Entrée libre

-> L’évènement Facebook <- 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here