Ils sont là… dans les rues… les arcanes… les réseaux sociaux… Je parle bien sûr des SupaCats, ces petits chats collés un peu partout dans Strasbourg. Il est impossible que vous ne les ayez pas vu passer au moins une fois. Ils ont été imaginés par SupaCat, un artiste strasbourgeois, et sont tous plus stylés les uns que les autres. Florilège.

SupaCat, par lui-même

Pour commencer, on a demandé à l’artiste de nous parler un peu de son projet, dans sa prose bien à lui :

« Le SupaCat est né à la machine à café du boulot, d’une envie de créer un truc cool pour interagir avec des gens et des lieux que j’apprécie à Strasbourg. Au départ, je ne pensais pas que ça irait aussi loin. J’en collais deux trois pour mon plaisir. Puis j’ai commencé à en personnaliser en fonction des lieux où je les collais, et à tagger les gens concernés sur Instagram. Et là, c’est devenu viral.

On me contacte même pour me demander d’en coller à des lieux précis, sur le chemin de l’école des enfants, devant des immeubles ou des magasins. Y a même un gars qui a fait une déclaration d’amour à sa prétendante devant un chat qui tenait un cœur et qui m’a remercié ensuite par mail. Tout ça pour ce petit chat, en l’espace de quelques mois. C’est juste énorme.

Depuis, je passe mes journées à en créer de nouveaux, mes débuts de soirées à les découper et mes nuits à les coller. C’est un sacré rythme et surtout une double-vie incroyable. Seuls certains amis proches savent que je suis le SupaCat, je préfère garder le mystère, étant fan de Marvel, ça donne un petit côté super-héros que j’apprécie.

Le plus kiffant dans l’histoire de ce chat ? Quand ce sont mes propres potes qui contactent le chat sur Instagram et que je dois monter d’un level dans la schyzophrénie pour ne pas me faire capter quand je leur réponds. Ou quand je me pose pas loin d’un chat que je viens de coller et que j’observe la réaction des gens. Ça leur donne le sourire : parfois ils se prennent en photo avec, souvent quand ils sont avec leurs enfants. Ça peut paraître idiot mais avoir le pouvoir de donner le sourire ne serait-ce que 5 secondes à quelqu’un d’inconnu avec un simple chat qui mange un donut ou qui tient un cœur ou des bières, c’est un pouvoir énorme. Surtout en ces temps gris, ou certains problèmes affluent de toute part et les gens ont tendance à un peu tirer la gueule.

C’est ça, le vrai pouvoir du SupaCat. »

Si vous voulez suivre tout le projet, SupaCat n’est que disponible sur Instagram puisque, comme il le dit lui-même, son principal réseau social reste les rues de la ville !

Quand les SupaCats arrivent en ville

Pour cette partie de photos, on va jouer à « Où est le Supacat ? » Essayez de deviner où l’artiste les a collés !

PS : Je tiens à préciser que ceux sur le Racing Club de Strasbourg sont géniaux !

Sans artefact, je suis un SupaCat !

Là on vous donne un zoom des SupaCats dans leur immense diversité. Saurez-vous les devinez tous ?

Catpool, le préféré de l’auteur.
Mon préféré personnellement. Ils ne sont pas onze mais des milliers !

Le meilleur pour la fin !

Cela fait toujours plaisir de relayer des artistes qui font des choses bien cool. Alors faîtes bien attention désormais quand vous arpenterez les rues de Strasbourg : le SupCat est là, et vous ne pouvez plus l’ignorer. Que sa Force et son Pouvoir soient avec vous… je crois que je me suis emmêlé les métaphores…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here