Tu viens d’arriver à Strasbourg ? Tu veux retrouver le gras que tu as perdu en décidant de sculpter ton corps avant l’été ? Tu veux stocker un pécule de lipides parce que le Winter va bientôt coming ? Et bien sache que tu es bien tombé. Pas de panique, le régime c’est du passé. La région Grand Est Alsace et ses délicieux mets vont t’aider à reprendre ce gras tant regretté. Pour cela, on a sélectionné 5 plats emblématiques, légers et 100 % végé.


1,2,3… GRAS ! 


La tarte flambée / Flàmeküeche / Flammekueche

Pas la peine de vouloir prononcer ce mot en alsacien : à ce qu’il parait des guerres armées font encore rage dans le nord de l’Alsace entre ceux qui le prononce Flamekueche et Flamenkuche. Mais peu importe, imaginez un tapis de pâte légère et croustillante nappée de crème fraiche mélangée à du fromage blanc. Ajoutez-y du lard (paysan s’il vous plait), des oignons d’Alsace, un peu de poivre et vous obtenez un plat simple, croustillant et délicieux qui se partage entre amis, à toute heure et sans faim.

Petit tips Pokaa : Ajoutez un peu de noix de muscade dans la base crème pour une touche de délicatesse.


Le Bretzel / Bradschdal

Bon ok, on se partage l’origine du Bretzel avec nos potes Allemands, Suisses et Autrichiens. Quand on croit que quelque chose nous appartient… Néanmoins cette petite pâtisserie que l’on voit partout et qui fait partie de notre folklore reste l’un des emblèmes gastronomiques les plus ancré dans notre univers culturel et visuel. Ce n’est pas l’emblème de notre région pour rien. Un bretzel c’est bon, c’est pas cher et c’est meilleur un peu tiède.

Petit tips Pokaa : 10 secondes au micro-onde et la fête est plus folle.


Le Baeckehof / Baeckehof

Quand on pense Baeckehof, on pense à l’hiver, aux rues enneigées et à ce vent glacial qui te fait couler des larmes d’exaspération. Cette période hivernale qui est en parfaite harmonie avec ce plat chaud traditionnel mijoté dans une terrine en terre cuite. L’étymologie provient du mot « four » et fait référence au four du boulanger dans lequel on laissait mijoter l’échine de porc, le paleron de boeuf, l’épaule d’agneau, les oignons, les poireaux, les pommes de terre et bon nombre d’ingrédients pendant des heures. Le baekehoff est donc un plat riche familial que les alsaciens apprécient tout particulièrement les jours de fête. Ces jours pendant lesquels les membres de la tribu se retrouvent à tiser des canons pendant que les gosses se battent pour avoir les morceaux les plus savoureux.

Petit tips Pokaa : C’est comme le couscous, c’est meilleur réchauffé.


La Choucroute / Sürgrüt

La choucroute est désormais bien alsacienne, si si c’est la commission européenne qui l’a dit. Elle bénéficie désormais d’un IGP (appellation géographique protégée). Franchement, quel plat peut représenter une région d’une meilleure manière que celui-ci ? D’ailleurs, nous autre alsaciens on nous surnomme « les bouffeurs de choucroute non » ? Les bretons ont bien leur Kouign-amann ? Du chou, du porc, des pommes de terre, de la saucisse, des oignons des pommes de terre et j’en passe… sans oublier la feuille de laurier pour la petite touche végétale. A apprécier les jours de grande glaciation et surtout A PARTAGER avec les gens que vous aimez autour d’un vin blanc, d’Alsace évidemment.

Petit tips Pokaa : Bien laver le chou pour enlever l’amertume, et toujours meilleur réchauffé. 


Le Jarret / Wäedele

Le Wäedele est également bien présent dans nos Winstub et nos restaurant aux tables nappées de tissu rouge et blanc à carreaux. On retrouve toutes les caractéristiques des plats riches et généreux cités plus haut. Cette pièce de viande marinée puis cuite au four est un peu composée de la même manière qu’un alsacien typique : Une petite carapace de timidité représentée par la peau croquante rôtie au four, une corpulence généreuse un peu brute d’apparence mais un coeur tendre, moelleux, délicat et rassurant.

Petit tips Pokaa : Faites mariner votre jarret dans du picon et faites le griller au four… Poh poh pohh…


Petit proverbe alsacien :« En Allemagne, c’est beaucoup, mais ce n’est pas bon. En France, c’est bon, mais ce n’est pas beaucoup. En Alsace, c’est bon et c’est beaucoup »

Après tout ça, désolé mais pas sûr que tu passes encore la porte.

Bon appétit !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here