Strasbourg, c’est bien-sûr la capitale de notre hère Alsace ou « le chef lieu du Grand-Est » dans un registre linguistique plus « péteux ». Mais Strasbourg c’est aussi 78,26 km de superficie, 277 000 habitants et même 780 000 petites têtes pour toute l’aire urbaine. Ça fait au moins 1 560 000 chaussettes. Qu’ils travaillent ou vivent en centre ville, en périphérie, en banlieue, dans un village voisin ou même en Allemagne, chaque strasbourgeois représente un quartier qu’il affectionne, par ses habitudes et son mode de vie, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, sédentaires ou voyageurs. Chaque quartier a une personnalité, reflète une tendance, jouit d’une réputation ou d’une image réelle, fictive ou parfois caricaturée. Pour y voir plus clair nous allons essayer, en tant que strasbourgeois, de mettre des mots simples et presque caricaturaux sur les particularités et les « légendes urbaines » qui entourent les principaux quartiers de la ville.


> Le Centre Ville <

Crédits : Pokaa

Le centre de ville c’est notre petit centre du monde à nous. L’histoire transpire dans les rues et se mélange aux pas des travailleurs, des touristes et des habitants. Dans le centre tout le monde se croise, qu’il soit premier ou dernier de cordée. Les rues piétonnes et les accès cyclables font de notre ville l’une des plus vélo friendly d’Europe et ça se sent lors de nos déplacements. Il y a quelque chose d’indescriptible, un sentiment puissant lorsqu’on se balade à travers les rues pavées du centre ville, il a âme et coeur battant, comme si il était vivant. Au milieu de tout cela trône la cathédrale, Notre Dame De Strasbourg, mon tout premier amour. Tout autour s’entremêlent des rues commerçantes que le monde entier nous envie, des cafés, des bars et des restos qui reflètent une partie du patrimoine de notre ville. On peut se satisfaire de la présence raisonnée des voitures. Cet espace garde son coté authentique et bohème ainsi que son charme millénaire tant recherché. Ce centre ville est entouré d’eau et bercé par les flots, c’est donc par de majestueux ponts ou de petits passages pour amoureux que l’on entre dans le coeur battant de Strasbourg.


>> La Krutenau <<

Printerest Eurométropole

La Krutenau, un quartier qui déchaine les passions des uns et des autres. La cause ? Les fêtards et les curieux qui sont de sortie dans ce quartiers aux nombreuses adresses de nuit. Le lien de causalité ? LE BRUIT et la proximité des logements étudiants qui rendent ce quartier si animé et cela toute l’année. Et c’est justement ce qu’on aime à la Krutenau : c’est un quartier vivant, dynamique, festif où l’on croise des jeunes comme des moins jeunes, des habitations cossues comme des logements plus abordables. Il y a un nombre incalculable de bars, et de terrasses sur lesquelles s’attabler, la place Saint Nicolas Aux Ondes ou la place d’Austerlitz en sont des exemples parfaits. La Krutenau est presque un deuxième centre ville : il y a ceux qui habitent avant et ceux qui habitent après le pont du corbeau. Il ne règne pas de rivalité comme à Paris avec rive gauche et droite mais on dit, parait-il, que la vie est plus douce du coté de la Krutenau que dans le cœur de ville.


> Le quartier Gare <

Crédit : Mat Pir

C’est un quartier en perpétuelle effervescence car c’est un lieu de passage et d’échanges, un bain de cultures et de saveurs, un endroit qui bouge à chaque heure. Malgré le fait que ce quartier ne soit pas le plus sexy de la ville, il respire la vie. Il y a toujours quelqu’un dans ces rues cosmopolites. La circulation y est souvent intense dans ces rues bordées de grands appartements. Les loyers y sont généralement plus bas que dans le reste de la ville et les transports y sont faciles et nombreux. C’est également un lieu de culture avec La Laiterie, le musée d’Art Moderne ou encore le Molodoï et j’en passe.


> L’Orangerie  <

Le quartier Orangerie tel qu’on le représente le plus souvent. / Chloé Moulin

L’Orangerie c’est un peu la côte d’Azur de la ville. C’est ce que l’on appelle communément un « beau quartier » dans lequel vivent (dans notre imaginaire ou pour de vrai on sait pas trop) des sportifs, de riches banquiers, des princes et des princesses et toutes ces personnes qui ont des plaques minéralogiques de couleur sur leur voiture . Ce quartier aux belles maisons et aux belles voitures est qualifié de résidentiel, on y trouve forcement de majestueux appartements. Toutes ces belles choses sont entourées d’un écrin de verdure : le magnifique parc de l’Orangerie avec ses étendues d’herbes fraiches, ses fontaines et son petit zoo. Ce quartier à proximité des institutions européennes est en réalité très prisé des hauts fonctionnaires et des familles aisées de Strasbourg. Pas de princesse à l’horizon mais on sait jamais. On peut dire que l’Orangerie n’est pas la capitale de la teuf mais il y fait bon vivre, la promenade du dimanche avec la belle famille y est de mise.


Le Neudorf <

Le Neudorf c’est le quartier qui ne cesse d’évoluer depuis quelques années et qui change  de perspective d’avenir pour être aujourd’hui le quartier sur lequel « on mise ». A Strasbourg, c’est LE quartier qui te fait oublier le centre-ville. Tout simplement parce que le Neudorf est presque une petite ville alternative. Ce quartier est en train de passer d’une zone populaire à un quartier un peu plus bohème-urbain qui a désormais toute la confiance des investisseurs (gentrification fils). Ces investisseurs qui souhaitent y investir par choix avant que les prix grimpent, le choix d’une proximité avec les riverains et la perspective de prix plus bas pour étendre leurs activités. C’est le quartier le plus peuplé de la ville, c’est aussi un quartier prisé par les jeunes familles et les travailleurs qui se rendent en périphérie sur leur triporteur (un peu cliché). Bars, coins de verdure, petits restos sympas, concepts originaux, il y a vraiment tout ce qu’il faut au Neudorf. Un peu moins desservi par les transports il vous faudra utiliser vos petits pieds, le bus ou le vélo pour vous déplacer dans ce quartier qui respire la tranquillité et qui reflète selon moi plus que tout autre une vrai personnalité.


> La Petite France <

 

À Strasbourg, la Petite France c’est le quartier historiquement classé. Et à ce qu’il parait l’Unesco ne se trompe jamais. Il est beau, plein de touristes et entouré de jolis canaux. C’est aussi l’un des sites français les plus pris en photo. Les rues pavées et les colombages donnent un charme fou à ce lieu chargé d’histoire. On se croirait dans un véritable conte de fée lorsqu’on se balade lentement à travers ses ruelles étroites. Les habitants vivent au rythme de l’eau, entourés de belles adresses et de bons restos. L’histoire et les vieilles pierres rendent ce quartier très attachant et il reste avec la cathédrale l’un des meilleurs spots de carte postale à travers le temps. Les habitants sont fiers de leur maisons qu’ils fleurissent et décorent avec envie et le charme des appartements anciens réside souvent dans l’étroitesse des chambres mansardées. Lorsqu’on vit dans ce quartier il ne faut pas être pressé et faire avec la marche lente des passants qui aiment doucement y flâner.


> Esplanade <

Crédits : Chloé Moulin

L’esplanade, c’est le quartier étudiant et résidentiel de la ville. Bordé de grands immeubles c’est un quartier particulièrement vivant apprécié pour son dynamisme. Les petits restos pas chers et les cafés aux prix abordables sont de mise dans ce quartier qui pense à ses étudiants, ses habitants et à leur mode de vie. Les logements sont pensés pour eux et réfléchis souvent pour leur porte monnaie. Des marchés poussent ponctuellement ici et là et l’herbe de la faculté est un spot parfait pour se reposer après le repas. Architecturalement, ce n’est pas le quartier le plus stylé du monde mais qui au XXIème siècle continue encore à juger sur le physique ? #GénérationTinder.
Petite particularité : À Espla, on croise toujours quelqu’un qu’on connait.



> Les Deux Rives <

Quartier en construction, quartier frontalier en constante évolution, les Deux Rives semblent sortir de terre et être un terrain de jeu pour promoteurs ambitieux. Entre l’Allemagne toute proche et Strasbourg auquel il se raccroche, le quartier des Deux Rives semble un peu excentré mais avec le tram il est maintenant tout proche. Les habitations sont récentes et ce quartier constitue une zone résidentielle encore balbutiante : la vie de quartier et le petit commerce manque encore à l’appel du cadre de rêve posé par les promoteurs immobiliers. Toutefois, la proximité de la route menant tout droit à l’Allemagne donne de l’attractivité au quartier qui profite d’une localisation unique.


Et vous, que pensez-vous du quartier dans lequel vous vivez ? 


Photo de couverture : MatPir

3 COMMENTAIRES

  1. Tant qu’à citer les Deux Rives pourquoi avoir laissé de côté la Meinau, le Neuhof, Koenigshoffen et la Montagne Verte, qui sont tout autant des quartiers de Strasbourg, bien plus anciens et pas plus excentrés ? Beaucoup moins sexy, c’est sûr….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here