Toi, moi, ton cousin, ton chat et tous les Strasbourgeois, ce qu’on aime, c’est s’exprimer.

Mais voilà, pendant que les grands media ferment leurs espaces commentaires les uns après les autres, nos besoins de liberté et d’expression se font de plus en plus pressants.

Dans un monde où la censure est omniprésente et omnipotente, un groupe Facebook résiste encore et toujours à l’envahisseur.
Après le changement d’orientation de ses modérateurs il y a un peu plus d’un an, le groupe « Université de Strasbourg » et les 19 000 têtes qui le peuplent s’est transformé en un lieu d’échanges, de rires, de ventes de clic-clac Ikea et de coups de gueules.

J’ai veillé pendant près d’un an pour vous en sortir les annonces les plus insolites et marquantes.

Che Université de Strasbourg. Viva la liberta.

CTS in love ♥

universite-strasbourg-facebook3

Performances musicales 

universite-strasbourg-facebook6

Bienvenue chez Canapi

universite-strasbourg-facebook5universite-strasbourg-facebook4

Les joies du cyclisme strasbourgeois

universite-strasbourg-facebook7

Inégalités.

universite-strasbourg-facebook2

Avis aux collectionneurs. Pas sérieux s’abstenir.

universite-strasbourg-facebook

OSS 117 fever.

universite-strasbourg-facebook8

C’était mieux avant.

universite-strasbourg-facebook9

Bye bye Unistra.

Début septembre, Alain Beretz, président de l’Université de Strasbourg, annonce quitter son poste pour se rapprocher de la politique avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Le groupe réagit vite.

universite-strasbourg-facebook10universite-strasbourg-facebook11

Alors les collectionneurs, plutôt intéressés par les ongles de mains, de pieds ou le mix des deux ?

2 COMMENTAIRES

  1. « Un espace de liberté »? « Dans un monde où la censure est omniprésente et omnipotente, un groupe Facebook résiste encore et toujours à l’envahisseur. »? C’est du foutage de gueule? N’importe quel post/commentaire ayant un propos politique un tant soi peu différent de la vision des administrateurs est directement passible de bannissement. La majorité des militants politiques de gauche ont été exclus de ce groupe! Par contre, aucun problème pour ceux qui nous calomniaient pendant les manifestations contre la loi travail. Permettre aux gens de dire de la merde, pourquoi pas, mais censurer et bannir (sans donner d’explications ou d’avertissements) les gens qui tentaient de rétablir la vérité c’est franchement dégueulasse. On peut aussi s’interroger sur la neutralité d’un groupe ayant épinglé un post encourageant à voter pour une certaine organisation aux élections du Crous, tout en bannissant ses « adversaires ». Alors citer le groupe « Université de Strasbourg » comme bastion de la liberté d’expression, c’est vraiment moyen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here