Salut, moi c’est Léa et je suis une pomme bien bonne et juteuse. Pourtant, j’ai subi l’écart de tri parce que je ne suis pas jolie. Dans mon petit monde Photoshop n’existe pas, alors quand on est moche comme moi, on oublie les têtes de gondoles des supermarchés, où le premier rang chez le maraîcher. Souvent on finit juste là, les pieds dans une poubelle…

Grâce à Séverin, Thomas et Cagri, trois étudiants de L’EM, les pommes les moins esthétiques ont elles aussi un avenir devant elles !
Voilà «Moi, moche et bon», une petite entreprise locale qui revient à l’essentielle.

Le concept est simple : réduire le gaspillage alimentaire en Alsace en limitant les pertes venants du tri imposé par les grandes surfaces (calibrage, formes, etc).
Moi, moche et bon permet de revaloriser ces fruits qui étaient destinés à la poubelle en les jugeants uniquement sur leurs qualités nutritionnelles et gustatives.

1

4

3

6

On salut l’investissement des ces étu-preneurs (étudiants + entrepreneurs) !
L’idée est belle et marche : on peut désormais boire du bon jus de pommes à Strasbourg tout en choisissant de financer une économie locale et sociale. (Rentre chez toi Tropicana !)

Si le concept vous parle, on vous invite à soutenir leur campagne de crownfunding sur Ulule.fr.
Quelques euros, et Moi, moche et bon aura une chance de rester dans les rayons.

Großer Schmutz und Apfeltasche ♥

2
7
Photographies : Cécilia Fagon

1 commentaire

  1. Sa existe déjà, il suffit d’aller directement cher le producteurs, Beaucoup font du jus de pomme artisanal avec uniquement des pommes 100% alsacienne. Mais ce projets est une belle initiative car moi aussi je suis contre le gaspillage des produits alimentaires (je suis fils d’agriculteur donc je connais la charges de travail nécessaire a produire ces aliments.

    Consommons Français, mais surtout ALSACIEN!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here