Nouveau souffle à la scène skate de Strasbourg, l’association Karma Skateboard vient mettre du peps dans la culture urbaine locale. Evénements mêlant sport et street art, leur ligne directrice est la passion et le partage. Vous avez pu les croiser au NL contest ou à Rosheim par exemple, leur planche sous un bras et un micro dans l’autre. Pour en savoir plus sur ce qu’ils font, on est allés discuter avec eux durant leur événement de fin d’année à la Popartiserie, Santa Karma.

Qui est à l’origine de Karma ?

Moi (Vincent) qui préside, Arnaud qui est vice président, Alan qui fait partie de Sportsat, et Lena qui est graphiste.

C’est parti d’où ?

On est tous des passionnés de skate et on est partis du constat qu’à Strasbourg il y a de moins en moins de choses qui se font niveau skate, de moins en moins d’événements. On avait envie de partager notre passion aux gens, notre vision. De faire partager des événements, de redonner le sens du skate. 

Le point de départ c’est quand Slidebox nous a demandé de faire un Game of skate. C’est un jeu que tous les skateurs connaissent, à la Rotonde, avec les personnes que j’ai citées avant, et c’est ça qui nous a donné l’idée de créer une asso par la suite.

Karma Skateboard - Pokaa

Qu’est ce que vous organisez ?

Aujourd’hui par exemple on organise Santa Karma. On a fait plein de choses en peu de temps. On a fait le game of skate (au NL), Jackadit (contest), Kill the Spot, Rosheim. Au final on a fait 4 events qui sont core skate, faits pour les skateurs ; pensé par eux et fait par eux. Là on essaye de faire des choses plus grand public et de rejoindre notre objectif principal d’allier le skate et l’art. Le skateboard et tous les pôles artistiques qui gravitent autour : la musique, le tag, le dessin, la vidéo, la photo.

Comment vous les intégrez ?

Là c’est un bon exemple : en mettant de la photo, de la vidéo, des graphistes et des artistes qui vont peindre sur des planches. Du coup tu vas avoir le rapport planche de skate – visuel. Tout ça va ensemble. A côté, à Rosheim on refait du participatif. On va avoir des skateurs qui font leur contest, des DJs skateurs qui posent leur musique, et des grapheurs avec  un thème imposé. T’as toujours des points de corrélation, des liens entre ces différentes choses, et on essaye de les renforcer.

Karma Skateboard - Pokaa

Vous avez des projets ?

On a déjà ce projet (Santa Karma) qui est bouclé. On aimerait faire une 2ème édition au printemps ou en été. Le gros projet qui va arriver c’est les 10 ans du NL contest. On organise quelque chose sur 2 ou 3 jours. On va essayer de rendre aux skateurs ce qui est aux skateurs. On va investir les fonds qu’on a gagnés à cette soirée. On va essayer de faire quelque chose de beau, quelque chose qui leur revient.

On va aussi essayer de faire la deuxième édition à Rosheim. On a fait la fall edition, l’édition d’automne. On veut faire une deuxième édition printemps/été, avec plus de gens et peut être sur une période un peu plus longue aussi.

Que représente la culture du skate pour vous ?

Pour moi ça représente une façon de voir les choses et un art de vivre. Avant tout un art de vivre. Tu fais du skate, tu penses skate, tu vis skate. T’as des choses autour. Mais le skate c’est une façon différente de voir les choses. Quand tu vois la rue tu te la représentes d’une façon différente. Comme quand une vague arrive, le rider verra la façon dont la rider, ce sera pas le cas de quelqu’un d’autre. Un skateur c’est pareil, il a son regard différent sur la rue, un peu comme un artiste. On veut revendiquer ça.

Karma Skateboard - Pokaa

Quelque chose à rajouter ?

C’est vraiment des passionnés. On partage tous le même esprit. Quelle que soit la personne de l’asso, on vit tous pour ça. Moi par exemple, j’ai connu ma copine grâce à ça, je me suis socialisé grâce à ça, j’ai trouvé mon taf grâce à ça, tous mes amis je les ai trouvés grâce à ça,…   Eux aussi, ils trouvent leurs amis et leur point social et artistique grâce à ça.

On est amoureux du sport. On vit pour ça, on vit par ça. On va tout faire pour faire perdurer cet état d’esprit.

Le plus beau moment c’est quand une mère de famille vient et pose des questions, demande comment ça se passe le skate, comment on achète, comment le fils peut pratiquer…


Pour ne pas manquer leurs prochains événements, vous pouvez les suivre sur Facebook en cliquant ICI 

Karma Skateboard - Pokaa
DSC_0423
Karma Skateboard - Pokaa
Karma Skateboard - Pokaa
Karma Skateboard - PokaaPhotographies : Pauline Ruhlmann.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here