Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Nature en ville : comment obtenir son petit bout de verdure à entretenir à Strasbourg ?

2.1k Lectures
Publicité

☀️ Collaboration commerciale (sans droit de regard) avec la Ville de Strasbourg ☀️

Depuis 2017, le projet « Strasbourg ça pousse » permet aux Strasbourgeois(es) de demander la déminéralisation, puis la végétalisation d’une parcelle en ville, afin d’avoir son propre petit bout de verdure à entretenir. Devant le succès grandissant de ces petits recoins verts, nichés un peu partout dans nos rues, on s’est demandé ce qu’il fallait faire pour y participer. Spoiler alerte : c’est très simple, et on vous fait le topo !

Mina Charnaux, chargée de mission Ville Nature et zéro pesticide pour la Ville de Strasbourg, nous a donné rendez-vous rue de Thann, en plein cœur du Neudorf. Le choix n’a pas été fait par hasard : ici, les trottoirs sont parsemés de petits carrés de verdure foisonnante, tandis que des plantes grimpantes ont bien avancé leur conquête des façades strasbourgeoises.

Publicité

Chacun de ces espaces est géré par les habitant(e)s de la ville qui en ont fait la demande, histoire d’avoir un petit bout de terre à cultiver. Non seulement pour apporter un peu de nature en ville… mais également pour tisser des projets en communauté !

En voyant tous ces espaces naturels pousser comme des champignons, on a voulu y voir plus clair sur le chemin à parcourir pour obtenir notre petit lopin. Ce n’est pas bien compliqué, et surtout, on est bien accompagné du début jusqu’à la fin de la démarche : prêt(e)s à vous lancer dans le jardinage ?

Strasbourg ça pousse plantes végétaux verdure fleurs jardinage (50)
© Marie Goehner-David / Pokaa

Étape 1 – Déposer une demande de projet en ligne

Motivé(e) pour apprendre à jardiner, ou féru(e) de plantations en tout genre ? Peu importe le profil, il suffit de cliquer sur « Envie de jardiner ? » sur le site web de Strasbourg ça pousse, en expliquant ses idées. Le seul impératif est de résider à Strasbourg même, ou d’y travailler, pour garantir le fait que la parcelle ne sera pas laissée à l’abandon.

« On compte trois typologies dans les projets : on peut décider d’adopter un pied d’arbre pour planter des choses en dessous, ou un espace vert préexistant mais laissé à l’abandon. Aussi, végétaliser un bout de trottoir en demandant sa déminéralisation, ou enfin, embellir une façade avec des plantes grimpantes, à condition que les occupant(e)s du même immeuble soient d’accord », précise Mina Charnaux.

Une fois une direction choisie, on explique ce qu’on a en tête, nos idées folles ou moins folles, et la chargée de mission nous rassure : « Attention, pas besoin de nous fournir des croquis artistiques ou des projets dignes d’un(e) paysagiste. On accepte les projets développés, ou non : on écoute toutes les envies, et on est là pour accompagner ! »

C’est d’ailleurs le travail de Jérémie Haetty, qui recontacte les demandeurs/ses après avoir lu leur formulaire.

Strasbourg ça pousse plantes végétaux verdure fleurs jardinage (11)
© Marie Goehner-David / Pokaa

Étape 2 – Construire un projet avec Jérémie Haetty

En effet, le rôle de Jérémie Haetty est d’aiguiller les demandeurs/ses dans leur projet. Ce dernier va prendre forme par une réflexion commune, et va aboutir sur un micro-espace à chouchouter, après quelques étapes techniques dont lui seul a le secret.

Une fois le projet défini de manière concrète, il est donc temps de passer à l’action… ou presque. Car avant d’entreprendre les travaux, il faut prendre en compte tout ce qui se trouve sous terre et dont on oublie la présence : conduites de gaz, réseaux télécom…

Strasbourg ça pousse plantes végétaux verdure fleurs jardinage (42)
© Marie Goehner-David / Pokaa

Armé des plans, Jérémie vérifie et au moindre doute, il demande une expertise. S’il n’y a pas de réseaux ou de conduites : bingo ! Et s’il y a en a, des solutions techniques permettent de protéger ces derniers, sans devoir renoncer à sa petite oasis verte. Enfin, on oublie pas de vérifier que la parcelle respecte le passage des piéton(ne)s et personnes à mobilité réduite, dans le respect de la réglementation.

Et une fois tout ceci validé… Feu ! Deux fois par an – une fois au printemps, une fois en automne -, des campagnes ont lieu pour faire sortir de terre les différents projets accumulés sur six mois. Ensuite, comme on dit, y’a plus qu’à !

Strasbourg ça pousse plantes végétaux verdure fleurs jardinage (5)
© Marie Goehner-David / Pokaa

Étape 3 – L'heure d'œuvrer collectivement

Cultiver sa parcelle avec Strasbourg ça pousse, c’est se réapproprier un petit morceau de ville. Et qui dit espace public… dit voisin(e)s. Avant de faire florir son projet, on s’assure que ces derniers/ères soient d’accord. Et parfois, on peut aller plus loin encore. D’un échange peut naître un travail main dans la main, comme c’est le cas dans la rue de Thann, que nous arpentons aux côtés de Mina Charnaux.

« Ce projet permet d’amener de la verdure dans des espaces bétonnés, mais aussi et avant tout, de créer du lien. Le collectif apporte beaucoup de force, il permet de faire fleurir des projets en nombre et d’embarquer des personnes qui n’auraient pas eu la volonté de tenter par elles-mêmes. » Le quartier du Neudorf et bien d’autres dans Strasbourg en témoignent : d’un lopin en terre, sont nés de nombreux autres !

Strasbourg ça pousse plantes végétaux verdure fleurs jardinage (16)
© Marie Goehner-David / Pokaa

Ce pan collectif est une clé de voûte du projet Strasbourg ça pousse. La chargée de mission Ville nature et zéro pesticides nous explique les dispositifs qui soutiennent la démarche : « On met sans cesse en place de nouveaux outils pour encourager le faire-ensemble. On a réalisé un flyer explicatif de la démarche, et on est en train de le compléter avec un volet que les gens peuvent remplir, pour initier le dialogue avec leurs voisins. »

Et l’équipe veut poursuivre le travail dans cette direction. « On réfléchit pour mettre en place une formation à la communication, pour accompagner, donner les outils, apprendre à porter un projet, le valoriser. Cela concerne les participant(e)s de Strasbourg ça pousse, et pourra finalement servir à n’importe quelle autre personne qui voudrait porter une initiative. L’objectif, c’est d’encourager le vivre ensemble, et surtout, ne laisser personne sur le bas-côté. »

Strasbourg ça pousse plantes végétaux verdure fleurs jardinage (28)
© Marie Goehner-David / Pokaa

Étape 4 – Savez-vous planter des choux ?

L’accompagnement se poursuit jusque dans la plantation. Si vous n’y connaissez rien, pas de panique : Jérémie Haetty saura aussi vous guider à ce niveau-là, comme nous l’explique Mina Charnaux. « On ne peut pas planter d’arbres ou cultiver un potager. À part cela, on n’impose rien : chaque personne décide de ce qu’elle veut faire pousser, et on est là pour prodiguer des conseils en cas de doute. »

Quelles sont les plantes qui résistent le mieux aux températures extrêmes ? Quelles espèces demandent le moins d’entretien ? Lesquelles favorisent la biodiversité en ville ? Autant de questions auxquelles les équipes sauront répondre.

Strasbourg ça pousse plantes végétaux verdure fleurs jardinage (19)
© Marie Goehner-David / Pokaa

D’ailleurs, des ateliers sont parfois organisés, par exemple pour apprendre à construire des mini-palissades en bois. Tout comme des formations au jardinage, des trocs ou des dons de plantes, provenant des serres de la Ville qui souhaitent leur offrir une seconde vie. Toutes les actualités se trouvent sur le site.

Cette présence constante de l’équipe vise à maintenir le projet dans l’espace de manière durable. « On ne déminéralise pas pour jardiner six mois. Le but, c’est que l’espace soit embelli et entretenu sur le long terme. On crée des corridors de biodiversité, des espaces de respiration, des moments de vivre-ensemble, bref, une ville où il fait bon vivre. » De quoi se laisser tenter fissa !

Strasbourg ça pousse plantes végétaux verdure fleurs jardinage (2)
© Marie Goehner-David / Pokaa

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Écologie"

À la une

Nature en ville : comment obtenir son petit bout de verdure à entretenir à Strasbourg ?

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Écologie”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !