Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

À la Krutenau, le Bistrot du Quai nous enchante en revisitant la cuisine française

6.5k Lectures
Publicité

Depuis novembre 2022, un vent de fraîcheur souffle sur la ville et sur le Bistrot du Quai. Deux couples strasbourgeois ont repris l’ancien resto, en le mettant à leur sauce. Au menu : cuisine française revisitée, carte de vins naturels soignée et ambiance de copains/ines. On vous raconte l’histoire d’un lieu qui a toutes les chances de devenir votre nouveau QG.

Le Bistrot du Quai, c’est le nom de cette enseigne située au 11 quai des Pêcheurs. Une adresse proche de l’eau bien connue des coeurs et des estomacs des Strasbourgeois(es). Depuis novembre 2022, le nom est resté mais l’équipe a changé : Mickaël, Camille, Ludo et Léa sont arrivé(e)s aux manettes.

Pas de panique pour les ancien(ne)s habitué(e)s : l’esprit du lieu est préservé, grâce à des Strasbourgeois(es) qui ont privilégié la continuité, avec un lieu dont ils et elles sont tombé(e)s amoureux/ses au premier regard. Un restaurant qui est désormais à leur image : généreux, accueillant et porté sur la bonne bouffe.

Publicité
Bistrot du quai restaurant
© Coraline Lafon / Pokaa

Une affaire de couples

Déjà, et ce n’est pas banal, le Bistrot du Quai est géré par deux couples strasbourgeois. D’un côté : Camille avec sa mémoire photographique, ainsi que Mickaël, le fan de vins. De l’autre : Léa, dont vous pourrez admirer la belle écriture sur les grandes ardoises du bistrot, et Ludo, le cuisinier. À chaque service, Mickaël, Léa et Camille se relaient entre la salle, la plonge et le renfort en cuisine. Les quatre sont d’ailleurs propriétaires à parts égales dans l’affaire. La fine équipe est complétée par le second de cuisine, Quentin, qui bosse sur une carte des desserts qui vous fera saliver.

Mais est-ce que ce n’est pas trop compliqué de posséder une affaire en couples ? « Beaucoup de gens nous ont dit que ça allait être dur. On a eu du mal au début, surtout que chaque couple ramenait les problèmes du taf à la maison, et c’était pas facile parce que tu ne sortais jamais du bistrot », explique Mickaël.

Bistrot du quai restaurant
© Coraline Lafon / Pokaa

Mais après un rodage naturel, ils ont rapidement appris à communiquer : « On s’est rendu compte que la cohésion entre nous quatre devait être parfaite pour que ça fonctionne. Donc très vite, on a appris à discuter et on a tous mis de l’eau dans notre vin. Ça nous a fait grandir. »

Désormais, tout roule : « Aujourd’hui, on s’alloue 15 minutes post-boulot où on a le droit de parler des problèmes et après on change de sujet. On s’impose de boire un coup en fin de semaine, pour discuter du bistrot. Et pour l’instant ça suffit, on a tous nos points forts, qui se complètent très bien et on a réussi à créer quelque chose qu’on vit au quotidien. Notre force, c’est d’être plusieurs. »

Un lieu chaleureux, fait pour devenir un repère d’habitué(e)s

Avant d’acheter leur propre affaire, les quatre gérant(e)s ont fait leurs armes dans des adresses connues des Strasbourgeois(es). Léa a travaillé chez Enfin à Barr, Camille a fait l’ouverture de l’East Canteen sur la Grand’Rue tandis que Mickaël a bossé à la Cantina, après cinq ans aux Haras. Si l’on rajoute l’expérience de Ludo, qui a fait plusieurs étoilés avant de se poser, ces parcours offrent à cette adresse une vraie belle ambiance, où l’on se sent tout de suite chez nous.

Justement, se sentir chez soi, c’est l’esprit du Bistrot du Quai. Déjà, l’équipe est très accessible, et est capable de répondre à toutes nos questions sur les différents plats. Ensuite, tout le lieu respire le chill : l’ambiance bistrot est parfaite pour le midi, surtout quand le soleil daigne apparaître, et la proximité de l’eau rajoute une atmosphère bucolique. Enfin, le soir, le lieu se transforme et les passionné(e)s de vin arrivent, l’apéro bat son plein et les verres s’entrechoquent gaiement.

Le Bistrot du Quai n’a donc qu’une philosophie : être un restaurant où l’on se sent bien, où on a envie de passer du temps. Mickaël développe : « L’idée de base, c’était de créer un lieu dans lequel nous on aurait envie d’aller manger. Donc ici, on n’imposera jamais de faire deux services les vendredis et samedis soirs. On a envie que les gens se sentent tranquilles, comme chez eux. S’ils veulent prendre une heure pour l’apéro, ils prennent une heure pour l’apéro. On a envie qu’ils passent une bonne soirée. »

Une cuisine généreuse, qui revisite les plats traditionnels français

Et niveau nourriture, on en dit quoi ? Clairement, Au Bistrot du Quai, la cuisine est aussi généreuse que l’ambiance est douillette. En entrée, le carpaccio de lotte, l’oeuf pané ou les arancini à la tomate confite et mozzarella prépareront votre estomac aux plaisirs à venir. Ensuite, le filet de rouget, les ravioles ouvertes de turbot et Saint-Jacques, le risotto aux choux de Bruxelles crus et cuits ou l’onglet de bœuf Aubrac (une dinguerie) vont ravir votre palais.

Et pour terminer, les amateurs et amatrices de douceurs se réchaufferont le coeur avec le baba au rhum Brewdog, la dacquoise aux amandes ou le mille-feuille vanille/caramel.

Vous l’avez compris, les plats sont colorés, généreux, variés, et sont tous travaillés avec des produits de saison. Dès que c’est possible, le resto passe par des circuits courts et des producteurs/trices locaux/ales. Le bistrot bosse notamment avec Christine Spiesser, bouchère à Holtzheim, pour la viande, Lisbeth pour les softs et Mokxa pour le café.

La carte change régulièrement mais, là encore, pas de pression : notre quatuor travaille selon les produits disponibles et les envies du moment. Ici, on ne se prend pas la tête : on aime la bonne bouffe et on aime penser (très) gourmand. Un amour de la bonne chaire, notamment visible chez Ludo qui se définit comme « une bonne fourchette avant d’être cuisinier ».

Le chef, qui a dû « se battre pour faire son BEP cuisine », a une ambition : « Faire de la cuisine bistronomique, en s’amusant un peu et en revisitant les produits traditionnels français. » Attendez-vous donc à du beurre dans la cuisson, des marinades, des sauces (l’aspect de la cuisine que préfère Ludo) et des inspirations asiatiques, ou martiniquaises qu’il a ramenées de ses nombreux voyages.

Une générosité dans la cuisine présente dans le travail de la viande ainsi que du poisson, mais aussi, et surtout, dans les différentes propositions végétariennes de la carte (le flatbread épinard et patate douce, miam miam).

Et c’est le chef qui a le mot de la fin : « On n’a pas ouvert un resto pour faire des millions ; on l’a ouvert pour faire notre esprit de cuisine tel qu’on l’imaginait. » À nos yeux, c’est réussi : on s’est régalé et on a tout de suite envie de revenir.

Les petits et les gros +

  • Le midi, comptez 22,90 € pour le menu complet. Pour entrée/plat ou plat/dessert, c’est 19,90 €. Le soir, comptez autour des 50 € de ticket moyen, avec boissons.
  • On le rappelle : le Bistrot du Quai est ouvert le dimanche midi et soir ! Idéal pour terminer le week-end.
  • Le midi, vous aurez le choix entre trois entrées, trois plats et deux desserts, avec toujours un poisson et une viande. La carte change régulièrement, mais certains plats peuvent rester plus d’une semaine.
  • Il y a au moins une proposition végétarienne en entrée et en plat sur la carte du midi, mais aussi sur celle du soir.
  • La carte des vins, très fournie en vins naturels, a toujours 3 blancs et 3 rouges au verre, plus 2 bulles et 1 vin orange. Petite particularité : elle est réalisée avec un code couleur ! Jaune pour les blancs, rouge pour les rouges, orange pour les oranges et bleu pour les bulles… plus facile pour se repérer et aller directement à l’essentiel !
  • Trois bières sont à la pression : deux Meteor et une craft beer qui tourne régulièrement. En ce moment, c’est la Fat Manta, une dinguerie triple NEIPA, de la brasserie Les Intenables à Rosheim.
  • L’été, l’équipe ouvre toutes les fenêtres du restaurant, pour étendre leur terrasse de 12 couverts en forme de terrasse géante.

Établissement

Au Bistrot du Quai

Quoi ?

Restaurant

où ?

11 quai des Pêcheurs, à Strasbourg

Plus d'infos ?

Chaque semaine, le bistrot est ouvert les mercredi, jeudi, vendredi et dimanche de 12h à 13h30, puis de 19h à 21h30. Ouvert le samedi de 19h à 21h30.

Plus d’infos

Réserver une table

Bistrot du quai restaurant
© Coraline Lafon / Pokaa

Article soutenu mais non relu par Au Bistrot du Quai.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Bonnes adresses"

À la une

À la Krutenau, le Bistrot du Quai nous enchante en revisitant la cuisine française

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Bonnes adresses”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !