Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

« Faut vivre » : le retour des Bibliothèques idéales, le plus grand événement littéraire de Strasbourg

3.7k Lectures
Publicité

Article soutenu mais non relu par Relatio

C’est la rentrée, et cette période apporte avec elle l’un des événements les plus inspirants de l’année : Les Bibliothèques Idéales. Pendant 10 jours, les Alsacien(ne)s sont invité(e)s à assister à plus de 60 rendez-vous musicaux, littéraires ou philosophiques, mais aussi à des échanges sur des sujets qui rythment le monde d’aujourd’hui, le tout au cœur de lieux strasbourgeois mythiques. Rendez-vous du 15 au 24 septembre pour découvrir cet événement 100 % gratuit. 

Inscrit dans le cadre de Strasbourg Capitale Mondiale du Livre 2024, et proposé pour la première fois en toute indépendance par l’association Relatio, le millésime 2024 des Bibliothèques idéales s’annonce éclatant, mais aussi riche en nouveautés.

Que ce soit à L’Aubette, qui a vu naître les BI, dans les médiathèques et les librairies strasbourgeoises, fortement associées à cette édition et même dans certaines stations de tram, le festival s’installera aux quatre coins de la ville pour proposer le rendez-vous immanquable de la rentrée littéraire.

Publicité

Romanciers, romancières, hommes et femmes de lettres, chanteurs et chanteuses, musiciens et musiciennes, philosophes et lanceurs d’alertes, figures médiatiques et politiques : chacun(e) ira de ses mots pour soutenir cette idée qui rythmera le festival : « Faut Vivre ! ». 

Et pour cette édition charnière, souvent saupoudrée d’un certain enthousiasme qui fait du bien, les BI s’installeront également dans le grandiose Parlement Européen : le plus grand édifice démocratique du monde dans lequel la parole libre prendra une toute autre dimension.

Si les BI avaient déjà réussi l’exploit d’organiser des événements majeurs au Parlement l’an passé (en accueillant notamment Sylvain Tesson), pour cette édition 2023, encore plus de rencontres qui y seront organisées, pour le plaisir des yeux et des oreilles, mais aussi pour le symbole que celui-ci représente. 

Un festival toujours plus riche qui s’étend, s’enrichit et se diversifie

Depuis 2006, les Bibliothèques Idéales célèbrent la littérature contemporaine lors de moments suspendus, qui plus est dans des lieux de culture majestueux, offrant une résonance toute particulière aux œuvres et à leur sujet.

Pensés comme une série de tête-à-tête avec le public, décloisonnés et intimistes, les événements des BI mettent en lumière des sujets, toujours plus variés, qui reflètent la société d’aujourd’hui dans tous ses contrastes.

La famille et l’intimité, les enjeux climatiques, la crise économique, la pop culture d’hier et d’aujourd’hui, l’amour dans la littérature, l’identité et la sexualité, des dizaines de sujets sont évoqués sans tabou, et c’est fou ce que ça fait du bien d’en parler entre nous, loin des écrans. 

Ces thèmes, ces points de départ de petites ou grandes histoires, seront racontés cette année par plus 80 personnalités. Des femmes et des hommes, habité(e)s et engagé(e)s, qui nous feront le plaisir d’échanger sans complexe avec nous, le public.

Que ce soit pour assister à des lectures musicales à des stations de tram, pour profiter d’un moment improvisé dans le café littéraire, installé pour la première fois à L’Aubette, pour échanger autour d’un livre, dans une médiathèque ou au parlement, il faut venir aux BI !

Une sélection de personnalités plus inspirantes et concernées que jamais !

Depuis des années, les Bibliothèques idéales ont réussi à proposer des rendez-vous qui nous ont profondément touchés, et on souhaite vous partager notre enthousiasme pour que vous puissiez également les vivre à votre manière.

Pour cette édition, il semblerait que la barre soit encore montée d’un cran, non seulement au niveau de la programmation qui n’a jamais été aussi large, mais aussi concernant l’engouement contagieux de l’association Relatio et de son équipe.

Alors cette année, s’il faut venir ou revenir aux BI, c’est peut-être pour rencontrer la reine des rentrées littéraires, Amélie Nothomb, qui nous parlera d’un voyage initiatique qui relie les vivants et les disparus par le pouvoir des mots. 

Il faut venir aux BI pour écouter Camille Étienne, cette jeune militante écologique de 25 ans qui défend une écologie libératrice, portée par une puissance collective et démocratique. Une femme qui manie les mots et qui peut, en quelques phrases, nous inspirer pour mieux nous impliquer dans les enjeux et les combats de demain. 

Il faut venir aux BI à la rencontre de Martine et Philippe Delerm pour voir et entendre la tendresse qui les habite, la beauté de l’instant de laquelle ils jouissent, entre plaisir du langage et souvenir de jeunesse.

Il faut venir aux BI, et pousser les portes du parlement pour vivre un moment de littérature avec monsieur Boris Cyrulnik, l’un des cadors de la littérature française et de la pensée humaniste. Il nous parlera des enfants en carence affective qui risquent de s’engager sur des chemins de vie plus noirs.

Il faut venir aux BI pour entendre Thomas Piketty & Julia Cagé qui nous parleront du premier livre qu’ils écrivent en commun pour sortir de la crise, avec la malice qu’on leur connaît et sans trop se prendre au sérieux. 

Il faut venir aux BI pour applaudir le Strasbourgeois Abd Al Malik qui rendra un hommage à la muse Juliette Gréco.

Il faut venir aux BI, pour écouter l’Opéra Studio de l’Opéra National du Rhin qui proposera un concert littéraire festif. Un moment de musique composé d’airs, de duos et d’ensembles d’opéras agrémentés de lectures. 

Il faut venir aux BI,pour rencontrer Marine Westphal, auteure et danseuse, et Victor Jestin, auteur, qui posent ensemble cette question : « Comment s’affranchir des codes pour s’inscrire dans une démarche artistique novatrice ? »

Il faut venir aux BI, pour assister au Cinémix Métropolis, un événement qui s’inscrit en partenariat avec le Festival Européen du Film Fantastique. On y redécouvrira le chef d’œuvre du cinéma muet Métropolis sur lequel s’ajoutera la musique électro de l’artiste expérimental Joakim.

Il faut venir aux BI , à la rencontre de Jérémy Fel qui nous questionnera sur les origines du mal et nous emmènera loin, très loin, aux confins de l’âme humaine et de ses tourments.

Il faut venir aux BI pour écouter (pour une fois de vive voix), Victoire Tuaillon qui dialoguera avec Neige Sinno, autrice de Triste Tigre, titre choc de la rentrée. Ce jour-là, en direct de l’Aubette, un nouvel épisode du podcast “Nous faire justice” (cycle du génial Les Couilles sur la Table) sera enregistré.

Il faut venir aux BI participer à un grand quizz littéraire organisé à la Médiathèque Simone Veil.

Il faut venir aux BI pour échanger avec Caryl Férey qui nous parlera de la nécessité de sauver la beauté du monde sauvage, et qui lancera un cri de rage contre l’injuste et l’absurdité de ceux qui pillent la nature. 

Il faut venir aux BI pour rendre un hommage musical et dansé au génie de Marceau, l’enfant du pays raconté entre autres par ses filles. 

Il faut venir aux BI pour partager l’énergie de Valérie Bonneton qui nous questionnera sur l’humour que l’on utilise parfois pour cacher ses maux, tout en pudeur et en émotion. 

Il faut également venir aux BI pour participer aux concerts hommages consacrés à Christophe et à Mouloudji, deux chanteurs qui, chacun dans leur époque, ont chanté l’amour et l’amitié. Des personnages plein de tendresse qui ont marqué de leurs textes et de leur voix, certaines des plus belles heures de la chanson française. 

Il faut aussi venir aux BI pour partager un échange en toute intimité avec Panayotis Pascot. Loin des plateaux de télé et des scènes de théâtre, il fera tomber le masque du rire à tout prix pour parler de son premier livre « La prochaine fois que tu mordras la poussière », un récit de vie en forme de roman dans lequel il parle de ces angoisses, des blagues qu’il fait pour s’en détourner, de sa volonté de tuer le père et de la découverte et de son homosexualité. 

Enfin, et surtout, il faut venir aux BI pour vivre des moments loin des écrans, des moments de rassemblement hors du temps, en famille, entre ami(e)s ou même seul(e), pour s’écouter, prendre la parole, échanger, et profiter de cette bulle qui nous est si généreusement proposée.

En plus, pour la première fois, plus de 50 bénévoles, de tout âge et de tous les horizons, sont mobilisés à tous les postes pour offrir au public un très grand moment de partage autour du livre, plein d’humanité et de bienveillance.

On a vraiment, vraiment hâte d’y être, et au vu de l’énergie qu’il semble y avoir cette année, pensez à venir un peu en avance aux événements !

Événement

Les Bibliothèques Idéales

Quoi ?

Rencontres littéraires / Spectacles / Chant / Musiques / Discussion / Découverte

Quand ?

Du 14 au 24 septembre

où ?

À l’Aubette, au Parlement européen, dans les médiathèques et les librairies de Strasbourg

Plus d'infos ?

Le site des BI

La page Facebook

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

« Faut vivre » : le retour des Bibliothèques idéales, le plus grand événement littéraire de Strasbourg

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !